Brèves 

Le futur pont de Bordeaux pourrait s’appeler Simone Veil

actualisé le 10/07/2017 à 14h15 : Réactualisé avec déclaration d'Alain Juppé

Le nom de Simone Veil sera donné à l’un des deux lycées dont la construction est prévue en Gironde. Vincent Feltesse demande que l’école nationale de la magistrature à Bordeaux, soit rebaptisée au nom de la grande dame. Alain Juppé va proposer à la famille de donner son nom à un « lieu emblématique » de la métropole bordelaise. Il a suggéré le futur pont, provisoirement appelé Jean-Jacques Bosc, entre Bordeaux et Floirac.

A l’occasion de la cérémonie d’obsèques officielle de Simone Veil, Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Jean-Louis Nembrini, vice-président délégué à l’éducation et aux lycées, ont proposé que l’un des deux nouveaux lycées prochainement en construction, l’un dans le Créonnais et l’autre dans le Sud Gironde, porte son nom.

« Simone Veil ayant été une grande figure européenne, emblématique de la lutte pour les droits des femmes, présidente du Parlement européen, quoi de plus naturel que de donner son nom à l’un de ces deux lycées, précise Jean-Louis Nembrini. Simone Veil a su incarner la mémoire, la réconciliation et surtout la construction de l’Europe ».

L’École nationale de la magistrature aussi ?

De son côté, Vincent Feltesse a écrit à Alain Juppé. Le conseiller municipal socialiste demande au président de Bordeaux Métropole et maire de Bordeaux que ces deux institutions émettent un vœux pour adjoindre le nom de Simone Veil à l’École nationale de la magistrature, notamment à l’occasion du conseil métropolitain qui aura lieu ce vendredi.

« L’Ecole nationale de la magistrature se situe à Bordeaux et comprend les vestiges du Fort du Hâ, précise Vincent Feltesse. Cette ancienne prison a été tristement utilisée durant la Seconde Guerre Mondiale. Elle a servi à l’internement des prisonniers politiques, de familles juives avant leur départ pour Drancy ou encore de résistants… Le symbole en serait d’autant plus fort. »

Rescapée de la Shoah – déportée enfant à Auschwitz, elle y a perdu ses parents et son frère -, Simone Veil devint magistrate en 1956. Elle exerça pendant près de 20 ans, notamment dans l’administration pénitentiaire. Membre du syndicat de la magistrature, elle devint même en 1971 la première femme secrétaire générale du Conseil supérieur de la Magistrature.

Le conseil de Bordeaux Métropole a respecté ce vendredi une minute de silence en hommage à l’ancienne ministre. Alain Juppé a indiqué qu’il ferait à la famille de Simone Veil des propositions de lieux emblématiques de la métropole pour porter son nom.

Ce lundi lors du conseil municipal, le maire de Bordeaux a proposé que le futur pont entre Bordeaux et Floirac, provisoirement dénommé Jean-Jacques Bosc, soit baptisé Simone Veil.

Répondant à Vincent Feltesse, il rappelle en revanche que c’est à l’Etat de décider d’un changement de nom de l’ENM.

Lors de ses obsèques ce mercredi aux Invalides, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé que Simone Veil reposerait au Panthéon, avec son époux Antoine.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication
En BREF

3 octobre : Une soirée pour sauver Fip Bordeaux

par Xavier Ridon. Aucun commentaire pour l'instant.

Un appel à projets lancé pour les silos des bassins à flot

par La Rédaction. 390 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vers un moratoire sur les nouveaux centres commerciaux ?

par Simon Barthélémy. 668 visites. Aucun commentaire pour l'instant.