Brèves 

Alain Juppé reconnaît les « erreurs et défaillances » de son camp

Alain Juppé avant le conseil municipal de la ville de Bordeaux (Xavier Ridon/Rue89 Bordeaux)

Alain Juppé avant le conseil municipal de la ville de Bordeaux (Xavier Ridon/Rue89 Bordeaux)

Après des élections régionales qui ont plutôt souri à la droite, Alain Juppé  voit un paysage politique où règne « une très grande confusion » : le Front National obtenant près de 7 millions de voix, le PS conservant 5 régions, la droite en obtenant sept dont « deux d’entre elles grâce au front républicain ». S’il évoque la défiance au gouvernement socialiste, il n’oublie pas son propre camp :

« Il faut reconnaître nos erreurs et nos défaillances. Tous nos maux ne datent pas de 2012. Il faut un changement de cap dans la politique économique, fiscale, pénale, de santé. »

En réaction à la tenue du bureau politique du parti Les Républicains et de la mise au ban annoncée de Nathalie Kosciuko-Morizet (au motif qu’elle avait remis en cause la stratégie du « ni PS ni FN » de Nicolas Sarkozy), le maire de Bordeaux précise qu’une « exclusion n’est jamais une bonne solution ». Il ne croit pas non plus en l’organisation de primaires anticipées avant l’été 2016 pour désigner le candidat à l’élection présidentielle :

« Ne bâclons pas ces primaires et plutôt que de s’intéresser au sexe des anges – trop à gauche ou pas assez, trop à droite ou pas assez – on devrait plutôt dire ce que l’on veut faire. »

L’ancien Premier ministre dégage quatre priorités : emploi, sécurité, valeurs et égalité des territoires (« le FN ne progresse pas en milieu urbain mais progresse dans l’espace rural qui a le sentiment d’être négligé »).

Enfin, saluant l’élection de six élus bordelais au conseil régional, il n’a pas souhaité confirmer ni démentir l’arrivée promise de Virginie Calmels à la tête de la vice-présidence de l’économie à Bordeaux Métropole, comme Rue89 Bordeaux l’indiquait :

« Vous avez toujours le souci d’anticiper », nous répond-il.

Les futures fonctions de son adjointe seront déterminées l’an prochain, dès janvier.

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.
En BREF

Nouvel aménagement pour le port de plaisance des Bassins à flot en 2018

par Walid Salem. 383 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le logement social aquitain craint une perte croquignolesque de 110 millions d’euros

par Simon Barthélémy. 1 136 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les noms de Simone Noailles et de plusieurs femmes donnés à des lieux bordelais

par La Rédaction. 633 visites. Aucun commentaire pour l'instant.