Brèves 

Pour sauvegarder son foncier, la Gironde s’en remet à l’Etat

actualisé le 10/01/2017 à 14h49 : Ajout de la réponse d'Alain Juppé

La création d’un établissement public foncier (EPF) est  un « serpent de mer » a rappelé ce lundi le président du conseil départemental, Jean-Luc Gleyze, espérant lors de ses vœux à la presse, ce lundi, que l’Etat mette son grain de sel dans ce dossier.

L’EPF permet l’achat, la préemption, le portage, la gestion voire la remise en état des terrains. Concrètement, il peut donc les soustraire à la spéculation immobilière, et récupérer des terrains privés pour installer des bureaux, des aménagements publics ou du logement social.

Jean-Luc Gleyze, lors des voeux à la presse le 9 janvier 2017 (XR/Rue89 Bordeaux)

Jean-Luc Gleyze, lors des vœux à la presse le 9 janvier 2017 (XR/Rue89 Bordeaux)

La Gironde milite pour. Selon Jean-Luc Gleyze, cet outil peut « réguler la hausse du foncier » et s’opposer à « la main invisible du marché. » Bien utile, alors que le département accueille 15000 nouveaux habitants chaque année se répartissant équitablement en trois tiers vers la métropole, le littoral et le reste de la Gironde. Seulement, Alain Juppé, plutôt partisan d’un certain laisser-faire, s’y refuse et le projet n’est pas d’actualité dans les 28 communes de Bordeaux Métropole.

« Il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis » espère Christine Bost. La conseillère départementale PS ne croit pas si bien dire. Alain Juppé serait-il prêt à accepter la création d’un EPF ? C’est ce que laissait entendre le journal Les Echos en octobre 2016. Le bureau en charge de cette question à la Métropole doit d’ailleurs rendre prochainement son avis.

En attendant, le président du département de Gironde regarde depuis plusieurs mois en direction de l’EPF de Poitou-Charentes. Il s’agit là d’un EPF d’Etat, en place depuis 2008. La Gironde espère y entrer par une extension prononcée dans un décret émanant du Premier ministre. Celui-ci devrait être signé dans les prochains mois. Alors, les volontés (et oppositions) locales seraient mises de côté et l’EPF d’Etat s’imposerait aussi à la Métropole. La fin d’un vœu pieu ?

Mais Alain Juppé n’a pas tardé à répondre. Dans les heures suivantes à l’occasion des vœux aux corps constitués, il s’adresse ainsi au Préfet de Gironde :

« J’ai bien reçu votre lettre relative à l’extension de l’Etablissement Public Foncier, j’espère convaincre mes collègues de l’opportunité d’aller de l’avant dans ce domaine. »

Et le dossier pourrait être présenté au bureau le 26 janvier prochaine.

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.
En BREF

Plus de 10000 fainéants marchent contre la Loi Travail à Bordeaux

par Xavier Ridon. 1 832 visites. 3 commentaires.

La vaisselle en plastique lavée de tout soupçon par la ville de Bordeaux

par Walid Salem. 897 visites. 3 commentaires.

Retour à la case justice pour Philippe Poutou et les Ford de Blanquefort

par Xavier Ridon. 676 visites. 1 commentaire.