Culture  Economie 

Darwin s’engage dans l’Armée des Grands Singes

actualisé le 15/07/2015 à 18h29

Installation de Laurence Vallières et Zarb sur la thématique des grands singes à Darwin (WS/Rue89 Bordeaux)

Installation de Laurence Vallières et Zarb sur la thématique des grands singes à Darwin (WS/Rue89 Bordeaux)

Le fonds de dotation Darwin vient de lancer « L’Armée des Grands Singes », rassemblement de mécènes et de bénévoles pour soutenir de nouveaux programmes de transitions sociales, urbaines, culturelles et écologiques.

Qui se souvient d’ « Imaginez Maintenant » ? Du 1er au 4 juillet 2010, cet événement national en faveur de la jeune création, avait réuni à Bordeaux, sous la houlette du CAPC, des initiatives explorant les nouvelles pratiques urbaines ou culturelles. Une bonne partie de la programmation avait eu lieu à la Caserne Niel. Les Bordelais y découvraient notamment l’architecture nomade et les rencontres engagées du Roller derby.

A cette époque, Darwin était encore en projet. Ses fondateurs s’étaient impliqués dans le sponsoring de l’événement via d’autres entreprises économiques :

« Je considère que chaque entreprise a une responsabilité pour anticiper au développement de son territoire, pas seulement économique, mais aussi culturel, déclare Philippe Barre alors responsable de l’agence Innoxia. C’est une démarche de performance globale où j’ai inclus la responsabilité sociale, écologique, culturelle et territoriale. »

« Une création qu’on ne voulait pas voir disparaître »

De cet événement, « Imaginez maintenant », les meneurs du projet Darwin voulaient pérenniser les idées d’ « une création qu’on ne voulait pas disparaître ». Bien avant de rénover les bâtiments qui accueillent aujourd’hui les bureaux partagés, le restaurant et l’épicerie bio, les fondateurs louent le hangar pour y installer le skate park.

Plus tard, débarque La 58e, une fédération des associations actives sur la Caserne Niel :

« C’est une référence au dernier régiment de la Caserne Niel qui était le 57e, précise Aurélien Gaucherand, président de la fédération. Le nôtre est un nouveau régiment de graffeurs, skateurs, photographes et les amoureux du site… »

Le skate park, premier indoor de la région, attire les associations qui veulent pratiquer leur sport urbain été comme hiver. Le skate, le roller derby, le bike polo, puis le Bmx se développent dans plusieurs hangars de la caserne. Des ateliers se créent autour de cet esprit pour la customisation des skates et des motos, la réparation de vélos, ainsi qu’un espace shape pour les amateurs de surf.

Les graffeurs également trouvent un toit mais aussi des murs. Le collectif Graff dégoupille ses bombes à la Caserne Niel et d’autres figures passent et repassent : le graffeur californien Jeff Soto y réalise une œuvre et le new-yorkais JonOne en résidence à la fondation Bernard-Magrez vient chercher l’inspiration dans les lieux.

Venus d’autres courants, des artistes s’installeront pour un temps ou pour longtemps : l’artiste bordelais Olivier Crouzel y a son atelier, et l’association Spacejunk invite régulièrement un artiste en résidence pour réaliser une œuvre sur site. Cette année, c’est Laurence Vallières qui a lâché ses grands singes en collaboration avec le graffeur Zarb.

Une dynamique également écologique et solidaire

« C’est une dynamique d’intérêt général culturel, écologique, sportive et artistique que l’on a apporté avec un véhicule qu’est le fonds de dotation de Darwin, ajoute Philippe Barre. Il nous permet de faire du mécénat à notre sauce à nous, on ne fait pas que du mécénat financier, on fait aussi du pilotage de projets. »

Rassembler des initiatives indépendantes d’agriculture urbaine dans le cadre de la Ferme Niel fait partie des préoccupations des grands singes. L’expérimentation de la permaculture, installation de ruches en ville, élevage de poules… font naître aujourd’hui le projet phare des perspectives du fonds de dotation : la zone d’agriculture urbaine expérimentale (ZAUÉ).

La Zaué soutiendra de nouvelles initiatives : aquaponie, compostage collectifs, champignonnières, glanage, hydroponie… Elle offrira au grand public l’accès aux savoirs-faire et à la reproduction des bonnes pratiques.

Élevage de poules dans la ferme Niel (WS/Rue89 Bordeaux)

Élevage de poules dans la Ferme Niel (WS/Rue89 Bordeaux)

Le soutien aux initiatives solidaires s’illustre aussi par l’hébergement dès septembre 2015 des associations Emmaüs et Action froid. Cette dernière intervient auprès des SDF, grâce aux dons et à des achats immédiats, pour fournir couvertures, gants, bonnets écharpes l’hiver, mais aussi bouteilles d’eau lors des périodes de chaleur et produits de toilette et nourritures invendues tout au long de l’année.

Emmaüs Gironde installe un dépôt-vente à à la Caserne Niel après l’organisation de deux salons qui « ont été des succès et ont eu un impact important » selon Pascal Lafargue, président de l’organisation. Pour Philippe Barre, la venue d’Emmaüs s’inscrit dans la logique non seulement solidaire, mais aussi celle de l’économie circulaire.

Sauvegarde du patrimoine et développement numérique

En 2012, le fonds de dotation Darwin participe à la sauvegarde des derniers exemplaires de Tétrodons et en accueille quarante que le Village vacances famille (VVF) de Lège Cap-Ferret était sur le point d’expédier à la destruction. Les modules sont installés dans la Caserne Niel où ils constituent un précieux témoignage de l’habitat de loisir modulaire développé dans les années soixante.

Dans un autre registre, les Chantiers de la Garonne, hangar historiquement dédié à la construction et à la réparation navales, seront réhabilités entre 2015 et 2016. L’association Les Marins de la Lune y développe ses activités nautiques.

Avec un œil sur le patrimoine et un œil sur le futur, le fonds de dotation prépare la transition numérique citoyenne avec son nouveau projet non-lucratif Le Digitoire : un hub d’éducation populaire destiné à la jeunesse la plus éloignée des outils et pratiques numériques. D’autres initiatives rattachées à l’enseignement sont à l’étude comme la création d’une école dédiée aux handicapés. Philippe Barre précise :

« On veut impulser l’idée et trouver des acteurs pour nous rejoindre au lieu de rester isolés pour travailler dans leur coin. »

Philippe Barre à la tête du Fonds de dotation Darwin (WS/Rue89 Bordeaux)

Philippe Barre à la tête du Fonds de dotation Darwin (WS/Rue89 Bordeaux)

Comment installer son association à Darwin ?

Au total, une vingtaine d’associations qui réunissent 3000 membres au total sont hébergées gratuitement et bénéficient non seulement du lieu, mais aussi de la logistique, de l’électricité et des assurances.

Installer son projet dans la Caserne Niel et bénéficier des services rendus par le fonds de dotation Darwin ne demande pas de suivre une procédure particulière. Philippe Barre explique :

« Il suffit de frapper à notre porte et présenter l’idée. Il n’y a pas de comité de sélection, une décision est vite prise. On a juste besoin de ressentir dans la démarche une volonté d’innovation dans les usages liés à l’écologie, aux cultures urbaines, à l’urbanisme autrement, à l’économie circulaire… »

Les idées à venir peuvent illustrer cette volonté d’innovation : le retour des chevaux en ville pour une expérimentation menée par l’architecte Ferran Yusta Garcia « à la veille d’une crise énergétique complexe à résoudre », ou encore le projet de piscine flottante sur la Garonne des architectes Paul Rolland et Faïçal Oudor :

« Ce sont des promesses populaires d’intérêt général, ajoute Philippe Barre. On veut faire en sorte que des projets comme ceux-là émergent. On ne les accompagne pas forcément sur la réalisation du projet final, mais on pourrait produire l’expérience, aider par exemple à construire une petite piscine flottante pour montrer que ça fonctionne. »

L’Armée des Grands Singes recrute

C’est un appel tout terrain que le fonds de dotation Darwin a voulu faire connaître en lançant L’Armée des Grands Singes avec le parrainage du paléoanthropologue Pascal Picq, déjà parrain aux premières heures de Darwin. Il s’adresse tout aussi bien aux bénévoles pour augmenter ses moyens humains, qu’aux particuliers et aux entreprises pour un mécénat numéraire, en nature ou en compétence.

« On considère souvent que faire du mécénat, c’est faire un chèque, relève Philippe Barre. Pas du tout ! Il y a des initiatives qui ont aussi besoin du savoir-faire d’entrepreneur. C’est une sorte de mécénat de compétence, tu te sers de tes compétences pour aider à la création d’un projet. Ce qui ne nous empêche pas d’accueillir des initiatives parfaitement autonomes comme le Reggae Sun Ska, le festival de cinéma Fifib… pour qui on met à disposition simplement les moyens et les lieux. »

Parmi ses soutiens en numéraire, le fonds de dotation affiche de nombreuses entreprises comme ERDF et la Maison Menau :

« D’autres soutiens sont à souligner, tient à préciser Philippe Barre. Orange a fourni une connexion internet gratuite pour les associations pendant deux ans, Unikalo de la peinture pour repeindre les hangars, Balguerie groupe des conteneurs… »

Comme quoi, il n’y a pas que le fric dans la vie !

Aller plus loin

Articles sur Rue89 Bordeaux

Le site du Fonds de dotation Darwin

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication
En BREF

A Bordeaux, le premier match européen de rugby arbitré par une femme

par La Rédaction. 346 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Toujours plus de personnes à la rue à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 214 visites. 1 commentaire.

La direction de Ford Blanquefort condamnée pour ne pas avoir tenu ses engagements

par Xavier Ridon. 487 visites. 1 commentaire.