Brèves  Culture 

L’exposition « Sauvages » pour libérer les animaux des spectacles

L’exposition « Sauvages » se tient à Darwin du 22 au 25 juin. Elle s’attache à sensibiliser les visiteurs sur la vie des animaux en captivité dans les cirques et les parcs marins.

Autant prévenir d’emblée : dans cette visite, vous serez littéralement jetés dans la cage aux lions. Voulue par la fondation 30 millions d’amis, soutenue par l’association HISA (Human Initiative to Save Animals), et installée à Darwin, quai des Queyries à Bordeaux, l’exposition « Sauvages » invite à une réflexion sur les spectacles qui contraignent les animaux, notamment aux cirques et aux parcs marins.

Pour une immersion totale, le parcours recréé les conditions de captivité à travers des installations visuelles et sonores. L’exposition propose également des conférences, des ateliers et des performances artistiques.

L’exploitation des animaux sauvages

Concepteurs du projet, Perrine Crosmary, présidente de l’association HISA et Thibault Sarny, vidéaste et photographe, ont parcouru plusieurs villes de France pour visiter l’arrière-scène des cirques. Ils ont ramené des photographies présentées en grand format où des animaux derrière leurs barreaux interpellent le spectateur avec des regards qui communiquent un ennui infini.

« Sans moraliser ni donner un prêt-à-penser sur la condition animale, cette exposition donne à voir, échanger et entendre des points de vue sur les émotions que cette exposition peut susciter », précise Jean-Marc Gancille, co-fondateur de l’écosystème Darwin.

Ainsi, la question se pose naturellement au fil de la visite : est-il juste d’exploiter les animaux pour notre simple plaisir ? Alors que des études démontrent que les animaux sont dotés d’une sensibilité et de capacités mentales spécifiques, la société actuelle serait plus encline à repenser d’autres modèles pour les spectacles animaliers.

« Tout comme la Ville de New York a fait interdire les cirques qui exploitent les animaux sauvages, nos autorités et les pouvoirs publics pourraient à leur tour faire des propositions plus en phase avec le 21e siècle pour ces industries, tout en maintenant les emplois qu’elles génèrent », remarque Arnaud Lhomme, membre de la fondation 30 millions d’amis.

Après une projection de vidéos, l’exposition se conclut dans une galerie où sont affichées les clichés de grands photographes animaliers. Le dimanche, dans une dynamique plus familiale, des ateliers de dessins, de maquillage, de contes et de projections filmées seront proposés aux enfants.

 

L'AUTEUR
Margaux Deuley
Margaux Deuley
journaliste en formation à l'EPJ Tours
En BREF

A Bordeaux, le premier match européen de rugby arbitré par une femme

par La Rédaction. 343 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Toujours plus de personnes à la rue à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 213 visites. 1 commentaire.

La direction de Ford Blanquefort condamnée pour ne pas avoir tenu ses engagements

par Xavier Ridon. 486 visites. 1 commentaire.