Culture 

A Bordeaux, les filles du burlesque se bougent les fesses

A l’occasion du premier festival « New Burlesque » programmé à Bordeaux, rencontre avec Miss Show Show Cannelle et Lolo Chantilly. Des organisatrices partisanes d’un effeuillage toujours glamour, parfois décalé, et résolument féministe.


Pour une fois, elles ne seront pas sur scène à lever la jambe, mais aux manettes. Les deux danseuses et activistes « New Burlesque » Miss Show Show Cannelle et Lolo Chantilly ont uni leurs forces pour proposer dans la capitale aquitaine le premier événement de taille dédié à l’objet de leur passion : le Bordeaux Festival Burlesque.

Le New Burlesque, ou néo-burlesque, est l’art de l’effeuillage tel qu’il fut remis au goût du jour dans les années 90 aux États-Unis, mêlant les codes de la revue de cabaret, de l’érotisme de peep show et du bon vieux rock’n’roll. En 2009, le film « Tournée », de Mathieu Amalric, a contribué à populariser ces strip-tease pleins de dérision.

Coups de cœur

Pour construire leur affiche, les artistes bordelaises ont programmé quelques « coups de cœur » et, comme tel est l’usage pour les festivals burlesque à travers le monde, ont lancé un appel à candidatures.

« On a reçu 150 formulaires de candidature pour venir se produire à Bordeaux, explique Lolo Chantilly. Certains artistes se produiront les deux soirs du festival, mais avec un show différent à chaque fois. Chaque soirée sera donc unique. »

Au total, une vingtaine de performeurs ont été invités, parmi lesquels l’amateur éclairé pourra identifier des noms prestigieux au niveau international, comme Kitten de Ville (une grande dame) ou Jett Adore (un grand monsieur).

Quelques messieurs sont en effet conviés sur les planches, en sus des habituelles dames et demoiselles. « On a même la chance de présenter un artiste transexuel, Sheila Wolf, en provenance d’Allemagne ! » se réjouissent les organisatrices, évoquant le fondateur de la Vaudeville Variety Revue de Berlin.

Burlesque burdigalais

« J’ai été une des première performeuse sur Bordeaux, en 2009. J’avais envie de me lancer depuis longtemps, mais je me sentais vraiment seule. J’avais quelques références culturelles dans ce domaine, mais pas suffisamment », se souvient Lolo Chantilly.

Elle parfait son autoformation burlesque avec sa coéquipière Mlle AAA. Au même moment émerge le Bordeaux Collectif Burlesque, fondé en 2011 par Julie Pouydesseau, avec en son sein des artistes pionnières telles que Paris Lahaine.

Miss Show Show Cannelle (DR)

Ayant quitté Paris pour Bordeaux, Miss Show Show Cannelle a elle-aussi rencontré la jeune troupe Bordeaux Collectif Burlesque, qui s’était mis à recruter en organisant des castings. Le Collectif bordelais a intégré en son sein des danseuses reconnues, comme Chou Chou L’Amoureuse, venue de la danse orientale, attirée par la troupe après avoir assisté à une représentation à Bordeaux, ou Cyd Sailor, de l’Electrick Pole Studio, championne de France de pole dance, une des premières effeuilleuses à avoir proposé l’alliance du new burlesque et de la danse à la barre.

Si l’essentiel de la scène est concentré à Paris, Bordeaux existe bel et bien sur la carte du New Burlesque. Outre le Bordeaux Collectif Burlesque, il faut aussi compter avec le théâtre burlesque des Divines Ladies, devenues les Crazy Burlesque, les Girls.N.Roses, à l’esthétique pin up, ou encore Betty Crispy de l’Académie Burlescô-Cabaret… Avec pour chacune de ses entités une vision originale et une pratique différente du burlesque.

Nippies hip hourra

« Depuis gamine, je suis fan de tout ce qui est plumes, paillettes et cabarets !, confie volontiers Miss Show Show Cannelle. J’ai découvert le New Burlesque en tant que tel en voyant Dita von Teese à la télé. J’avais quinze ans, et ça m’a fait rêver ! Puis j’ai pris des cours à l’Ecole des Filles de Joie de Juliette Dragon, à Paris. »

Quelques adresses pour s’initier

Bordeaux Collectif Burlesque (cours, stages et enterrements de vie de jeune fille)

Electrick Pole Studio (studio de pole dance)

Crazy Burlesque (troupe culottée)

Académie Burlescô-Cabaret (stages et cours de cabaret et d’effeuillage burlesque)

Association Girls.N.Roses (spectacles pin-up)

Mlle AAA (créations originales)

Faisant référence aux cache-tétons caractéristiques dont le tournoiement des pompons constitue le clou de bien des spectacles, elle déclare : « Plus jamais je n’enlèverai mes nippies » !

Et cela quand bien même il s’agit à chaque fois d’ « une vraie démarche, d’un vrai engagement, quelque chose de très personnel ».

« C’est un exercice très difficile, confirme Lolo Chantilly, d’autant plus que chaque show est court. » Cinq minutes en effet par passage, le temps d’une ou deux chansons. La jeune femme explicite :

« Moi qui viens du théâtre – de la danse  butō  – où on a le temps de se mettre dans un personnage, là, il faut que ça fonctionne immédiatement ! Dans le burlesque, on est metteur en scène, on est créateur, on est acteur, on est chorégraphe, c’est très complet… et en plus on raconte une histoire. Ce qui me plaît énormément, à moi, qui contrairement à Show Show Cannelle, ne suis pas trop plumes et paillettes. J’aime quand un de mes shows raconte quelque chose d’engagé. »

Lolo Chantilly (DR)

Engagé ?

« Mon dernier show est un show pro-vegan, précise-t-elle. J’y raconte que les animaux sont mes amis et que je ne mange pas mes amis ! C’est fait gentiment, sans prosélytisme. J’ai aussi un show sur Frida Kahlo, une femme politiquement engagée et féministe. »

Sexy VS sexiste

Féministe : le mot est dit. Quand on lui demande comment elle gère le fait d’être exposée au regard des hommes, Lolo Chantilly s’esclaffe :

« Il y a beaucoup plus de femmes que d’hommes qui viennent voir du New Burlesque !  Le public, c’est 80 % de filles. Je l’ai constaté à Bordeaux aussi bien qu’à Paris, à Bruxelles ou à Berlin. »

Show Show Cannelle n’hésite pas à parler de spectacles « par les femmes pour les femmes », l’opposant au striptease, « conçu pour aguicher les hommes ».

« Quand j’ai débuté, j’étais très complexée, raconte Lolo, évoquant ses rondeurs. Le burlesque m’a énormément aidée. Le personnage de Miss Dirty Martini  (danseuse américaine vue dans le film Tournée, NDLR) me fait rêver et est une de mes références absolues. Pour moi, c’est une des plus belles femmes dans le burlesque. Avec ses 120 kilos. »


Le New Burleque n’impose aucun canon esthétique stéréotypé. Son féminisme réside en ce credo, formulé par Lolo Chantilly : « Toutes les femmes sont intéressantes. » En écho, Show Show Cannelle est formelle : « Et tous les corps ont quelque chose à dire. »

Y aller

Le Bordeaux Festival Burlesque se déroule les samedi 20 et dimanche 21 mai au Théâtre Le Victoire et Aux Lectures Aléatoires, 18 et 19 rue des Augustins, Bordeaux.
Programmation complète, tarifs et informations pratiques sur le site du festival.

L'AUTEUR
Guillaume Gwardeath
Guillaume Gwardeath
Rédacteur indépendant et explorateur des cultures de marge
En BREF

Vers un moratoire sur les nouveaux centres commerciaux ?

par Simon Barthélémy. 611 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

1,2 milliard d’euros nécessaires pour sauver le réseau ferré régional

par Simon Barthélémy. 553 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Plus de 10000 fainéants marchent contre la Loi Travail à Bordeaux

par Xavier Ridon. 1 885 visites. 3 commentaires.