Société  Vie pratique 

Des épiceries d’ici pour un repas de Noël venu d’ailleurs

Vous avez envie de nouveauté et de changer du traditionnel foie gras, du chapon, et de la bûche ? A Bordeaux, quelques épiceries avec des produits étrangers vous permettront d’apporter une touche exotique à vos repas de Noël.

Bolo rei, mincepie, pinnekjøtt, ou les buñuelos, les plats venus d’ailleurs ne manquent pas pour les fêtes de fin d’année à Bordeaux. De nombreuses boutiques de la métropole proposent des produits exotiques pour renouveler le repas de Noël.

Si dans certaines régions du monde comme en Chine, en Russie, en Turquie ou au Niger, Noël ne donne pas lieu à de repas particuliers, d’autres pays ont aussi leurs plats traditionnels. Passage en revue de ce menu de Noël à préparer grâce aux produits que vous trouverez dans vos boutiques bordelaises.

La morue portugaise (TN/Rue89 Bordeaux)

La morue portugaise (TN/Rue89 Bordeaux)

Beignets, riz au lait et taboulé… en entrée

Les Portugais commencent le repas par des acras de morue, des beignets de poisson, pattes de crabe et beaucoup de fruits de mer, explique Joanna Pimentel de l’épicerie Adega Lusitana.

Point de charcuterie dans les pays scandinaves mais du riz au lait ! Oui oui, au Danemark, on mange du riz au lait chaud en entrée, différent du risalamande, qui est un riz au lait mangé en dessert.

Pour un Noël libanais, comme pour tous les repas de fêtes des différentes communautés de ce pays, impossible de faire l’impasse sur le taboulé. Cette salade à base de persil haché au couteau, tomate en dés, boulgour fin, oignon et citron (oui, rien à voir avec le taboulé-semoule) est l’entrée reine qui annonce une farandole de petits plats : le légendaire mezzé.

Dinde, canard, agneau…

Côté plats, de nombreuses viandes sont représentées selon les pays : la dinde anglaise, le jambon en Suède, les côtes d’agneaux en Norvège (les pinnekjøtt), le canard fourré aux pommes et aux prunes ou le rôti de porc accompagné de choux rouge au Danemark et même du poisson en Afrique (en quantité plus importante que d’habitude selon Joy de la boutique Joy Exotique), et la traditionnelle morue lusitanienne avec des pousses de navets, de choux et pommes de terre disponibles depuis mercredi à l’Adega Lusitana.

Le talames colombien (TN/Rue89 Bordeaux)

Le tamales colombien (TN/Rue89 Bordeaux)

Pour Noël, la dinde est de rigueur au Liban, ou les carrés d’agneaux farcis accompagnées de riz, d’amandes et de pignons. Sans oublier le pain libanais, que l’on peut trouver dans les épiceries orientales à Saint-Michel. La dinde est aussi au menu des Colombiens avec les traditionnels buñuelos, de petites boulettes de pâte au fromage frites disponibles chez Monica Vargas et Fernando Angulo à la boutique La Bodeguita Latina, sur le cours de la Somme. On y trouve aussi du tamales (selon le nom colombien ou hallacas pour l’appellation vénézuélienne).

« C’est fait avec de la farine de maïs, et dedans, il y a du poulet, des carottes, et des petits pois même si cela change selon les régions », détaille Monica Vargas.

Le tout est recouvert par des feuilles de bananier plantain, et cuit dans l’eau bouillante.

« Les Mexicains mangent aussi du tamales mais il est plus petit », ajoute-t-elle.

… et les 12 plats polonais

Quant aux Polonais, ils ne mangent pas moins de douze plats le 24 décembre, en référence aux douze apôtres.

(TN/Rue89 Bordeaux)

L’Oplatek polonais (TN/Rue89 Bordeaux)

« On mange beaucoup de soupes à la betterave ou aux cèpes puis des pierogis (des raviolis avec des champignons dedans). La carpe est obligatoire pour Noël (en gelée ou cuite), le hareng aussi. Il y a aussi de la compote (qui n’est pas un dessert, NDLR), un mélange de fruits secs pomme et prune », affirme Marzena Goc, gérante de l’épicerie polonaise « Polonez-Délice de l’est ».

Il est aussi possible d’y trouver des carpes pour les préparer vous-mêmes. Le traditionnel oplatek (pain azyme) est également à la vente.

Carole Garnier du Comptoir Irlandais (TN/Rue89 Bordeaux)

Carole Garnier du Comptoir Irlandais (TN/Rue89 Bordeaux)

Pour le dessert, exit la bûche

Et point d’orgue du repas, les desserts. Exit la bûche, bienvenue au Christmas pudding, « traditionnellement flambé et accompagné de brandy butter », selon Carole Garnier. La mince pie, une tartelette sucrée avec des fruits secs et des épices est aussi un dessert commun disponible au Comptoir Irlandais. On retrouve le riz au lait scandinave, le risalamande, en fin de repas cette fois-ci :

« C’est un riz au lait aux amandes avec une sauce cerise, légèrement monté à la chantilly. Dans ce riz au lait, il y a une amande à trouver et si on l’a, on gagne traditionnellement un cochon en pâte d’amande », explique Peter Johansen, cogérant du restaurant-boutique Koeben.

Quatre gâteaux sont encore prévus après les douze plats polonais. Le makiewec (gâteau au pavot), le sernik (gâteau de fromage blanc), le piernik (pain d’épices) et le keks (gâteaux aux fruits secs, noix, raisins) sont préparés dans son épicerie par Marzena Goc elle-même. De l’autre côté de l’Atlantique, la confiture de lait (manjar blanco) et la natilla (une crème aux œufs) sont deux produits d’Amérique latine typiques de la période de fin d’années vendus à la Bodeguita Latina.

Le pão de ló, gâteau portugais (TN/Rue89 Bordeaux)

Le pão de ló, gâteau portugais (TN/Rue89 Bordeaux)

Pour un dessert plus lusitanien, vous avez l’embarras du choix puisque les Portugais terminent leur repas par treize desserts, comme l’indispensable bolo rei en forme de couronne à base de fruits séchés et confits, ou le pão de ló, un gâteau éponge moelleux. Le pão de ló est toutefois différent du panettone italien, une brioche fourrée aux raisins secs, fruits confits et zeste d’agrumes. La pâtisserie, importée d’Italie, est vendue à l’épicerie La Bocca, et à l’Italie Gourmande. Cette dernière propose aussi le pandero, « qui ressemble au panettone mais la pâte est plus légère et on ajoute du sucre glace », raconte Laura Cayrol. Les confiseries rythment aussi le repas et la journée de Noël avec les sablés de Noël danois ou les petites boules réglisse cerise, chocolat de Koeben, l’épicerie scandinave.

(TN/Rue89 Bordeaux)

Peter Johansen de la boutique Koeben (TN/Rue89 Bordeaux)

Qu’est ce qu’on boit ?

Pour faire honneur aux plats, le vin est présent sur toutes les tables françaises mais aussi au Portugal, en Italie et au Liban, où les vignobles ne manquent pas.

Cependant, les Polonais ne consomment pas d’alcool le 24 tandis qu’au Royaume-Uni, les Anglais boivent du Christmas tea, « un thé noir, corsé, avec des notes d’agrumes et d’épices », précise Carole Garnier, gérante du Comptoir irlandais où sont vendus ces produits. Le thé de Noël, on le retrouve aussi sur la table scandinave et à la boutique Koeben. Sous deux formes :

Bières de Noël et Akvavit scandinave (TN/Rue89 Bordeaux)

Bières de Noël et Akvavit scandinave (TN/Rue89 Bordeaux)

« Le thé noir bien dans le style nordique avec beaucoup de girofle et le thé blanc avec un goût de fruits confis », présente Peter Johansen.

Anglo-saxons et Suédois se retrouvent aussi sur la bière. Une bière de Noël est disponible au Comptoir Irlandais tandis que la boutique Koeben propose de l’akvavit, une eau de vie au cumin « qui va très bien avec les poissons gras ». Les scandinaves raffolent aussi du gløgg (selon l’écriture norvégienne), du vin chaud aux épices.

Le petit plus

Les traditions accompagnant le repas de Noël ne manquent pas non plus ! Dans les pays anglo-saxons, « avant le repas, dans l’assiette de chaque convive, il y a un cracker de Noël. On ne peut pas faire sans, raconte Carole Garnier, du Comptoir Irlandais. A l’intérieur, on trouve une charade, à l’humour typiquement anglais, ou un petit gadget ».

Si Noël n’est pas très fêté en Chine, il existe tout de même la tradition de la pomme :

« On donne une pomme pour le bonheur et la santé car le soir du 24 décembre est le soir de la sécurité », indique  Cui Peipei, de l’épicerie Asie Mart.

En Pologne au contraire, le 24, 25 et 26 décembre sont des jours de fêtes entre chants, repas et rassemblement. Pour le Réveillon, toute la famille se réunit autour de la table dès que la première étoile apparaît dans le ciel. Le repas se fait aussi le 24 au soir dans les pays très croyants que sont la Colombie ou le Portugal, où on remet le couvert le 25 décembre avec du chevreau rôti et des pousses de navets.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire : passez dans vos épiceries bordelaises et à vos fourneaux.

Infos pratiques

• Koeben, épicerie scandinave, 32 rue du Palais Gallien, 33000 Bordeaux.
• Le Comptoir irlandais, 14 rue du Temple, 33000 Bordeaux.
• Polonez- Les délices de l’est, épicerie polonaise, 6 rue Jacques Thibaud, 33310 Lormont.
• Adega Lusitana, épicerie portugaise, 64 cours de l’Yser, 33800 Bordeaux.
• La Bocca, épicerie italienne, 78 bis rue Notre-Dame, 33000 Bordeaux.
• L’Italie Gourmande, 201 avenue Louis Barthou, 33200 Bordeaux.
• La Bodeguita Latina, épicerie latine, 142 cours de la Somme, 33800 Bordeaux.
• Asie Mart, 35 rue Fondaudège, 33000 Bordeaux.
• Joy Exotique, 9 rue Elie Gintrac, 33000 Bordeaux.
• Istambul market, 84, rue des Faures, 33000 Bordeaux.

L'AUTEUR
Tiphanie Naud
Tiphanie Naud
Diplômée de l'Ecole de Journalisme de Nice, je suis passionnée par l'actualité locale bordelaise sous toutes ses formes, avec une affection particulière pour le sport
En BREF

Nouvel aménagement pour le port de plaisance des Bassins à flot en 2018

par Walid Salem. 310 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le logement social aquitain craint une perte croquignolesque de 110 millions d’euros

par Simon Barthélémy. 1 052 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les noms de Simone Noailles et de plusieurs femmes donnés à des lieux bordelais

par La Rédaction. 622 visites. Aucun commentaire pour l'instant.