Sport  Vie pratique 

Running, crossfit, trail… où courir dans la métropole bordelaise ?

actualisé le 06/10/2016 à 00h45

Le groupe A2 running, qui propose des sessions running gratuites dans Bordeaux et ne cesse de grossir, en plein entraînement dans le centre ville (©A2Running)

L’association A2 running propose des sessions gratuites dans Bordeaux (©A2Running)

Tout le monde court… sur les quais ! Pourtant la métropole bordelaise offre des parcours dans des décors bucoliques gorgés de nature, en bordure de vignes ou de cours d’eau. Rue89 Bordeaux les a sillonnés pour vous.

running2

 

Florence Heimburger est l’auteure de « Mon Cahier Running » et « Mon Cahier Aquafitness », éditions Solar.

Maintenant que l’Euro 2016 touche à sa fin et que les beaux jours sont de retour, si vous en profitiez pour lever le pied sur les bières et rechausser vos baskets ? Car désormais tout le monde court ! Cela n’aura échappé à personne : en quelques années, la course à pied est devenue un phénomène de société, à tel point que 9,5 millions de Français pratiquent le footing selon une étude commandée en 2014 par la Fédération française d’athlétisme.

Des parcs de nos villes à nos routes de campagne, on croise toujours un jogger ! Il faut dire que de tous les sports, le running est le plus accessible. En effet, une paire de chaussures de course suffit pour se lancer dans une quête propre à chacun : recherche de bien-être ou du chrono, perte de poids, soupape de décompression, bouffée d’oxygène ou moment de retrouvailles entre potes, ou encore source d’inspiration… Les motivations sont diverses et variées, et chacun y trouve son compte et n’ai jamais déçu.

Vous souhaitez vous y mettre ou changer de parcours ? Marre des allers-retours sur les quais très fréquentés, assez de tourner en rond au Parc bordelais ? Rue89 Bordeaux dresse pour vous la liste (non exhaustive) des parcours moins connus et néanmoins incontournables de Bordeaux et alentours où il fait bon courir. A vos baskets !

Pour les amateurs de sentiers bucoliques

Issu d’une friche industrielle oubliée, située en bordure de Garonne, le Parc de l’Ermitage Sainte-Catherine, à Lormont, abrite une faune et une flore insoupçonnée, une petite chapelle troglodyte du XVIe siècle et de nombreux chemins et sentiers. Il fait partie du parc des Coteaux qui relie les communes de Bassens, Lormont, Cenon et Floirac. Le hic : en hiver, il ferme à 18h, mais l’été, il est ouvert jusqu’à 20h.

C’est l’un des plus grands espaces naturels de l’agglomération bordelaise. On peut facilement le rejoindre venant de Bordeaux en traversant la Garonne au niveau du pont Chaban-Delmas, en longeant la piste cyclable rive droite jusqu’au Vieux Bourg de Lormont et, après une longue côte, arrivée au parc.

Partant des quais, il faut compter 1h30 en courant à 10 km/h environ. A faire une fois arrivé : le tour de l’étang et la montée des marches, idéal pour faire chauffer les cuisses et muscler ses quadriceps, s’entraîner pour le trail… Magnifique point de vue sur Bordeaux et la Garonne.

Autre parcours sympa : suivez le sentier des Iris ou celui des lavoirs qui permettent de découvrir les beaux paysages de la Rive Droite !

A découvrir aussi : le parc Palmer à Cenon. A flanc de colline, il s’étend sur près de 25 ha. Vous y trouverez des prairies, massifs floraux, bosquets et le château de Palmer, vaste édifice du XVIIIe siècle. Il offre une vue panoramique sur Bordeaux et son agglomération.

Pour les Talençais, Béglais, Villenavais…

Avec ses 60 hectares, dont 30 boisés, le bois de Thouars attire tous les runners du coin et même des stars de l’athlétisme comme le marathonien Benjamin Malaty – premier français au marathon de Paris en 2012 –, les frères jumeaux Michael – champion de France du marathon en 2015 –, et Damien Gras et Maroussia Pare – championne du 200 m par équipe se préparant aux J.O. de Rio – qui s’y échauffent. Ils sont tous les quatre membres du club l’US Talence Athlétisme, qui s’entraîne au stade municipal.

Vous pourrez aussi y croiser de mignons petits lapins de garenne galopants, des canards, cygnes et tortues sur les deux petits lacs ou encore… des rats aux détours d’un virage.

Deux parcours possibles et cumulables : le rouge, long de 5 km et le bleu faisant 2 km. Seul hic : on entend par endroits le bruit de la rocade, qui passe à proximité, et masque les gazouillis des oiseaux.

Autres parcs où courir dans les alentours : le parc Sourreil à Villenave-d’Ornon qui offre un circuit ombragé et forestier d’un kilomètre, idéal pour les débutant ; le parc de Mussonville à Bègles de 55 ha, comportant l’une ou l’autre petite côte (à trouver) et où se déroule chaque année en décembre un cross national à tester ; le lac de Bègles dont le tour fait 2 km et où l’on croise de nombreux maîtres promenant leur(s) chien(s) en plus des canards. Possibilité là de s’entraîner… dans le sable, ce qui muscle les mollets.

De nombreux parcours offrent un cadre bucolique (DR)

De nombreux parcours offrent un cadre bucolique (DR)

Pour ceux à la recherche du charme des Landes ou de vignoble

A Léognan, on file courir dans le parc forestier du lac bleu. Vous y découvrirez un lac bleu (couleur due au terrain calcaire) sur une ancienne gravière, entouré de fougères, houx, ajoncs et arbousiers et hébergeant de nombreux canards et poissons (carpes, perches, brochets…), parfois des cygnes.

Possibilité de rallonger le parcours dans les vignes et par des chemins au milieu des pins, juste derrière le lac.

Pour les traileurs

Etendu sur 70 hectares (dont 60 de forêt), le domaine de la Burthe à Floirac constitue un terrain de jeu très prisé par les traileurs, qui souhaitent d’ailleurs garder ce lieu bien secret (oups !). En descendant au sud du parc et en passant sous la rocade (désolée, c’est pas très nature, mais un passage obligé !), on bascule côté Bouliac. Mais chut !

On peut aussi débuter sa sortie à la plaine des sports du Domaine de la Burthe, proche d’un centre équestre, et où se trouve un parking. Après un petit échauffement, par exemple autour des deux terrains de football, où le sol est souple et l’herbe rase, on enchaîne sur les alentours bien plus vallonnés, en sous-bois. A vous les longues et belles côtes, les traversées de rivière, les petites bosses rigolotes… Inconvénients : le terrain est boueux par temps pluvieux et le bruit de fond de la rocade est quasi-permanent.

Si les côtes et le relief vous attirent, tentez aussi la région de l’Entre-Deux-Mers, un peu vallonnée et très bucolique.

Pour ceux qui ne supportent pas la solitude

Vous voulez voir du monde sur votre parcours ? Ce n’est pas ça qui manque ! A commencer par la boucle des ponts, sur les quais, dans Bordeaux. Elle débute place de la Bourse par exemple, remonte vers Cap Sciences, emprunte le pont Chaban-Delmas pour traverser la Garonne, remonte les quais en direction du pont de Pierre que l’on traverse pour finir la boucle de 7 km.

Vous pouvez aussi faire des tours dans le parc Bordelais, parc arboré de 28 ha avec un grand bassin sur lequel naviguent cygnes et canards, des petits trains et aires de jeux pour les enfants. Le plus grand tour fait 2 km. Gare à la monotonie du parcours !

Et enfin, au bois du Burck à Pessac-Mérignac. C’est le paradis des sportifs sur 38 ha avec ses parcours forestiers ombragés, son parcours de santé, ses terrains de sport et de bicross… On apprécie sa fontaine d’eau potable, utile pour s’hydrater ! Un bois sympa et plat (bien pour débuter !), mais archi fréquenté le dimanche matin.

Pour les amateurs de faune et de flore

Espace naturel de 65 ha, la forêt du Bourgailh offre des terrains variés : des chemins en dur, trois belvédères avec bancs, ponts et balcons permettant l’observation de la nature et très pratiques pour faire des escaliers et bosser le dénivelé en montée ! Le tracé qui joint les deux extrémités du site (de la porte de Magonty à la porte de Monbalon) fait 2,6 km. Il y a même un petit parcours d’orientation possible.

Le site est traversé par la Peugue, ruisseau affluent de la Garonne, dont vous pourrez longer les rives.

Le plus : la forêt est ouverte toute l’année sans restriction d’horaires. Le moins : le site est relativement petit et il faut y aller en voiture ou enfourcher son vélo pour s’y rendre.

Autre espace vert à fouler : le parc floral à Bordeaux, qui s’étend sur 33 hectares. Vous pourrez y admirer pivoines, magnolias, iris, rhododendrons, bruyère, azalée, camélias, de nombreuses roses (dans une roseraie de 5000 m²) et 400 arbres… Mais aussi un torrent de montagne, plus vrai que nature dont les rochers et galets proviennent tout droit des Pyrénées. Enchaînez avec le tour des lacs à Bordeaux Lac.

Ce parc floral jouxte le plus grand bois de la ville, qui s’étend sur 87 ha auxquels s’ajoutent près de 50 hectares de prairies et d’étangs. Un magnifique terrain de jeu qui invite au running à travers les sous-bois et clairières !

A2 Running : vous ne courrez jamais plus seul !

Pas facile de se motiver à aller courir quand on est néophyte, seul(e) et qu’il fait gris. La solution ? Gagner les rangs de l’association A2 Running (adhésion : 15 euros). Créée en 2013 par Alice Cavender et Anne Sinagra, deux bordelaises passionnées de course à pied qui souhaitaient regrouper les coureurs qui ne trouvaient pas la volonté ou n’osaient pas se lancer seuls, A2 Running propose deux sorties hebdomadaires le long des rives de la Garonne. Ainsi, les mardis et jeudis à 19h30, une bonne cinquantaine (!) de coureurs – de tous âges et tous niveaux – se regroupent au miroir d’eau pour quarante minutes de footing sur les quais, via le pont de Pierre et le pont Chaban-Delmas, avant de s’étirer et de se renforcer musculairement. Plusieurs groupes de niveaux sont proposés. Pas de notions de compétition ou de performances ici, mais de liberté et de bien-être. Ambiance conviviale et détendue garantie et rencontres assurées. Agoraphobe s’abstenir !

Version crossfit

Si vous habitez Gradignan et environs, filez vous défouler au parc animalier du Moulineau avant de pénétrer le bois de Mandavit. Là, trois parcours s’offrent à vous : de 2,5, 5 et 7 km. Et un parcours de santé avec de nombreux ateliers. A tester entre deux phases de courses pour un entraînement de type commando. De quoi booster son « cardio » ! On aime : courir sur un sol souple et dans l’ombre de la pinède.

En bordure de rivière ?

Amateurs d’eau et de paysages bucoliques, les berges de l’eau Bourde à Canéjan, vous plairont. Les chemins aménagés offrent une sortie agréable le long de la rivière entre les oiseaux, la verdure, les arbres, et se prolongent jusqu’à Cestas. Il s’y déroule d’ailleurs chaque année mi-mars un trail fameux, le trail de l’Eau bourde.

Nous tenons à remercier les runners girondins aguerris Julie Abela, Laurent Demerens, Fabienne Eydon, Sonia Geay, Mike Goeden, David Jacob, Justine Lebail, Sébastien Martin pour leurs idées de parcours. Et A2 running (voir encadré), groupe ouvert à tous de sessions de running gratuites dans Bordeaux, pour les photos qu’il nous a fournies.

Le Marathon de Bordeaux, premier marathon nocturne de France, se déroule en avril (© Bordeaux Métropole)

Le Marathon de Bordeaux, premier marathon nocturne de France, se déroule en avril (© Bordeaux Métropole)

Sélection de marathons et de courses en Gironde

  • Le semi-marathon de Bazas-Langon : 11 ou 21 km sur route, premier semi-marathon de la saison en Aquitaine.
  • Les semi et marathon de Bordeaux : un 21 km ou un 42,195 km mi-avril dans Bordeaux et environs by night.
  • La Frappadingue AQ X’trem : une course à obstacles dans la boue festive et déguisée dans le mignon petit village fortifié de Bourg-sur-Gironde (33), mi-avril.
  • La Foulée des Baïnes : une trail de 20 km, difficile car dans le sable et en semi-autonomie à Lège-Cap-Ferret (33), en juin.
  • Le Marathon du Médoc : le marathon « le plus long du monde » qui traverse les châteaux et offre moult dégustations de vin, huîtres et charcuterie. Réunit 8500 coureurs (venus du monde entier) déguisés en septembre. Départ à Pauillac (33).
  • La Bordelaise : une course féminine de 8 km, contre le cancer du sein, qui se déroule sur les deux rives de la Garonne, en septembre.
  • Le marathon des villages : bitume, piste cyclable, sentiers forestiers, chemins de calcaire, sables…les coureurs goûtent à tous les terrains à leur plus grand plaisir ! En octobre.
  • Les 10 km des Quais : le 11 novembre à Bordeaux. Une course très prisée des Bordelais.
  • Le cross de Gujan-Mestras : se déroule dans les sous-bois de Chante-Cigale à Gujan (33) et toujours…dans la boue. 43 courses du 1 km au 10 km qui réunissent chaque année plus de 10 000 coureurs !
  • Le trail du Téléthon de Bouliac : 11 ou 20 km sur les chemins et sous-bois de Bouliac et alentours lors du week-end du Téléthon.
L'AUTEUR
Florence Heimburger
Florence Heimburger
Journaliste indépendante
En BREF

La taxe d’habitation va grimper à Bordeaux et « pénaliser les plus pauvres »

par Simon Barthélémy. 1 870 visites. 1 commentaire.

Pour l’arrivée de la LGV, manif des cheminots et traminots CGT

par Xavier Ridon. 473 visites. 2 commentaires.

L’exposition « Sauvages » pour libérer les animaux des spectacles

par Margaux Deuley. 207 visites. Aucun commentaire pour l'instant.