Culture  Economie 

Darwin va réhabiliter les Magasins généraux

actualisé le 25/09/2014 à 22h54

Le projet du cabinet d'architectes Nadau/Lavergne pour les Magasins Généreux (DR)

Le projet du cabinet d’architectes Nadau/Lavergne pour les Magasins Généreux (DR)

Darwin a battu Vinci : le groupe Évolution, qui pilote l’écosystème de la caserne Niel, va réhabiliter les magasins généraux sud. Priorité y sera donnée à l’animation culturelle, avec le retour espéré à Bordeaux de la Fabrique Pola, et à l’autopromotion pour les logements.

La Communauté urbaine de Bordeaux a attribué la réhabilitation des Magasins généraux sud (MGS) de la caserne Niel, rive droite, à Evolution, le groupe fondateur de l’écosystème Darwin. L’annonce a été faite ce jeudi par Alain Juppé en bureau de Cub, qui a donc décidé de céder cet espace de 7000 m2 à l’actuel occupant des magasins généraux nord, voisins.

La grande halle flanquée de deux corps de bâtiments du XIXe siècle, est l’un des trois îlots pilotes du futur écoquartier Bastide-Niel, sur les 130 prévus à terme. Sa rénovation sera menée par  les architectes Nadau Lavergne et Chloé Bodart, de l’agence Construire.

Selon un communiqué de la Cub, « plusieurs arguments ont plaidé en faveur de l’équipe retenue, à savoir : l’attractivité et l’originalité d’un projet de transformation fondé sur une programmation mixte logements/culture/activités/commerces ; la qualité de l’offre culturelle et sa diversité, articulée autour de l’installation du collectif POLA, et les garanties apportées en termes d’animation du site. »

En effet, Évolution prévoit d’accueillir la Fabrique Pola, installée pour l’instant à la Cité numérique, à Bègles. Mais les « Magasins généreux », le nom  du projet, comporteront aussi un micro-ciné, un « fab lab », un incubateur d’entreprises culturelles, ainsi qu’une « auberge de jeunesse communautaire », la Sentinelle, qui pourrait héberger des résidences d’artistes.

« On ne va pas faire de l’argent avec ça »

Sur les 12000 à 16000 m2 du projet, 2000 m2 seront réservés au logement, ce qui devrait représenter une cinquantaine d’appartements, dont une majorité de logements sociaux gérés par le bailleur Aquitanis, ou en colocation dédiées à des publics de jeunes actifs ou de personnes handicapées. Un partie sera conçue en auto-promotion par leurs futurs occupants, qui feront partie du tour de table.

« On ne fait pas de la promotion immobilière, et pas l’intention de faire de l’argent avec le logement, mais au contraire on veut que les futurs habitants puissent faire des économies, et vivre dans des lieux de qualité », insiste Philippe Barre, le patron d’Évolution. Le projet prévoit par exemple des espaces mutualités (buanderie, jardins…).

Les magasins généraux sud, le bâtiment qui fait face à Darwin (WS/Rue89 Bordeaux)

Les magasins généraux sud, le bâtiment qui fait face à Darwin (WS/Rue89 Bordeaux)

Évolution, holding de 10 filiales portant l’ « écosystème Darwin » dans les Magasins généraux nord, était  en concurrence avec Adim Sud-Ouest, une filiale de Vinci Construction. Son projet est d’un coût estimé de 15 millions d’euros. Les bâtiments seront en grande partie faits de bois et de matériaux recyclés, et ne dépasseront pas 3 étages.

La confiance d’Alain Juppé

Si le jury ayant choisi le projet était composé de trois élus de la majorité municipale bordelaise – Fabien Robert, Michel Duchène et Jérôme Siri, propriétaire d’un magasin de cycles à Darwin –, Alain Juppé, président de la Cub, a fait savoir (notamment lors de sa conférence de presse de rentrée) qu’il était sensible à la place donnée à la culture dans le projet de Darwin.

« C’est un soulagement parce que ce projet était une longue plongée en apnée, mais la ténacité paye, il faut toujours croire en ces rêves, poursuit Philippe Barre. On est ravis d’avoir une fois de plus la confiance d’Alain Juppé, dont l’avis a compté beaucoup dans la décision. »

Les travaux devraient démarrer en 2016. Selon le communiqué de la Cub,

« Alain Juppé souhaite demander à cette équipe d’être particulièrement attentive à l’articulation de cette opération avec le projet urbain développé sur l’ensemble de la ZAC Bastide Niel par l’architecte Winy Maas. De plus, le lauréat devra désigner un interlocuteur unique et apporter toutes les garanties financières qui faciliteront la finalisation des négociations, permettant d’aboutir à l’engagement opérationnel du projet. »

Philippe Barre indique qu’Évolution est le mandataire, et « par souci de cohérence pilotera la réalisation du projet comme il a piloté la réponse ».

« On bénéficie d’une chose en plus par rapport à la première phase de Darwin, c’est que de plus en plus de monde veut y participer. Il avait fallu énormément convaincre ; cette phase est derrière nous même s’il reste des tours de table à finir. »

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

L’exposition « Sauvages » pour libérer les animaux des spectacles

par Margaux Deuley. Aucun commentaire pour l'instant.

Le programme définitif du Festival Solidaire Causette

par La Rédaction. 356 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Gironde : mais pourquoi manque-t-il des professions de foi de candidats ?

par Xavier Ridon. 743 visites. Aucun commentaire pour l'instant.