Brèves 

Les noms de Simone Noailles et de plusieurs femmes donnés à des lieux bordelais

Il y avait le stade Suzanne Lenglen à Roland-Garros, il y aura désormais un jardin au nom de la championne française à Bordeaux, dans le quartier du Belvédère de la ZAC Garonne-Eiffel. Victorieuse de 6 Internationaux de France et de 6 Wimbledon entre 1919 et 1926, « la Divine » détient un palmarès inégalé dans le tennis féminin français.

Une fois n’est pas coutume, la commission de viographie, chargée d’examiner les propositions pour honorer la mémoire de personnalités, a  en effet mis les femmes à l’honneur lors de sa dernière session. Le Centre d’accueil et de loisirs du Grand-Parc va ainsi être baptisé Simone Noailles, qui vivait dans le quartier. Juste hommage à l’ancienne adjointe aux affaires sociales de Jacques Chaban-Delmas, inspiratrice de son concept de Nouvelle Société,  et très engagée pour la condition des personnes âgées et des prisonniers.

Le nom d’une autre ancienne conseillère municipale, Simone Brandy, va lui être donné à une place de la ZAC Garonne-Eiffel, sur la rive droite. Enfin, la mère de François Mauriac, Claire, qui eut un rôle décisif dans la formation de l’écrivain bordelais, aura désormais une place lui rendant hommage, en face du lycée portant le nom de son fiston, sur la rive droite.

En attendant que le nom de Simone Veil soit donné au futur pont Jean-Jacques Bosc, la Ville de Bordeaux fait d’ores et déjà un petit peu plus de place aux femmes illustres, qu’elles aient agi dans l’ombre ou dans la lumière.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.
En BREF

A Bordeaux, le premier match européen de rugby arbitré par une femme

par La Rédaction. 363 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Toujours plus de personnes à la rue à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 253 visites. 1 commentaire.

La direction de Ford Blanquefort condamnée pour ne pas avoir tenu ses engagements

par Xavier Ridon. 495 visites. 1 commentaire.