Brèves 

La corruption des élus dans le viseur de 200 Bordelais

Il y avait comme un parfum de Nuit Debout sur la place de la République de Bordeaux ce dimanche. En début d’après-midi, environ 200 personnes se sont rassemblées pour exprimer leur ras-le-bol contre la corruption des élus.

A l’origine, il y a la création du collectif Stop Corruption Bordeaux après l’affaire de Pénélope Fillon et de son présumé emploi fictif attribué par son époux candidat à la présidentielle. Mais de l’aveu même des organisateurs, qui disent n’être d’aucune obédience ni parti politique, l’évasion fiscale de Jérôme Cahuzac est autant un motif de grogne.

Rassemblement contre la corruption des élus avec un goût de Nuit Debout (XR/Rue89 Bordeaux)

Le micro est ouvert à tous et pour certains, « c’est la première manif et la première prise de parole ». Ce mouvement spontané et citoyen laisse aussi penser aux rassemblement nocturnes d’il y a bientôt un an, faisant suite à la sortie du film « Merci Patron » de François Ruffin et de la revue Fakir.

Permaculture monétaire

Ils sont salariés, étudiants, petits patrons. L’une dénonce une justice inégale qui la « condamnera plus si elle rémunère au black [son] petit-frère que si [elle est] haut placée ». Un autre fustige la corruption sévissant selon lui dans les plus hautes sphères, quand « la création monétaire a quitté l’État pour être faite par les banques privées », et vante du même coup « la permaculture monétaire » réunissant les monnaies éthiques, complémentaires et libres.

Le bouillon d’idées cherche à se pérenniser et les participants au rassemblement ont d’ores et déjà voté pour un nouveau rendez-vous le samedi 11 mars à 15h devant la mairie en espérant croiser Alain Juppé. « Et n’oubliez pas d’amener les casseroles ! », lance-t-on au micro.

On en est pas encore au mobilisation massive en Roumanie contre la corruption mais le collectif Stop corruption Bordeaux compte faire du bruit. « Ça se construit » s’enthousiasme Alexandre l’un des membres.

L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.
En BREF

Déchets : le principe pollueur-payeur va s’appliquer à Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 2 884 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Dune du Pilat a grandi d’1,3 mètre et culmine à 110,5 m

par Walid Salem. 396 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Défenseur des droits saisi de cas de violences policières sur des journalistes

par Simon Barthélémy. 324 visites. Aucun commentaire pour l'instant.