Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Nouvel incident à la centrale nucléaire du Blayais
Brèves 

Nouvel incident à la centrale nucléaire du Blayais

par Margaux Lacroux.
Publié le 25 juin 2015.
Imprimé le 06 décembre 2021 à 22:41
8 627 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
La centrale nucléaire du Blayais (Pierre-Alain Dorange/flickr/CC)

La centrale nucléaire du Blayais (Pierre-Alain Dorange/flickr/CC)

Ce mercredi, la centrale nucléaire du Blayais a été évacuée pour la deuxième fois en quelques jours après des fuites radioactives dans le bâtiment du réacteur 4. Après la détection d’un taux de radioactivité dépassant le seuil autorisé, 125 personnes ont dû quitter les lieux.

Les balises de la centrale nucléaire du Blayais ont à nouveau détecté un taux de radioactivité anormal sur le site de la centrale nucléaire du Blayais ce mercredi. Conformément à la procédure, les employés ont été immédiatement évacués.En cause, un sas non-hermétique destiné à contenir les particules radioactives.

11 personnes contaminées

Sur les 125 personnes évacuées, 11 ont été déclarées contaminées après un examen médical mesurant la radioactivité du corps humain. Les doses seraient cependant très faibles. Jeudi dernier, aucune des 118 personnes n’avait été touchée.

Un inspecteur a été dépêché sur les lieux par Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de Bordeaux. Contacté par Rue89 Bordeaux, Paul Bougon, responsable de l’ASN à Bordeaux, déplore que la situation se reproduise.

« Pour l’ASN, la répétition de l’événement est révélateur d’un manque de maîtrise de la part de l’exploitant [EDF, NDLR]. Nous avons déclenché une inspection aujourd’hui pour en déterminer les causes. »

Un sas non-hermétique

L’anomalie vient du réacteur 4, en arrêt depuis mai pour sa visite décennale. L’ opération de maintenance poussée a lieu tous les dix ans et dure plusieurs mois.

« Pendant l’arrêt, des petits travaux dans le bâtiment du réacteur ont été menés. Ces chantiers sont connus pour dégager des particules radioactives. Un sas est mis en place pour empêcher les particules d’aller dans le bâtiment du réacteur », explique Paul Bougon, responsable de l’Autorité de Sûreté Nucléaire à Bordeaux.

Or le dysfonctionnement vient de ce sas qui devait maintenir la radioactivité au plus près des travaux du réacteur. Les particules se sont échappées dans le bâtiment réacteur où sont situés les détecteurs qui ont donné l’alerte.

ALLER PLUS LOIN

Article actualisé le 02/07/2015 à 20h31
L'AUTEUR
Margaux Lacroux
Margaux Lacroux
Journaliste en devenir à l'ISIC de Bordeaux

En BREF

Trois immeubles, dont un risquant de s’effondrer, évacués à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 323 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un sapin en verre, des illuminations LED et des animations gratos pour Noël à Bordeaux

par Victoria Berthet. 3 260 visites. 5 commentaires.

Covid-19 : l’épidémie s’emballe en Gironde, le port du masque de nouveau obligatoire à Bordeaux

par Victoria Berthet. 1 955 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×