Brèves  Politique 

Les maires de gauche de la métropole appellent à voter Macron

Les treize maires socialistes ou apparentés de la métropole bordelaise, ainsi que Noël Mamère, l’édile de Bègles, ont appelé ce mardi à voter Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle.

Les élus PS ont estimé dans une déclaration commune que « le résultat n’est pas acquis » et qu’une forte abstention favorisera l’élection de Marine Le Pen ».

« Qui peut accepter ce risque de voir un parti nationaliste décider de l’avenir de notre pays et mettre en œuvre la préférence nationale qui contient en elle toutes les discriminations ? (…) Nous, maires confrontés chaque jour aux attentes de nos habitants en matière d’emploi, de logement, de pouvoir d’achat ou de sécurité, considérons que les propositions du Front national n’apporteront aucune solution concrète et ne feront qu’aggraver les inégalités sociales et territoriales. »

Les maires socialistes, qui ont soutenu Benoît Hamon pour beaucoup sans conviction, disent cependant ne pas partager « toutes les orientations d’Emmanuel Macron ». Ils réclament ainsi « une plus forte attention à la question sociale, à la transition écologique, à la décentralisation, aux ressources des collectivités locales, au rôle primordial des communes ou encore à la construction d’une Europe de la solidarité et non de la concurrence. »

« Démocratie défigurée »

Plus tôt dans la journée, c’est Noël Mamère qui annonçait sur France Bleu Gironde qu’il voterait pour le candidat d’En Marche ! « sans [se] pincer le nez ». Le député-maire écologiste de Bègles (pour quelques semaines encore) considère que si Emmanuel Macron est élu « on peut aller dans la rue, on peut combattre sa politique (…), mais on n’a pas le risque d’avoir une démocratie complètement défigurée comme cela sera le cas avec Mme Le Pen ».

Alors que les Insoumis arrêtaient mardi leur choix de vote pour le deuxième tour (les deux tiers optant pour l’abstention ou le vote blanc), Noël Mamère s’est dit « extrêmement déçu » par Jean-Luc Mélenchon : « Capitaine des pompiers insoumis, aujourd’hui il se transforme en pyromane ». Il critique le « calcul assez dangereux, irresponsable » du candidat de la France insoumise :

« Il mise peut-être sur une montée en puissance de Marine Le Pen pour pouvoir se présenter demain comme le chef de l’insurrection citoyenne, l’homme providentiel qui serait le recours face à une situation politiquement chaotique ».

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

A Bordeaux, le premier match européen de rugby arbitré par une femme

par La Rédaction. 345 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Toujours plus de personnes à la rue à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 213 visites. 1 commentaire.

La direction de Ford Blanquefort condamnée pour ne pas avoir tenu ses engagements

par Xavier Ridon. 487 visites. 1 commentaire.