Vigie 

Le CHU de Bordeaux, encore n°1 des hôpitaux français selon Le Point

[A lire sur Le Point] Comme en 2003, 2005 et 2016, le centre hospitalier universitaire de Bordeaux atteint le première marche du podium des meilleurs hôpitaux publics. Le classement, qui s’intéresse aussi aux cliniques, est établi pour la 21e fois par le magazine Le Point.

La Une du Point du 24 août 2017 (DR)

Comme pour chaque classement de l’hebdo, un questionnaire a été envoyé et la rédaction explique dans ses colonnes :

« L’essentiel des questions porte sur les moyens matériels et humains dont disposent ces structures et qui garantissent un niveau plus ou moins élevé de sécurité de qualité des soins. »

En obtenant plusieurs millions de dossiers médicaux de 2015 et de bilans divers, la revue a établi une série de critères (« activité, durée du séjour, technicité » ou encore le très objectif « notoriété ») qui a fait « l’objet d’une pondération » produisant une note sur 20. Tout hôpital n’ayant pas répondu n’est par ailleurs pas classé et ne sont pas soumis à la connaissance du lecteur.

Bonnes notes et doigt mouillé

Cette méthodologie au doigt mouillé donne de bonnes notes au CHU bordelais à propos notamment des traitements du cancer osseux, ORL, de la prostate, de la peau, de la vessie, du rein mais aussi pour la prise en charge des traumatismes crâniens, des AVC, de la chirurgie du dos.

68 pathologies sont ainsi mis en chiffres, puis les classements obtenus pour chaque traitements des maladies sont compilés en un seul. Via les réseaux sociaux, le maire de Pessac et directeur adjoint du CHU, Franck Raynal se dit fier de ce résultat et affirme sa reconnaissance aux personnels.

On notera à ce propos que la revue n’a pas établi un classement des mouvements sociaux des hôpitaux. A Bordeaux, rien que de décembre à avril, les aides soignants brancardiers, le personnel des services de chirurgie cardio-vasculaire et de néonatalogie ont dû faire grève tour à tour pour tenter d’améliorer leurs conditions de travail.

Derrière le CHU bordelais se trouve celui de Toulouse où la gestion du personnel, les conditions de travail et les plans de restructuration sont en cause depuis les suicides de plusieurs agents hospitaliers comme l’ont révélé nos confrères de La Dépêche et documenté Julien Brygo et Olivier Cyran. Pas de quoi affecter le classement de la revue du milliardaire François Pinault (8e fortune française).

A lire sur lepoint.fr (abonné)

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.
En BREF

Un appel à projets lancé pour les silos des bassins à flot

par La Rédaction. 269 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vers un moratoire sur les nouveaux centres commerciaux ?

par Simon Barthélémy. 632 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

1,2 milliard d’euros nécessaires pour sauver le réseau ferré régional

par Simon Barthélémy. 574 visites. Aucun commentaire pour l'instant.