Brèves  Société 

La tour Saint-Jean perd son permis de construire

Le tribunal administratif de Bordeaux vient d’annuler le permis de construire de la tour Saint-Jean, accordé par la mairie de Bordeaux à Nacarat Immobilier, pour non respect de la procédure relative aux immeubles de grande hauteur.

« Nous sommes très contents », s’exclame Sarah Klochendler. Forcément, cette riveraine avait, comme deux autres riverains, déposé un recours contre le projet de la tour Saint-Jean. Ce mercredi, le tribunal administratif de Bordeaux a annulé le permis de construire accordé au promoteur Nacarat. Le tribunal estime que la construction de 61 mètres de haut doit être classée en IGH (immeuble de grande hauteur).

Par la même occasion, la mairie de Bordeaux essuie un revers. L’adjointe au maire en charge de l’urbanisme opérationnel, Elisabeth Touton, assurait à Rue89 Bordeaux en septembre 2015 que « le permis de construire est dans les règles ». Or le tribunal reproche au promoteur Nacarat d’avoir présenté un dossier pour un bâtiment de 4e famille, inférieur à 52 mètres, pour bénéficier d’une réglementation moins contraignante en matière de protection contre le feu que les IGH.

Dans un communiqué, les socialistes Jacques Respaud, conseiller général du canton, et Emmanuelle Ajon, vice-présidente du département et élue PS sur le secteur, qui étaient farouchement opposés au projet, ne cachent pas leur satisfaction :

« Le parti pris du promoteur de contourner les règles contraignantes s’appliquant aux IGH afin de s’affranchir des mesures forcément plus coûteuses en matière de sécurité, montre le peu de cas fait des habitants dans ce dossier. Nous sommes donc satisfaits du coup d’arrêt imposé à cet urbanisme qui n’a pour seul but la plus-value financière, au mépris du cadre de vie des familles en place et de la sécurité des nouveaux arrivants. »

Les opposants s’en prennent à « l’absence de concertation de la part de la Ville », que les habitants du quartier avaient vivement dénoncée, et « sa propension à privilégier une promotion immobilière débridée au détriment de ses administrés ».

Mais la mairie et le promoteur ont le choix de ne pas en rester là. En plus de faire appel, il pourraient supprimer quelques étages pour passer en dessous du seuil IGH.

« Quoiqu’il en soit, ça fait deux fois qu’ils se font débouter, relève Sarah Klochendler. L’association du collectif Saint-Jean est créée et peut reprendre à tout moment les procédures. On veille au grain… »

En effet, la plainte des riverains relevait surtout de la perte de jouissance de leurs biens qui, par la construction de la tour, auraient été privés de la vue et du soleil.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication
En BREF

Alain Rousset démonte le revenu universel

par Simon Barthélémy. 978 visites. 1 commentaire.

Dominique Pasqualini, nouveau directeur de l’école des Beaux-Arts de Bordeaux

par Walid Salem. 525 visites. 1 commentaire.

Pour sauvegarder son foncier, la Gironde s’en remet à l’Etat

par Xavier Ridon. 444 visites. Aucun commentaire pour l'instant.