Culture  Société  Vie pratique 

Ce qu’il faut suivre en 2017 à Bordeaux (et autour)

actualisé le 03/01/2017 à 13h45 : La programmation musicale du Festival Causette est en cours.

En juillet 2017, Paris sera à 2 heures de Bordeaux, mais la métropole n’attendra pas l’inauguration de la LGV pour connaître de grands moments, à l’image des nouveaux festivals, Fous Rires et Causette, aux programmes excitants. Agenda non exhaustif.

Un procès de l’évasion fiscale

Ce n’est pas à Bordeaux, mais ce n’est pas loin et ça vaudra le détour : pour avoir « réquisitionné » 14 chaises dans une agence de la BNP, Jon Palais comparaîtra (seul) devant le tribunal correctionnel de Dax pour vol en réunion. Une audience que le militant basque de Bizi!, Alternatiba ou encore Action non violente COP 21 (ANV-COP 21), compte bien transformer en procès de l’évasion fiscale, pratiquée notamment par les banques françaises.

Il aura pour avocate l’ex juge anti-corruption Eva Joly, et sera soutenu par plusieurs personnalités, dont le philosophe Edgar Morin, José Bové et des candidats de gauche à la présidentielle (Benoît Hamon, Yannick Jadot, Philippe Poutou…).

Le 9 janvier à Dax

Un congrès pour la transition énergétique

A quelques mois de la COP 21 à Paris, l’appel de Bordeaux était lancé depuis des assises nationales de l’énergie. Deux ans plus tard, 3000 congressistes sont attendus pour évoquer la mise en œuvre de l’accord de Paris, pour un partage de savoir-faire entre territoires engagés dans la transition vers une énergie sans carbone, non émettrice de gaz à effet de serre. Plus de 150 plénières, ateliers, forums et laboratoires sont au programme de cet évènement organisé par la Communauté urbaine de Dunkerque Grand Littoral, Bordeaux Métropole et l’Ademe. Beaucoup sont ouverts au grand public.

24 au 26 janvier – Assises européennes de la transition énergétique, à Bordeaux

Un festival humour XXL à Bordeaux

80 spectacles pour faire se gondoler le port de la Lune pendant 8 jours : c’est l’ambition des Fous Rires de Bordeaux, premier festival humour de grande ampleur à se dérouler sur ces bords-ci de la Garonne, puisque les organisateurs (Alhambra Productions, propriétaire du théâtre Fémina) reprennent un concept né à Toulouse en 2013.

Il y en aura pour toutes les zygomatiques : des valeurs sûres, comme Stéphane Guillon ou le Comte de Bouderbala, de la jeune scène avec Baptiste Lecaplain ou Younès et Bambi, des rois et reines trash nommés Didier Super ou Blanche Gardin (ne la ratez pas, elle est tordante). Mais il y aura aussi des battles d’impro, des tremplins découverte, et plein de spectacles gratuits dans le cadre du festival OUF.

Dans le IN, les prix oscillent selon les lieux du festival, qui se tient dans 12 salles de la métropole, de 10 euros au théâtre des Chartrons à 59 euros à la patinoire Mériadeck, un pass de 108 euros permettant de voir 6 spectacles.

Du 18 au 25 mars – Festival des Fous Rires de Bordeaux

Billettique et tarification solidaire, du nouveau chez TBM

En avril sera inauguré le nouveau système de billettique des trams et bus de Bordeaux. Des cartes à puce rechargeables vont remplacer les cartes magnétiques jetables, comme vous l’expliquait il y a quelques semaines Rue89 Bordeaux. La tarification solidaire des transports sera quant à elle mise en place en 2017. Si le dispositif va entraîner la fin de la gratuité totale pour les chômeurs, il devrait entraîner d’importantes réductions pour un plus grand nombre d’ayants-droits.

Ça ira ! de Pommerat au TnBA

4h20 pour raconter les premiers jours de la Révolution Française ? Si il y a un spectacle à ne pas rater cette année à Bordeaux, c’est sans doute « Ça ira (1) Fin de Louis », au TnBA. Son créateur et metteur en scène, Joël Pommerat, se range parmi ce qui se fait de mieux dans le théâtre contemporain français. De la relecture d’histoires (« Cendrillon », « Pinocchio ») à l’observation lynchéenne de notre société (« La Réunification des deux Corées », « Je tremble (1 et 2) »), il se distingue tant par son style au scalpel que par sa méthode de travail très collaborative avec ses comédiens.

Du 10 au 13 mai – TnBA, Bordeaux

L’heure du choix des députés

Alain Juppé hors course pour la présidentielle, les échéances électorales de 2017 ne manqueront cependant pas d’enjeux à Bordeaux. La gauche parviendra-t-elle à renouveler aux législatives son grand chelem de 2012 dans la métropole ?

La droite saura-t-elle transformer l’essai de sa victoire aux municipales, qui a fait basculer l’agglomération, ou va-t-elle subir le contre-coup du duel Fillon-Juppé ? Le Front national confirmera-t-il sa percée en Gironde ? Et dans tous les cas, quelles seront les répercussions sur la vie politique locale à 3 ans des prochaines municipales ? Premiers indices dans les prochains jours, avec l’issue du feuilleton sur les candidatures dans les circonscriptions.

Les 11 et 18 juin

Un nouveau Festival Causette

Causette, le « mensuel plus féminin du cerveau que du capiton« , va faire parler de lui à Bordeaux où aura lieu son premier festival les 23, 24 et 25 juin. Ce rendez-vous, annoncé comme annuel, a l’ambition de devenir LE grand évènement français « dédié aux femmes et leurs problématiques ».

En collaboration avec la ville de Bordeaux, Bordeaux métropole et la région Nouvelle Aquitaine, ce festival est porté par l’association « Causette se mouille », qui a fait appel à Morgane Events, l’agence organisatrice des Francofolies et le printemps de Bourges… 40000 personnes sont attendues sur les trois jours.

A Bordeaux, le festival se déploie sur plusieurs lieux de la ville s’appuyant sur de nombreuses structures locales. Durant les trois jours « engagés pour les droits de la femme » – outre le village des associations qui accueillera des tables rondes, des éditeurs et un espace festif –, des concerts seront programmés avec des artistes de haut vol. La programmation est en cours.

Du 23 au 25 juin – Festival Causette

2017

Paris à 2h05 de Bordeaux

On vous en a déjà beaucoup parlé dans ces colonnes, et ce n’est sans doute pas fini. Le 2 juillet prochain sera mise en service la ligne à grande vitesse (LGV) Tours-Bordeaux, qui permettra de relier Paris en 2 heures et des poussières, contre plus de 3 heures actuellement. Quel sera l’impact sur Bordeaux, son économie, son marché du logement, les prix des billets ? Nul ne peut encore le dire, mais les effets sont déjà visibles, entre le vaste chantier d’Euratlantique et la rénovation de la gare Saint-Jean, dont l’extension côté Belcier sera ouverte dès le mois d’avril.

2 juillet – Mise en service de la LGV Tours-Bordeaux

Une saison culturelle sur les Paysages

Comme vous l’annonçait Rue89 Bordeaux l’an dernier, l’arrivée de la LGV sera l’occasion de fédérer plusieurs rendez-vous, et d’en créer de nouveaux pour fêter l’évènement. Cette saison culturelle inédite se déroulera du 25 juin au 25 octobre, et sera consacrée aux Paysages, thématiques de l’édition 2017 d’Agora.

Prenant appui sur des temps forts de l’agenda local, de la saison Street Art au Fab, en passant par l’Eté métropolitain et l’Océan Climax, elle comptera une centaine de propositions artistiques, dont la fête inaugurale du TGV, et mettra en avant des talents du territoire.

Le danseur et chorégraphe Hamid Ben Mahi va ainsi proposer « Get up », un village hip-hop itinérant. Deux fois par mois, des artistes locaux ou internationaux poseront leurs valises dans un coin différent de la métropole, et imagineront leur journée idéale pour faire partager aux habitants leur passion de la danse et des arts urbains, ponctuée d’un bal populaire.

Nadia Russel Kissoon souligne aussi la dimension festive du WAC (week-end d’art contemporain), du 28 septembre au 1er octobre, un projet collectif porté par 35 structures (galeries, associations…). Objectif : faire découvrir la scène locale des arts visuels, avec un QG installé à l’école des Beaux-Arts, et des visites guidées pour voir autrement les quartiers de Bordeaux. Mais le WAC espère aussi faire nuit blanche à l’école le samedi suivant son inauguration.

José-Manuel Gonçalvès, le directeur du Centquatre, centre d’art parisien, va quant à lui installer une œuvre numérique mobile gare Saint-Jean, offrant aux voyageurs une nouvelle expérience.

Du 25 juin au 25 octobre – Saison culturelle

Les Quinconces champions de BMX

A une semaine d’intervalle, Bordeaux va accueillir les Championnats de France et d’Europe de BMX. Une piste temporaire sera construite sur la place des Quinconces. Les deux locaux de l’étape, Joris Daudet et Manon Valentino, licenciés du Stade Bordelais ASPTT BMX, tenteront de prendre une revanche après des JO de Rio décevants pour les Bleus.

Du 7 au 9 juillet, championnats de France. Du 13 au 16 juillet, championnats d’Europe.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy et Walid Salem
En BREF

Euro2016 : 126 millions d’euros de retombées pour Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 222 visites. 1 commentaire.

Les familles et les occupants sans-abri expulsés de l’Alouette

par Maïder Gérard. 1 147 visites. 7 commentaires.

Le journal Sud Ouest donne la priorité au numérique

par Maïder Gérard. 331 visites. Aucun commentaire pour l'instant.