Brèves 

Yea !, une nouvelle gamme de voitures en libre-service à Bordeaux

Le nouveau service d’autopartage Yea ! a été lancé ce mercredi par Citiz. 20 Smart rouges sont désormais disponibles en libre-service dans Bordeaux.

Contrairement aux systèmes traditionnels de voitures en libre-service – les autres 66 véhicules de Citiz ou les BlueCub – l’utilisateur des Yea ! n’est pas obligé de rapporter le véhicule à une station dédiée (30 pour Citiz sur la métropole) : il peut le laisser n’importe où, à condition de se garer dans la zone intra-boulevards, et sur une place légale. Le stationnement, comme dans les frais d’essence, sont inclus dans le prix (0,10 euro la minute, et 0,35 euro du kilomètre).

Emprunter une voiture est presque aussi simple : il suffit de la repérer dans la rue ou sur son appli, puis de l’ouvrir avec son badge (via un système NFC sur le pare-brise) ou avec son portable (déblocage par SMS). La clé se trouve à l’intérieur du véhicule.

« Cette nouvelle initiative va compléter l’offre de déplacement des Bordelais, s’est réjoui Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, un des sociétaires de Citiz. Ce système est souple, il n’y a pas de station, pas de réservation. Et une voiture en autopartage, c’est 8 à 9 voitures individuelles en moins. C’est donc moins de pollution et cela libère des places de stationnement. »

Remplacer la deuxième voiture

Voila d’ailleurs un des principaux angles d’attaque de Yea !, comme l’explique le directeur général de Citiz, Nicolas Guenro :

« A Bordeaux, il n’y a pas de macaron pour la deuxième voiture. Yea ! permet de se substituer à celle-ci : on peut faire des courses ou emmener les enfants à leurs activités, puis se garer devant chez soi. Et on a pas la contrainte de devoir réserver et déterminer l’heure de retour, ce que nos prospects considèrent comme un inconvénient chez Citiz… Mais c’est un avantage pour nos 2500 abonnés, dont 85% n’ont pas de voiture et veulent être sûr d’en avoir une quand ils en ont besoin ! »

A Strasbourg, où Yea! a démarré en 2015, le système cartonne : la flotte va passer de 30 à 60 Smart, et a permis de multiplier par plus de 2 le nombre d’inscrits aux services de Citiz.

Le réseau national met également en avant l’intérêt économique pour les utilisateurs : utiliser Yea ! pendant une journée pour faire 200 kilomètres revient à 63 euros, selon Nicolas Guenro, un prix « très compétitif par rapport à d’autres offres du marché, et par rapport aux coûts d’une voiture personnelle ».

D’autant que les Smart peuvent être empruntées pour des durées plus longues. Les tarifs sont alors dégressifs : 2,5 euros l’heure, 25 euros la journée, et 17 centimes le kilomètre au delà de 50 kilomètres. Si l’abonnement à Citiz n’est pas indispensable pour utiliser Yea !, l’inscription est toutefois obligatoire.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

La Dune du Pilat a grandi d’1,3 mètre et culmine à 110,5 m

par Walid Salem. 290 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Défenseur des droits saisi de cas de violences policières sur des journalistes

par Simon Barthélémy. 242 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Plastique dans les cantines : Bordeaux tranchera avant la rentrée

par Simon Barthélémy. 509 visites. 1 commentaire.