Brèves  Culture 

Darwin Ocean Climax quitte Bordeaux pour Cenon et devient métropolitain

Révélé ce lundi par le journal Sud Ouest, le Darwin Ocean Climax Festival s’installe à Cenon. Mais pas que, assurent ses organisateurs.

« Ce n’était pas le timing prévu » lâche Philippe Barre. Alors que Sud Ouest a dévoilé ce lundi l’installation du festival Darwin Ocean Climax à Cenon, le cofondateur de écosystème Darwin et créateur du festival assure que d’autres communes accueilleront par ailleurs des concerts de la programmation :

« Cenon sera le lieu majeur grâce à l’ampleur de son parc, le Rocher de Palmer et le tram. Il y a aura des concerts à Darwin aussi, mais on est dans la logique d’un festival qui sort du cadre de la Caserne Niel. »

Pour la simple raison que la troisième édition du Darwin Ocean Climax s’inscrira dans l’Été métropolitain. La Métropole vient de ce fait de lui accorder une subvention de 50000€ :

« Ce qui nécessite une itinérance, précise Fabien Robert. Des propositions ont été faites aux communes et on attend leurs retours. »

« N’oubliez pas ce qu’a fait Bordeaux »

L’adjoint à la culture de la mairie de Bordeaux ne cache pas ses regrets de voir le festival sortir de sa ville :

« Pendant que les responsables du festival négociait avec Cenon, moi je me battais pour obtenir de la Métropole une subvention. Je ne savais pas du tout qu’ils allaient partir. Comme le Reggae Sun Ska n’est plus financé maintenant que la convention de 3 ans est arrivée à terme et qu’il a surtout trouvé son modèle économique, la Métropole a décidé de soutenir un autre festival issu du territoire et qui est en train de faire ses preuves. Le jour où j’ai obtenu la subvention, j’apprends de Philippe Barre le départ pour Cenon. Je lui ai dit : N’oubliez pas ce qu’a fait Bordeaux. »

Cependant, tout le monde s’accorde pour dire qu’il fallait un nouveau lieu après la reprise en main par Bordeaux Métropole aménagement (BMA) des 35 hectares de la Caserne Niel afin de mettre en route les projets immobiliers prévus.

« A Darwin, on ne pouvait plus organiser le festival comme on le voulait, ajoute Philippe Barre. Il y a le principe de réalité. Il faut reprendre les contraintes comme elles sont et sortir par le haut. Je suis ravi de l’accueil que nous fait le maire de Cenon, Alain David, et le directeur du Rocher de Palmer, Patrick Duval. »

Fabien Robert abonde dans ce sens :

« De toute façon, le fait de partir se serait posé, même si le quartier pouvait encore accueillir une nouvelle édition du festival le temps des travaux. C’est finalement une bonne chose pour tout le monde. »

A Cenon, l’implication de Darwin ne se limitera pas au festival Ocean Climax : la mairie compte confier à l’écosystème le pilotage de la Vieille Cure, une ancienne distillerie qui sera transformée en espace associatif.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication
En BREF

Bordeaux veut une table ronde sur les livreurs à vélo

par Simon Barthélémy. 592 visites. 1 commentaire.

Ford : l’usine de Blanquefort épargnée par les suppressions d’emplois

par La Rédaction. 374 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Comment rénover son logement pas cher (et moins polluer) en Nouvelle-Aquitaine

par Simon Barthélémy. 898 visites. Aucun commentaire pour l'instant.