Brèves 

A peine inaugurée, l’extension de la ligne C vers Blanquefort est à l’arrêt

actualisé le 21/12/2016 à 22h43 : Modification suite aux nouvelles informations concernant la reprise attendue du trafic

C’est un petit couac qui vient entacher les débuts de l’extension de la ligne C. Inaugurée vendredi, ouverte à tous samedi, elle se trouve déjà à l’arrêt depuis mardi soir. En cause, un soucis de connectique dans les armoires en lien avec la signalisation ferroviaire. En gros, la transmission des informations entre l’arrivée du train sur les passages à niveaux n’est pas assurée.

Or, sur les 7 nouveaux kilomètres rejoignant les arrêts Cracovie à Gare de Blanquefort, la ligne C croise à quatre reprises les rails du train Bordeaux-Le Verdon. Et avec 4 tramways qui passent par heure, « ça demande une grande vigilance » rassure-t-on du côté du service communication de Keolis, gestionnaire du réseaux de transports en commun de la métropole bordelaise.

La comm’ assure que la date de lancement de cette extension – à la veille des vacances et donc d’une baisse de fréquentation – permet de remédier plus facilement ces défauts. Equipes techniques de Keolis et experts sont à pieds d’œuvres. Ils pensaient trouver la solution dans le courant de l’après-midi et finalement… non. Elle est espérée dans la soirée.

En attendant, les bus de substitution sont mis en place et les infos sont complémentaires sont disponibles sur infotbm.com

Bus de substitution sur l'extension de la ligne C (TBM)

Bus de substitution sur l’extension de la ligne C (TBM)

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.
En BREF

Dominique Pasqualini, nouveau directeur de l’école des Beaux-Arts de Bordeaux

par Walid Salem. 286 visites. 1 commentaire.

Pour sauvegarder son foncier, la Gironde s’en remet à l’Etat

par Xavier Ridon. 405 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pas de plan grand froid pour héberger les sans abri

par Simon Barthélémy. 941 visites. 2 commentaires.