Brèves  Politique 

Emmanuel Macron, un « traître » comme de Gaulle ?

En qualifiant de traître Emmanuel Macron, qui déclaré ce mercredi sa candidature à l’Elysée, Alain Juppé s’est attiré un commentaire hasardeux de Gilles Savary, selon lequel le maire de Bordeaux vénère un autre traître célèbre, le général de Gaulle…

Certains observateurs jugent que la déclaration de candidature à la présidentielle d’Emmanuel Macron avant la primaire de la droite pourrait démobiliser l’électorat centriste envisageant de voter Alain Juppé. Est-ce cela qui a fait vivement réagir le maire de Bordeaux ?

« Macron, c’est la trahison de François Hollande, qu’il a poignardé dans le dos », a en effet déclaré ce mercredi le favori des sondages. Alain Juppé accuse l’ancien ministre de l’économie de Manuel Valls de vouloir « se refaire une virginité » après avoir « totalement cautionné la politique économique menée depuis 2012, à commencer par la hausse massive des impôts »

Les propos de l’ex Premier ministre ont fait sortir de ses gonds Gilles Savary, proche de Macron. Sur sa page Facebook, le député socialiste de Gironde a dénoncé « la copieuse séance de dévissage public de Juppé » :

« Frappé de subite condescendance vis à vis de Hollande, il a même dénoncé un “traître”, lui qui en vénère un autre célèbre, d’ailleurs condamné à mort par contumace et longtemps collaborateur et fils spirituel de Pétain : Charles de Gaulle ! »

« J’aime ton humour, Gilles »

Ces termes ont valu à Gilles Savary quelques critiques de la part de ses « amis » sur son mur, jugeant que prendre de Gaulle comme exemple de traître, ou qualifier l’homme du 18 juin de « fils spirituel de Pétain » était « franchement limite ». Le député PS a dû expliciter ses propos :

« Je veux dire par là que Macron considère, comme de Gaulle mais dans d’autres circonstances, que l’on ne peut pas se satisfaire de la situation politique actuelle et qu’il faut se lever ! On en pense ce que l’on en veut, mais il y a des traîtres plus caractérisés à l’égard de Hollande… »

Macron, le nouveau de Gaulle, personne n’avait osé, Gilles Savary l’a fait. Une autre remarque du député socialiste estimant que « le FN n’a plus le monopole de l’anti système » a été moquée par le conseiller régional (Modem) Joan Taris :

« Macron (énarque, banquier d’affaires, ancien ministre de Hollande) anti système : j’aime ton humour, Gilles ! »

Dans le même esprit, un autre candidat à la présidentielle, le Bordelais Philippe Poutou (NPA), a aussi accueilli fraîchement la nouvelle dans un tweet :

Visiblement, beaucoup de gens ont besoin de prendre l’air actuellement.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

Ford Blanquefort : « Les pouvoirs publics constatent que ça baratine à fond »

par Xavier Ridon. 441 visites. 2 commentaires.

Philippe Poutou parmi les 11 candidats officiels à l’élection présidentielle

par Xavier Ridon. 634 visites. 1 commentaire.

« FIP mais pas FIN », les acteurs culturels défendent l’antenne bordelaise

par Xavier Ridon. 352 visites. 1 commentaire.