Société 

Bordeaux, troisième ville française du vélo-boulot-dodo

Les Bordelais sont sur le podium pour l’utilisation du vélo lors des trajets domicile-travail. Parmi les grandes villes françaises, Bordeaux est loin derrière le maillot jaune Strasbourg, mais devance Lyon. Analyse croisée de Rue89 Strasbourg, Rue89 Lyon et Rue89 Bordeaux.

Avec 11,8 % des actifs qui utilisent le vélo pour leurs trajets domicile-travail, Bordeaux est au troisième rang des grandes villes françaises pour l’utilisation quotidienne des deux-roues, derrière Strasbourg et Grenoble. Elle même la deuxième dans la catégorie des villes de plus de 200000 habitants, loin devant Lyon, mais reste à la traîne de la capitale alsacienne, où le vélo est pratiqué par 16% des actifs.

C’est le résultat de l’enquête annuelle de l’Insee, qui a pour la première fois interrogé les Français sur l’utilisation de la bicyclette dans leurs déplacements quotidiens.

Bordeaux se distingue du reste de la Nouvelle-Aquitaine, où seulement 2% des actifs utilisent le vélo comme moyen de transport principal, soit un taux comparable à l’ensemble du pays. La région se distingue malheureusement par l’utilisation plus forte de la voiture : 81,4% des actifs, contre 77,9% pour le reste de la province, et même 86% en périphérie des grands pôles urbains !

Sans surprise plus on s’éloigne des villes centres, plus l’usage du vélo diminue : en Nouvelle-Aquitaine le taux de recours est ainsi 2,6 fois moins important dans les banlieues et 7 fois moins en couronne urbaine. Mais ce n’est pas qu’une question de distance : si la part des cyclistes chute sur les trajets excédant 3 kilomètres, 76,1 % des actifs de la région privilégient la voiture pour des trajets de 2 km ou moins.

Bordeaux se démarque d’un autre point de vue : c’est la seule ville de 200 000 habitants ou plus où les femmes utilisent plus souvent le vélo que les hommes : 12,6 % contre 11,1 %. Strasbourg a quant à elle des parts équivalentes. « La spécificité bordelaise est à relier à une présence plus importante de femmes cadres (11,0 %) qu’en moyenne dans les villes de 200 000 habitants ou plus (8,7 %). »

Car les cadres aiment le vélo, logique.

Tous en selle

Aujourd’hui, Bordeaux clame son amour pour le biclou, et veut mettre tout le monde en selle. Après en avoir fortement encouragé la pratique dans l’hyper centre, où les voitures sont prohibées ou presque, lancé des prêts de vélo de longue durée, et un système de vélos en libre service (le VCub), l’utilisation des deux roues patinait il est vrai un peu ces dernières années, peinant à séduire dans les autres communes de l’agglomération, au delà de la ville centre.

Bordeaux Métropole a donc récemment voté un plan vélo ambitieux, doté de 70 millions sur 4 ans, et dont l’objectif est de doubler sa part modale pour atteindre les 15% de déplacements. L’essentiel de l’effort budgétaire portera sur l’amélioration des infrastructures (pistes cyclables sécurisées sur les grands axes routiers), ou encore sur l’extension du service de prêt de vélos.

Les derniers accidents dans lesquels des cyclistes ont perdu la vie démontrent s’il en était encore besoin de la nécessité d’aménager le maximum de voies pour pouvoir pédaler en toute sécurité, et ne pas freiner le développement du vélo. Une récente étude sur le projet de tramway sur les boulevards conditionne même sa faisabilité à l’augmentation de la circulation à bicyclette, seule façon d’éviter la thrombose automobile.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

3 octobre : Une soirée pour sauver Fip Bordeaux

par Xavier Ridon. Aucun commentaire pour l'instant.

Un appel à projets lancé pour les silos des bassins à flot

par La Rédaction. 388 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vers un moratoire sur les nouveaux centres commerciaux ?

par Simon Barthélémy. 668 visites. Aucun commentaire pour l'instant.