Brèves 

La Gironde accueille 80 mineurs isolés de la « jungle » de Calais

actualisé le 04/11/2016 à 14h34 : Arrivée de 19 femmes mineures isolées à Arès

Le 2 novembre au soir, après 12 heures de bus, 60 mineurs non accompagnés sont arrivés en Gironde. Venus de la « jungle » de Calais, aujourd’hui démantelée, ces jeunes seront accueillis dans les centres d’accueils et d’orientation (CAO) ouverts dans plusieurs communes du département à la demande de la préfecture, explique celle-ci dans un communiqué :

« L’accueil de ces mineurs relève de la solidarité nationale et répond à un objectif humanitaire consistant à mettre à l’abri des jeunes isolés qui se trouvaient en situation de très grande précarité après avoir fui les guerres et les persécutions dans leur pays ».

36 d’entre eux ont déjà  été installés dans le CAO d’Hostens dans des locaux mis à la disposition de l’État par le conseil départemental de la Gironde. Quant aux 24 autres, ils sont pour l’instant en situation d’accueil provisoire dans la métropole bordelaise et devront attendre le 7 novembre pour trouver refuge dans une des quatre maisons sociales réparties sur les communes du Haillan, du Taillan-Médoc, d’Eysines et de Bordeaux.

« Le démantèlement de la jungle de Calais a eu lieu un peu plus tôt que prévu et les locaux destinés à accueillir ces jeunes ne sont pas encore tout à fait prêts », explique-t-on à la préfecture.

Ces mineurs seront logés pour une durée de trois mois dans les CAO, avant d’être orientés, soit vers le Royaume-Uni, soit vers le dispositif de protection de l’enfance.

Durant ces trois mois, les associations gestionnaires des CAO (le Centre d’orientation sociale et France Horizon), en partenariat avec l’État qui en assure le financement intégral, assureront la sécurité des mineurs et le gardiennage des structures 24h/24. Elles veilleront également à l’identification et à la prise en charge de leurs besoins, notamment médicaux et psychologiques. Elles apporteront enfin aux mineurs un accompagnement dans les démarches administratives de demande d’asile en lien avec l’office français de l’immigration et de l’intégration.

Par ailleurs, 19 femmes, mineures isolées, sont arrivées jeudi soir à Arès après avoir quitté le centre d’accueil provisoire de Calais. Dans les locaux mis à la disposition de l’État par EDF, l’association France Horizon assurera le suivi de leurs démarches administratives de demande d’asile en lien avec l’office français de l’immigration et de l’intégration.

L'AUTEUR
Aline Chambras
Aline Chambras
Journaliste indépendante et réalisatrice sonore.
En BREF

Bordeaux veut une table ronde sur les livreurs à vélo

par Simon Barthélémy. 586 visites. 1 commentaire.

Ford : l’usine de Blanquefort épargnée par les suppressions d’emplois

par La Rédaction. 371 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Comment rénover son logement pas cher (et moins polluer) en Nouvelle-Aquitaine

par Simon Barthélémy. 897 visites. Aucun commentaire pour l'instant.