Politique 

Bordeaux et la Gironde plébiscitent Emmanuel Macron

Le nouveau président de la République réalise des scores très supérieurs à la moyenne nationale à Bordeaux (85,9%). En Gironde, Emmanuel Macron obtient plus de 70% des suffrages. Son mouvement, En Marche !, veut désormais transformer ce bon résultat aux élections législatives.

Dimanche soir, des dizaines de militants sont venus fêter leur candidat à la brasserie bordelaise Le Plana. A 20h l’annonce de la victoire est accueillie par des cris de joie, des « Macron président », des lâchers de ballons et des Marseillaise à plein poumon. Mais l’ambiance est à l’image du candidat : modérée.

Contrairement à la victoire de François Hollande en 2012, celle de l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée n’est pas accueillie par des rassemblements spontanés de milliers de manifestants dans les rues de Bordeaux. Une centaine de personnes se réunissent sur la place de la Victoire, mais il s’agit de militants de gauche hostiles au nouveau président, venus donner à ce dernier et à ses partisans un avertissement symbolique et silencieux.

A l’instar de la réélection de Jacques Chirac face à Jean-Marie Le Pen, la présence de sa fille au deuxième tour, et ses 11 millions de voix, gâchent un peu la fête. Elle prévient également les supporters de Macron de parler d’un véritable vote d’adhésion à son projet.

En outre, le mouvement En Marche ! va devoir gagner les élections législatives dans un peu plus d’un mois. D’où l’avertissement lancé par Tanguy Bernard, référent d’En Marche ! en Gironde :

« Ce soir je suis très heureux et très fier car ce projet auquel on croit depuis longtemps s’est développé partout en France. Emmanuel Macron est le président qu’il faut pour tourner la page de 20 ans d’immobilisme qui ont fait grandir le FN. Pour cela, il nous faut créer une large majorité afin d’éviter le hollandisme, une politique sans soutien réel à l’Assemblée nationale. »

Cela passe par l’élection dans un peu plus d’un mois d’une majorité de députés dont les noms sont encore inconnus des Français – ils devraient être révélés dans les tous prochains jours. Mission impossible ?

« Le déficit de notoriété est réel, concède Tanguy Bernard. Mais on fait la campagne dans le rapport de la personne à la personne, et c’est ça qu’il faut faire en politique, aller parler aux gens, faire du porte à porte. Il y a de quoi être optimiste : Emmanuel Macron fait certes 32% au premier tour à Bordeaux (et 86% au deuxième tour, NDLR), mais il est deuxième dans le Médoc, un point seulement derrière Marine Le Pen. On est fort en ville, mais aussi dans les campagnes. »

Et cela se traduit selon référent girondin d’En Marche !, par une bonne implantation locale du mouvement : un an après son lancement, il revendique 6700 adhérents en Gironde, répartis dans 92 comités locaux. Le travail sur le terrain dépendra toutefois de l’ampleur de la vague Macron, et de ses premières décisions, à commencer par le choix de son gouvernement.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

L’exposition « Sauvages » pour libérer les animaux des spectacles

par Margaux Deuley. Aucun commentaire pour l'instant.

Le programme définitif du Festival Solidaire Causette

par La Rédaction. 376 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Gironde : mais pourquoi manque-t-il des professions de foi de candidats ?

par Xavier Ridon. 750 visites. Aucun commentaire pour l'instant.