Ecologie  Politique 

La fermeture du pont de pierre prolongée, la rocade interdite aux poids-lourds ?

Bordeaux Métropole a acté la prolongation jusqu’en janvier 2018 de la fermeture du pont de pierre aux voitures. Pour décongestionner l’agglo, et alors que l’hypothèse d’un grand contournement autoroutier de Bordeaux revient sur le tapis, les élus métropolitains relancent l’idée d’une interdiction de circulation des poids lourds en transit aux heures de pointe.

Dommage que le préfet ne soit pas resté débattre avec le conseil de Bordeaux Métropole… Pierre Dartout est venu ce vendredi avec l’Ademe pour signer un partenariat avec l’agglomération, destiné notamment à faire face à l’urgence climatique à travers 30 projets tels que le soutien à la rénovation énergétique des bâtiments ou le programme Zéro Déchets.

Alain Juppé en a profité pour souligner l’exemplarité de la métropole, qui a prolongé la fermeture du pont de pierre aux voitures. Il se réjouit du succès de l’opération, malgré des bouchons sur la rive droite, notamment vers Bouliac et Floirac, essentiellement imputable, selon la métropole, aux travaux.

Mais les élus métropolitains auraient bien aimé échanger avec le représentant de l’Etat. Lorsque Max Guichard (PC) tente de l’interpeller sur la question des services publics, Alain Juppé coupe court à tout échange. Quelques minutes après le départ du préfet, alors que la discussion roule sur les dossiers de mobilité, d’autres conseillers municipaux sortent du bois  :

« Sur beaucoup de sujets, l’État est en première ligne et nous promène un peu, estime Vincent Feltesse, l’ancien président de Bordeaux Métropole. Nous avions ainsi donné notre accord à la mise à 2X3 voies de la rocade (infrastructure sous compétence de l’Etat, NDLR) à condition qu’une voie soit réservée au covoiturage… »

Peine perdue, malgré le vote à la quasi unanimité du conseil de CUB (communauté urbaine de Bordeaux, à l’époque), en 2013, rappelle Pierre Hurmic. Le conseiller écologiste approuve donc vigoureusement une proposition de Clément Rossignol-Puech, vice-président de la métropole, qui figurait aussi dans cette convention : interdire la circulation sur la rocade des poids lourds aux heures de pointe.

« Cela supposerait de créer des parkings de transit en amont de la rocade afin que les camions puissent stationner 3 heures le matin et 3 heures le soir, précise le maire de Bègles. Cette solution aurait le mérite d’être moins couteuse en termes financier que le grand contournement, avec impact limité, et ne créerait pas d’appel d’air. »

« Aspirateurs à voiture »

Clément Rossignol-Puech s’inquiète en effet de l’idée, revenant actuellement sur le tapis, d’un grand contournement autoroutier de Bordeaux censé désengorger la rocade.

« La mise à deux fois trois voies a permis un temps d’améliorer la situation sur la rocade, mais ce n’est aujourd’hui plus le cas. Car à chaque fois qu’on ouvre de nouvelles voies, on crée des aspirateurs à voiture. Pour limiter le transport routier, on va le favoriser avec une nouvelle infrastructure qui vont générer des émissions de gaz à effet de serre très conséquentes lors de sa construction et de son utilisation. »

Alain Juppé, lui, ne craint pas le paradoxe :

« J’ai moi même enterré l’idée du grand contournement lorsque j’ai lancé le Grenelle de l’environnement. Je souhaite que le projet soit intégré dans nos réflexions sur Bordeaux 2030-2050. Nous ne nous en tirerons pas autrement. »

Motif : celle-ci est « une des plus congestionnées de France », juge le président de la métropole. Certes, reconnait-il, seulement « 10% à 20% » du trafic est le fait de circulation de transit (en fait, beaucoup moins : selon l’a’urba, sur 226000 déplacements par jour sur le périph bordelais, 64% sont le fait de personnes circulant au sein de l’agglomération, 28% de personnes à destination ou en provenance de la métropole, et seulement 8% en transit). Mais c’est d’après lui ce pourcentage qui « fait évidemment la différence entre la congestion et la fluidité ».

Grand détournement

S’il souligne que « toutes les grandes villes de France ont un grand contournement », le maire de Bordeaux ne doit sans doute pas ignorer les résistances que provoquerait une telle option, à l’image de la lutte contre le GCO à Strasbourg. L’infrastructure serait totalement contradictoire avec les engagements de la ville en matière de lutte contre le changement climatique ou la préservation des terres agricoles.

C’est pourquoi ce vendredi en conseil, Alain Juppé ne s’est pas montré arc-bouté sur l’unique option autoroutière : il a par exemple bien accueilli l’idée de la conseillère communiste Claude Mellier d’un grand contournement ferroviaire, et affirmé « bien aimer » la proposition de Clément Rossignol-Puech concernant le poids lourds.

« Sauf que cette proposition est déjà sur le tapis et que nous avions un accord de principe du préfet. J’insisterai auprès de lui car c’est à l’État de prendre des initiatives. »

Pour financer ce projet, l’ancien Premier ministre ne serait pas contre une écotaxe poids lourds, qu’Alain Rousset tient aussi  cœur, notamment pour les LGV au sud de Bordeaux. Si ce dernier point les deux hommes sont sur la même ligne, la partie semble moins évidente sur le nécessaire syndicat mixte métropolitain des transports, qui associerait TBM, les TER et Transgironde.

« Je viens d’écrire à Alain Rousset pour déplorer la lenteur dans la mise en place d’un syndicat mixte des transports », a déclaré Alain Juppé, soulignant que le président du conseil régional n’envisagerait une telle structure qu’à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine.

Il est encore temps pour les deux Alain de ne pas rater leur correspondance.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

A Bordeaux, le premier match européen de rugby arbitré par une femme

par La Rédaction. 343 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Toujours plus de personnes à la rue à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 202 visites. 1 commentaire.

La direction de Ford Blanquefort condamnée pour ne pas avoir tenu ses engagements

par Xavier Ridon. 486 visites. 1 commentaire.