Brèves 

Déchets : le principe pollueur-payeur va s’appliquer à Bordeaux Métropole

actualisé le 21/07/2017 à 10h41

Dès cet automne, 7800 ménages de la métropole bordelaise vont expérimenter la redevance incitative : ils paieront l’enlèvement et le traitement des ordures ménagères en fonction de la quantité de déchets produits.

Bordeaux va bientôt imiter Besançon, seule grande agglomération française à avoir instauré la redevance incitative. En faisant payer le service d’enlèvement au poids des poubelles, elle est parvenue à faire baisser de 30% le tonnage des ordures résiduelles, parvenant à 157 kilos par an et par personne, contre 249 kilos aujourd’hui à Bordeaux Métropole (lire notre enquête par ici).

Ce système de redevance incitative va être testé à l’automne, dès la signature du plan « Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage » avec l’ADEME. Elle concernera 7800 foyers, soit 2,4% des 325000 ménages fiscaux de l’agglo.

Et elle prendra place dans quatre territoires de la métropole : deux communes périurbaines (2600 foyers à Martignas, 2700 à Saint-Aubin-de-Médoc), et deux quartiers mixant maisons individuelles et logements collectifs à Mérignac (Arlac, 1200 foyers) et Bordeaux (partie du quartier Chartrons/Grand-Parc/Jardin Public, 1 300 foyers).

Levée, baisser

Au grand dam d’Alain Juppé, qui l’a appris en direct lors du conseil de métropole du 16 juin dernier, il s’agira de taxer les foyers à la présentation des bacs, et non au poids de ceux-ci.

« L’idée a toujours été de facturer à la levée, plaide Dominique Alcala, vice-président de la métropole en charge des déchets. Faire payer au poids, c’est plus compliqué et cela génère davantage d’incivilités ».

Comprendre : de petits malins qui vont jeter leurs sacs poubelles dans les bacs des voisins. C’est donc le nombre de passages par an qui sera compté. Les habitants auront intérêt à présenter à la collecte leurs bacs le moins souvent possible et seulement lorsqu’ils sont pleins.

La taxe d’enlèvement des ordures ménagères est aujourd’hui basée sur la valeur locative du logement, et met donc davantage à contribution les ménages aisés, même s’ils ne sont constitués que d’une personne seule. L’enjeu de l’expérimentation, prévue pour durer 3 ans, consistera notamment à vérifier que le nouveau système ne pénalise pas les familles modestes, vivant dans de petits logements et produisant davantage de déchets.

L’objectif de l’expérimentation est modeste : une baisse de 1 % par an du volume des déchets. Il faudra multiplier cet effort par 3 pour atteindre les ambitions de Territoire Zéro Déchet que la métropole s’est elle même fixée.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

Vers un moratoire sur les nouveaux centres commerciaux ?

par Simon Barthélémy. 611 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

1,2 milliard d’euros nécessaires pour sauver le réseau ferré régional

par Simon Barthélémy. 559 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Plus de 10000 fainéants marchent contre la Loi Travail à Bordeaux

par Xavier Ridon. 1 885 visites. 3 commentaires.