Société 

En 2016, Tbc sur sa lancée

(WS/Rue89 Bordeaux)

Les transports en commun à Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

Après un record de fréquentation du réseau en 2015, quelques nouveautés attendent les usagers de Tbc cette année : une tarification solidaire, l’arrivée du tram-train du Médoc, mais aussi plus de contrôles contre la fraude et un prix du ticket qui va continuer à augmenter.

De plus en plus de voyageurs

Avec 133,3 millions de voyages en 2015, les transports en commun de la métropole bordelaise ont battu tous ses records de fréquentation. Celle-ci a augmenté de 3,8% l’an dernier, et même de 5,8% pour le tramway, du fait des extensions des lignes A, B et C, mais aussi des fréquences renforcées en heures de pointe (un tram toutes les 3,20 minutes) sur les secteurs les plus fréquentés.

Cela s’est traduit par une hausse significative (5,9%) du nombre d’abonnés, désormais au nombre de 190 000.

90% du trafic se concentre dans les tramways et les Lianes, notamment la 1 dont le nouveau tracé entre la gare et l’aéroport lui a permis d’attirer 30,7% de passagers supplémentaires, ont indiqué Bordeaux Métropole et Keolis, ce mercredi lors d’une présentation à la presse des résultats 2015. Soit la première année depuis la reconduite de la délégation de service public à l’entreprise filiale de la SNCF.

Batcub et VCub prisés

Mais Tbc se réjouit de la bonne fréquentation des autres modes de transports proposés. Les Batcub ont notamment trouvé leur public, et pas seulement des touristes, insiste Christophe Duprat, vice-président de la métropole en charge des transports :

« 243000 voyageurs ont utilisé ces bateaux qu’on annonçait coulés, dont 40000 pour le mois d’août, dépassant largement notre objectif initial de 200000 voyages. Les pics de fréquentation ont lieu pour les trajets domicile travail, notamment pour franchir la Garonne entre Stalingrad et les Quinconces, et entre Lormont et la rive gauche. »

Les VCub (vélos en libre service) ont enregistré 2,4 millions d’emprunts. La croissance est modeste (0,3%) malgré l’ouverture de 11 nouvelles stations autour des extensions de lignes de tram. Plutôt décevant, donc, et finalement symptomatique d’une politique vélo actuellement en roue libre, comme cela a été souligné par plusieurs élus lors d’un précédent conseil de métropole.

Le développement du V3 (c’est la nouvelle appellation) se poursuit néanmoins : 8 nouvelles stations seront installées cette année, notamment à Darwin et à la Cité du Vin.

La fraude limitée, les recettes augmentent

L’augmentation globale du trafic, couplée à celle des tarifs, a néanmoins permis à Tbc de dégager une recette de 63,7 millions d’euros, en hausse de 9,3% en 2015. Cela couvre environ 30% des dépenses de fonctionnement du réseau, soit 208 millions d’euros par an. L’objectif de la métropole et de Keolis, c’est de parvenir à 40%.

Comment ? D’abord en poursuivant la lutte contre la fraude. Tbc estime que le taux de fraude a baissé de 10% l’an dernier, passant de 11,2% à 10,10%, suite à l’instauration de la validation à l’entrée des bus, et au déploiement de contrôleurs en civil (24 des 120 contrôleurs de l’entreprise). L’objectif fixé au délégataire est de parvenir à 7% en 2020.

Keolis observe au passage que 40% des fraudeurs sont des scolaires et des étudiants. L’an dernier, Tbc s’était attiré des critiques de la FNAUT (association des usagers des transports) sur l’abonnement annuel pour les jeunes, jugé trop élevé par rapport à ceux pratiqués dans d’autres villes  (219 euros à l’année pour les moins de 28 ans, contre 100 euros pour les moins de 26 ans à Toulouse).

La tarification solidaire et le tram-train arrivent

Bordeaux Métropole et Keolis ne se sont cependant pas exprimé sur ce point particulier. En revanche, ils ont confirmé l’instauration (en septembre) d’une tarification solidaire, qui ne sera plus dépendante du statut de la personne (demandeur d’emploi ou titulaire du RSA, par exemple) mais de ses ressources, connues par le coefficient de la CAF. Cela permettra en outre de faire bénéficier l’ensemble de la famille de la gratuité ou les réductions.

Parallèlement, Tbc va poursuite la hausse des tarifs, de 3% cette année, afin de financer les investissements – les travaux du tram D ont commencé le 15 février -, et la mise en service de nouvelles lignes, notamment le tram-train du Médoc, que la métropole préfère appeler prolongement de la ligne C du tram. Les 7 kilomètres et 6 stations supplémentaires entre la station Cracovie et la gare de Blanquefort seront mis en service fin 2016. Cela entraînera quelques ajustements de ligne de bus, dont la suppression de la 56 Express, et la création d’un ligne 22, entre Blanquefort et Parempuyre.

Enfin, Tbc anticipe l’afflux de voyageurs dans le tram pour l’Euro 2016, en juin. 5 matchs se tiendront à Bordeaux, avec 42000 spectateurs dont bon nombre devrait rallier la « fan zone » des Quinconces après les rencontres au stade Matmut Atlantique via les lignes B et C. Un pass dédié à l’évènement de 2 euros sera mis en place, et 50 agents supplémentaires seront déployés les jours de match pour assurer le bon fonctionnement des tramways, dont les fréquences seront renforcées. Soit un coût supplémentaire pour la collectivité que Bordeaux Métropole n’a pas évalué.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

Ford : l’usine de Blanquefort épargnée par les suppressions d’emplois

par La Rédaction. 338 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Comment rénover son logement pas cher (et moins polluer) en Nouvelle-Aquitaine

par Simon Barthélémy. 838 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une tarification simplifiée pour les cantines scolaires de Bordeaux à la rentrée

par Simon Barthélémy. 498 visites. Aucun commentaire pour l'instant.