Brèves 

Bordeaux rachète (cher) le droit à l’image de la Cité du Vin

actualisé le 05/10/2016 à 22h15

La Cité du Vin (SB/Rue89 Bordeaux)

La Cité du Vin (SB/Rue89 Bordeaux)

450 000 euros TTC : c’est l’indemnité que Bordeaux a choisi de verser au cabinet d’architectes X’TU pour récupérer ses droits de propriété intellectuelle sur la Cité du Vin. Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la Ville ne pouvait pas exploiter à sa guise l’image de cet équipement, qu’elle a pourtant financé.

Une option dans le cahier des charges permettait toutefois à la mairie de Bordeaux d’exploiter « certaines images du projet à des fins commerciales dans le cadre de la réalisation de produits dérivés », selon la délibération votée ce lundi en conseil municipal.

Mais, enchaîne ce texte, cette disposition « a été contestée par la société X’TU, laquelle considère qu’elle ne peut suffire juridiquement à exploiter à titre commercial tout type de produits dérivés relatifs à la Cité du Vin en l’absence de cession de droits d’auteurs expresse et précise afférente à l’ouvrage ».

« Procéduriers »

Alors que selon Fabien Robert,  la Cité du Vin « fonctionne bien », avec plus de 150000 visiteurs depuis l’ouverture, et contribue ainsi au rayonnement de la Ville, celle-ci a voulu prévenir tout risque juridique en concluant un protocole avec les architectes quant à l’exploitation de son image et aux gains potentiels du merchandising. Non sans un coup de gueule d’Alain Juppé  contre X’TU, ce lundi en conseil municipal :

« La mise au point de ce chantier a été une galère, il a fallu que nos services se battent pied à pied face à une équipe d’architectes qui avait mal ficelé son projet. Ils sont très gourmands, et extrêmement procéduriers, cela risquait de couter plus cher si on allait au conflit. »

Les élus d’opposition se sont étonnés que le contrat initial avec X’TU n’ait pas mieux réglé le problème. Le conseiller municipal écologiste Pierre Hurmic a notamment déploré que la Ville ait « cédé aux gourmandises injustifiées de X’TU », sans être allé au terme d’une procédure de conciliation, se demandant même si le versement de royalties n’auraient pas coûté moins cher aux Bordelais.

Au total, la mairie va même verser 600 000 euros au cabinet d’architectes, car au règlement des questions de propriété intellectuelle s’ajoutent 150000 euros pour mettre fin à un différend sur le paiement de prestations liées au mobilier de la Cité du Vin.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

A Bordeaux, le premier match européen de rugby arbitré par une femme

par La Rédaction. 345 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Toujours plus de personnes à la rue à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 213 visites. 1 commentaire.

La direction de Ford Blanquefort condamnée pour ne pas avoir tenu ses engagements

par Xavier Ridon. 487 visites. 1 commentaire.