Ecologie  Economie  Société  Sport 

Ce qu’on a aimé en 2015 à Bordeaux (et autour)

Avant de tourner la page 2015 et d’attendre 2016 de pied ferme, un coup d’œil en arrière pour quelques bons souvenirs bordelais.

Adieu Lescure by Dominique Clère

Adieu Lescure (DC/Rue89 Bordeaux)

Le plus bel adieu : la dernière flamme du Parc Lescure

Depuis le mois de mai, les Girondins ont une nouvelle tanière, le Matmut Atlantique. Tout de béton brossé, le stade a déjà suscité moult interrogations, de son coût à son nom, en passant par la fragilité des installations.
Pour les Marines et Blanc cette saison, il faudra encore attendre pour lui construire une histoire. Celle de Lescure est longue, et ce fut un crève-cœur pour les Ultras de l’abandonner. Des joutes mythiques face aux équipes italiennes, de la Juventus au Milan AC, des générations de grands joueurs s’y sont succédées, arpentant l’interminable couloir qui menait vers la pelouse.
Alors Lescure méritait bien une dernière fête, et les Ultramarines lui ont donné une célébration de rois. Chants, tifos rappelant son histoire, jusqu’à l’embrasement final d’un bucher de fumigène, la dernière a été fêtée avec la déférence que méritait ce monument.
Conclu par un concert, ce fut un des grands moments de cette année qui a rappelé que si les Girondins suscitent l’indifférence lors de résultats mitigés, et un intérêt opportuniste lorsqu’ils sont au sommet, ils disposent avec les Ultramarines d’un public en or. Fidèles parmi les fidèles ! DC

Le plus encourageant : la souscription à la société des riverains de Rue89 Bordeaux

Ne boudons pas notre plaisir. Même si, financièrement, on est loin du compte, votre mobilisation pour soutenir Rue89 Bordeaux nous a fait chaud au cœur. L’appel pour le soutien a été généreusement relayé grâce à vous. Vos nombreux messages d’encouragements nous ont confortés dans l’idée de persévérer malgré la précarité de notre économie et l’irrégularité de nos rentrées d’argent. WS

A "La voiture qui tombe", dansez casqués (SB/Rue89 Bordeaux)

A « La voiture qui tombe », dansez casqués (SB/Rue89 Bordeaux)

Le plus relooké : Novart nouvelle version

Le premier Novart version Sylvie Violan n’a pas déçu. Depuis sa nomination à la tête du festival bordelais des arts vivants, la directrice du Carré-Les Colonnes était attendue au tournant. Allait-on retrouver à Bordeaux cet évènement culturel incontournable que beaucoup attendaient ?
Après la disparition de Des Souris et des Hommes, qui fusionnait cette année avec Novart, l’édition 2015 devait assurer la transition entre un agglomérat de spectacles métropolitains placés sous une même bannière, et un festival à la programmation et à l’identité affirmées.
D’ores et déjà, le pari est gagné, avec des spectacles audacieux et de très haute volée, comme le No Show, 35 Minutes, ou Suite N°2 (l’Encyclopédie de la parole), avec une excitante ouverture internationale. On a aussi beaucoup aimé l’ambiance au QG du festival, la Voiture qui tombe, où se retrouvaient souvent les acteurs et leur public.
Si le lieu, l’ancien marché Victor Hugo, était exceptionnel, dommage toutefois que le lien géographique avec les sites du festival n’ait pas été plus clair. Pour compenser l’éloignement des théâtres, et pousser les noctambules à aller aussi dans les salles obscures, le QG aurait sans doute du faire plus de promotion pour les spectacles. SB

Le plus entre top et flop : le revenu de base bientôt à l’étude en Aquitaine

Les premiers surpris sont ses défenseurs, mais oui, c’était pourtant vrai : la région Aquitaine a voté une motion pour expérimenter le revenu de base. Le président de région socialiste n’y ait pourtant pas favorable, mais la forte abstention a profité aux quelques promoteurs, appartenant surtout à Europe-Ecologie-Les-Verts. Puis, plus rien. Le dossier revient sur la table pour sceller un accord écolo-socialiste à l’élection régionale.
Mais s’il est au top en 2015, le revenu de base pourrait devenir le flop 2016 vu que le président de région a dit en off qu’une motion votée ne reste qu’une motion et pas une obligation d’application ajoutant : « Je ne me vois pas donner un revenu de base au fils de Bolloré. » Pas sûr qu’il veuille accélérer les choses. XR

Le plus COP21 : la mobilisation bordelaise

On aurait pu en faire plus, et de toute manière, on n’en fera jamais assez. Bordeaux était au rendez-vous de la COP21 avec beaucoup de belles initiatives mais l’actualité en a parfois décidé autrement.
En effet, après les attentas qui ont frappé Paris, un état d’urgence a été instauré en France. A Bordeaux la préfecture a du interdire plusieurs manifestations, parmi elles, la marche pour le climat. Les militants n’ont pas baissé les bras pour autant et une chaîne humaine s’est formée sur les quais. WS

La péniche Le Tourmente après son chargement à Bordeaux (NaviguerEnAquitaine.com)

La péniche Le Tourmente après son chargement à Bordeaux (NaviguerEnAquitaine.com)

Les plus beaux : les voiliers et péniche dans le Port de la Lune

Plus beaux et moins polluants que les paquebots, les voiliers dans le port de la Lune ont impressionné. L’Hermione, le Cisne Branco et le Nao Victoria ont attiré sur les quais de Bordeaux. Si l’arrivée nocturne et sans éclairage du Nao Victoria a déçu les badauds (mais passionnés les photographes), celles des deux autres navires avaient de quoi émerveiller le public. Revenant d’Amérique, L’Hermione a bien sûr concentré les regards et les 10 000 entrées pour le visiter ont été pré-vendues en une semaine.
On a aussi aimé le passage du Tourmente, péniche de marchandises, parti depuis Bordeaux pour rejoindre Paris et la Cop21 pour vanter le fret fluvial. XR

Le plus sport : l’Union Bordeaux Bègles

On était à deux doigts de mettre le départ de Vincent Etcheto dans nos déceptions de l’année 2015. Il faut le reconnaître, on regrette l’ex-coach emblématique des bordelo-béglais. Aussitôt, l’arrivée d’Émile Ntamack a ravivé l’espoir du beau jeu et avec lui l’annonce de grands joueurs comme Loann Goujon, ou les Australiens Adam Ashley-Cooper et Sekope Kepu.
Même si le parcours européen ne réussit pas à l’UBB (dernier de sa poule à l’heure qu’il est), le XV girondin fait partie des cadors et occupe (à l’heure qu’il est aussi) la cinquième place au classement du Top 14. La cerise sur le gâteau : la convocation de Jefferson Poirot par Guy Novès dans une rencontre préalable à la sélection du XV de France. Le pilier gauche, pur produit du centre de formation local, déclare, lors d’un entretien dans Rugbyrama, être « un peu surpris mais assez honoré ». A suivre. WS

Et vous, quel est votre meilleur souvenir de 2015 ? Dites-le dans les commentaires…

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.
En BREF

La Dune du Pilat a grandi d’1,3 mètre et culmine à 110,5 m

par Walid Salem. 290 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Défenseur des droits saisi de cas de violences policières sur des journalistes

par Simon Barthélémy. 242 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Plastique dans les cantines : Bordeaux tranchera avant la rentrée

par Simon Barthélémy. 509 visites. 1 commentaire.