Société  Vie pratique 

Bordeaux teste le BHNS, mi-tram, mi-bus 

Le trambus sera mis en place dès 2018 et assurera la liaison Bordeaux - Saint-Aubin (JP/Rue89Bordeaux)

Le trambus sera mis en place dès 2018 et assurera la liaison Bordeaux – Saint-Aubin (JP/Rue89Bordeaux)

Un exemplaire du Mettis, le bus à haut niveau de service (BHNS) prêté par la ville de Metz, est présenté aux Bordelais depuis une semaine. Dès 2018, il assurera la liaison reliant Bordeaux à Saint-Aubin.

Vert fluo, long de 24 mètres, l’engin ne passe pas inaperçu. Nombreux sont d’ailleurs les curieux qui s’arrêtent pour l’admirer. Depuis jeudi, un BHNS, bus à haut niveau de service ou pour faire plus court, un trambus du réseau de Metz est prêté à Bordeaux Métropole pour que les habitants puissent se faire une idée du type du véhicule qui assurera dès 2018 la liaison Bordeaux-Saint-Aubin.

Présenté à Saint-Aubin de Médoc, au Haillan, à l’arrêt Lianes3+ Stéhélin à Bordeaux ou encore à la place de la Victoire, le Mettis terminait son défilé ce mardi rue Georges Bonnac, devant la Poste. Les curieux, nombreux tout au long de la semaine, ont une nouvelle fois pu monter à bord du véhicule pour le visiter et s’informer. Regarder, essayer les sièges, prendre des photos, une vrai animation à un détail près : comme il s’agissait d’un véhicule  de démonstration, aucun tour d’essai n’était proposé…

Déjà mis en place à Metz donc, mais aussi à Nantes, à Hambourg ou encore à Barcelone, ce véhicule prétend réunir le meilleur du bus et le meilleur du tram.

Du bus, il possède la flexibilité et offre un meilleur service en cas d’incident technique. Sans rail, le véhicule peut en effet dévier librement en cas d’encombrement de sa voie, ou peut même dépasser sans problème un autre véhicule en panne, contrairement aux trams qui sont souvent bloqués dans les deux sens au moindre problème.

Du tram en revanche, il a la régularité, la fréquence des passages et la priorité aux feux. Enfin, Jacques Dubos, président de Trans’cub, présente un autre avantage de taille, son coût :

« Le trambus assurera un service équivalent au tramway pour un coût cinq fois inférieur. Les élus sont tous obnubilés par le tramway, mais aujourd’hui, ce n’est plus une révolution. Les citoyens réclament un service : tramway ou pas, ce qui compte avant tout pour eux, c’est la régularité de ces transports. »

Polémique

Il y a un an, Trans’Cub  demandait avec insistance que le véhicule, encore inconnu à Bordeaux, soit présenté au public. Bordeaux Métropole s’est convaincue de l’intérêt d’une telle démonstration, le BHNS étant dans l’esprit de la plupart de gens assimilé à un simple bus. Toutes les qualités ont aussi été mises en avant lors des concertations menées pour les dessertes Bordeaux-Saint-Aubin dont la mise en service sera effective à partir de 2018.

Bordeaux Métropole a également étudié une option qu’elle jugeait irréaliste au départ : desservir l’aéroport avec un BHNS et non un tramway. Malgré une comparaison plutôt en faveur du bus, c’est pourtant la prolongation de la ligne A du tram qu’a choisi l’agglomération.

Trans’Cub ne désespère cependant pas que la métropole renonce à ce projet, et même à la ligne D, dont les travaux ont pourtant commencé à Tourny et Fondaudège.

« La concertation sur la desserte Bordeaux-Saint-Aubin a démontré que le trambus transportera 50 000 usagers par jour, alors que de son côté, le tramway sur la ligne D qui doit relier Bordeaux à Eysines en transportera deux fois moins, indique Hervé Harduin, membre de l’association. Pourquoi dépenser 5 fois plus pour 2 fois d’usagers ? Le recours au tramway est un énorme gaspillage de fonds publics, il doit être abandonné. »

Il avance que les aménagements actuels ne concernent pour le moment que les déviations de réseaux, et que ces travaux seraient également nécessaires pour mettre en place un trambus.

Les bordelais convaincus ?

Et que pensent du BHNS les nombreux Bordelais qui ont visité Mettis ?

« C’est bien agencé, l’intérieur est magnifique. Il y a encore trop de voitures qui circulent dans Bordeaux, ce serait une bonne solution d’étendre encore ce type de transports », s’enthousiasme notamment Daniel.

D’autres sont encore circonspects :

« C’est très spacieux par rapport aux bus de ville, explique Marylène. L’espace est plus agréable ça c’est sûr. Mais bon, il faut voir le monde qu’il y aura dedans après et puis, je ne suis pas sûre que ce soit aussi rapide qu’un tram. A voir ! »

Si Marie-Odile estime que « c’est une bonne idée de renouveler les transports en commun », les BHNS « ne doivent pas remplacer les trams ! Cela doit rester une offre complémentaire ».

Un bilan pour l’heure mitigé pour les Bordelais qui ne se rendent encore pas bien compte du fonctionnement de ce véhicule. Les citoyens et les élus, encore décidément attachés au tramway, ne sont peut-être pas tout à fait prêt pour la révolution trambus… Ou quel que soit le nom qui lui sera donné.

L'AUTEUR
Jorina Poirot
Jorina Poirot
Journaliste en formation à l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine
En BREF

Ford : l’usine de Blanquefort épargnée par les suppressions d’emplois

par La Rédaction. 335 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Comment rénover son logement pas cher (et moins polluer) en Nouvelle-Aquitaine

par Simon Barthélémy. 833 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Une tarification simplifiée pour les cantines scolaires de Bordeaux à la rentrée

par Simon Barthélémy. 495 visites. Aucun commentaire pour l'instant.