Vigie 

Le Monde reluque la culture à Bordeaux

A LIRE SUR LE MONDE (ABONNÉ)

(capture écran)

(capture écran)

Le journal Le Monde vient de sonder la culture à Bordeaux et il a frappé à plusieurs portes (mais pas toutes !). Son envoyé spécial en rapporte un bilan hésitant et mitigé à travers de nombreux témoignages.

D’emblée, il donne la parole à l’éditeur de BD parisien Cornelius qui a choisi de s’installer à Bordeaux, au lieu de Nantes, Toulouse, Marseille et Montpellier, parce que « la présence de la Fabrique Pola a fait la différence ».

Après l’avis d’un parisien, c’est celui d’une figure locale qui est cité, Denis Mollat. Le patron de la librairie du même nom évoque « une ville réservée, dans le bon sens du terme ». En écho, le guitariste de JC Satan dépeint « une ville qui se ravale la façade, se méfie du bruit, des voyous et des chats sauvages » en pointant la gentrification.

En donnant ensuite la parole inévitablement à Alain Juppé, et logiquement à Fabien Robert, mais aussi à Sylvie Violan (Novart), Patrick Duval (Musiques de nuit), Pauline Reiffers et Johanna Caraire (Fifib), Sean Bouchard (Talitres Records), Thierry Lounas (So Film) et Philippe Barre à propos de Darwin « l’ambassade de la branchitude bordelaise »… Le Monde retrace la facette artistique d’une ville où la culture est un « terme galvaudé qu’on colle ici à tout, même au vin… » assène Thomas Bernard (Cortex Athletico) devenu parisien depuis la fermeture de sa galerie.

A lire sur lemonde.fr (édition abonnés)

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication
En BREF

La Dune du Pilat a grandi d’1,3 mètre et culmine à 110,5 m

par Walid Salem. 290 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Défenseur des droits saisi de cas de violences policières sur des journalistes

par Simon Barthélémy. 242 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Plastique dans les cantines : Bordeaux tranchera avant la rentrée

par Simon Barthélémy. 509 visites. 1 commentaire.