Société 

Le pont de pierre sans voiture, ça roule !

Après un mois de fermeture du pont de pierre aux voitures, Bordeaux Métropole dresse un « premier bilan positif », dont l’absence de bouchons, et même une baisse du trafic auto. Beaucoup d’automobilistes se sont reportés vers d’autres modes de transport : le nombre de cyclistes a notamment augmenté de 25% sur le pont de pierre. Pour améliorer la sécurité, la vitesse va être réduite à 50 km/h sur le pont Saint-Jean.

L’interdiction du pont de pierre aux voitures, en vigueur depuis le 1er août, n’a donc pas provoqué la paralysie générale du réseau routier. Alors que les premiers jours de la rentrée étaient scrupuleusement guettés, « les observations réalisées sur le terrain montrent des situations comparables à celles de la rentrée 2016 », selon un bilan à mi-parcours dévoilé ce mercredi par Bordeaux Métropole.

« Les premières données sont encourageantes, même si Alain Juppé tient à souligner que des conclusions définitives ne pourront être tirées qu’à l’issue de l’expérimentation », fin septembre, précise l’agglomération dans un communiqué de presse.

« Mardi, un test important a été franchi avec la levée du pont Jacques-Chaban-Delmas en heure de pointe entre 6h30 et 7h45 du matin. Si les ralentissements ont été forts à l’arrivée de l’A10 et sur la rocade, les niveaux de congestions relevés ne sont pas fondamentalement différents de ceux mesurés habituellement lors de telles situations. »

« Aucun impact réel n’a été noté sur la circulation du pont Saint-Jean », sur lequel a été noté un pic de 54 466 véhicules mardi, poursuit l’agglomération. Le pont Chaban a lui été emprunté par 28 452 véhicules lundi (26 600 mardi), des chiffres plus élevés que l’an dernier à même époque, grâce notamment aux aménagements, réalisés avant la fermeture du pont de pierre, sur les têtes de pont et sur le boulevard Joliot Curie en amont du pont Saint-Jean, afin d’augmenter la capacité de passage des véhicules.

Baisse de la vitesse limite sur le pont Saint-Jean

Pour des raisons de sécurité, notamment pour les deux roues de moins de 50 cm3, les élus de Bordeaux Métropole ont décidé ce mercredi de limiter la vitesse sur le pont Saint-Jean à 50km/h contre 70km/h actuellement.

« Cette décision qui permet en outre d’harmoniser la vitesse sur le linéaire du pont sera effective dès le milieu de la semaine prochaine. Le temps perdu pour les automobilistes sera très faible, de l’ordre de quelques secondes. »

Selon la métropole, « l’essentiel des anciens utilisateurs en voiture du pont de pierre n’ayant pas changé de mode de déplacement sont passés par le pont Saint-Jean (7 000 voitures/jour), le reste se répartissant entre la rocade (3 000 utilisateurs/jour) et le pont Jacques-Chaban-Delmas (1 500 voitures/jour) ».

3000 voitures en moins

Mais globalement, Bordeaux Métropole relève une baisse de circulation automobile :

« Le test a permis d’amorcer un véritable report modal de la voiture vers les autres modes de déplacement. Cette évolution a fait diminuer de 3 000 voitures par jour le nombre de passages sur l’ensemble des 5 ponts de la métropole ; la moitié de ce report modal a été obtenue via le vélo. »

D’où le bond du trafic deux-roues observé sur le pont de pierre : 1500 cyclistes supplémentaires par jour sur l’ensemble du mois d’août en moyenne, soit une augmentation de 25%. Cela représente 7 257 cyclistes par jour ouvré, avec un pic de 10 235 cyclistes le jeudi 31 août…

« Une fréquentation due en très grande majorité aux habitants de la Métropole, avec deux pics d’affluences constatés, le matin et le soir aux heures d’embauche et de sortie du travail », selon Bordeaux Métropole.

Manifestation de Vélo-Cité sur le pont de pierre le 5 septembre 2017 (WS/Rue89 Bordeaux)

Le record de fréquentation a même été battu ce mardi avec 10622 passages à vélo. Il faut toutefois souligner que ce 5 septembre était aussi un jour de manif de Vélo-Cité, à laquelle ont participé plus de 200 cyclistes, pour réclamer la pérennisation du pont de pierre réservé aux modes doux. Avec un message clair de l’association :

« Nous n’acceptons pas la caricature qui consiste à opposer les cyclistes urbains favorables à la fermeture du pont de pierre aux automobilistes de banlieue qui subiraient ce choix. Au contraire, cyclistes et automobilistes contraints ont un intérêt commun : convaincre et inciter ceux qui peuvent adopter les transports en commun et les modes actifs comme la marche et le vélo à le faire : rappelons que 75% des déplacements de moins de 3km sont effectués en voiture… »

Le premier bilan de la métropole conforte cette analyse. Il souligne que « certains trajets ont même été légèrement améliorés comme la liaison entre les communes limitrophes et le centre de Bordeaux, avec, par exemple, un gain d’1 minute entre Cenon et Bordeaux. »

Vélo-Cité estime que la fermeture au trafic auto du pont de pierre, « un des emblèmes de la ville de Bordeaux », fera de celui-ci « le symbole du Bordeaux de demain ». Avec de nouveaux usagers, touristes ou habitants, qui traversent le pont, s’y baladent, mais aussi s’y arrêtent ou y restent pour flaner… En tout, la métropole a comptabilisé 400000 passages en modes doux sur le pont de pierre, dont 50 % de piétons et 50 % de cyclistes.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

Un appel à projets lancé pour les silos des bassins à flot

par La Rédaction. 269 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Vers un moratoire sur les nouveaux centres commerciaux ?

par Simon Barthélémy. 632 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

1,2 milliard d’euros nécessaires pour sauver le réseau ferré régional

par Simon Barthélémy. 574 visites. Aucun commentaire pour l'instant.