Kiosque abonné  Société 

Dossier #16 : Bordeaux la nuit, l’ennui ?

actualisé le 27/09/2017 à 02h02

Bordeaux by night regagne les cars. Dans les années 80, la nuit bordelaise était synonyme de caves enfumées et de rock garage, dont sortaient des groupes à la conquête des scènes française, ou de teufs sauvages dans les friches. Elle évoque aujourd’hui une belle vitrine, les illuminations du miroir d’eau et de la place de la Bourse, ou les terrasses animées de Saint-Pierre.

Une vie nocturne de carte postale, c’est un des effets, désirés ou non, de la requalification urbaine de Bordeaux – quais rendus aux piétons, Chartrons, Saint-Pierre et Saint-Eloi rénovés, nouveaux quartiers des Bassins à flot et d’Euratlantique… Des parties de la ville se gentrifient, d’autres voient l’arrivée de milliers d’habitants , avec à la clé pas mal de conflits d’usages entre fêtards et riverains, et de fermetures d’établissements.

« Bordeaux la nuit, c’est fini ? », s’interrogeait donc Rue89 Bordeaux il  a près de deux ans. Car la politique de la mairie semble alors plutôt mettre le paquet sur la sécurité et la tranquillité, à l’image de l’obligation pour les établissements du cours de l’Yser de baisser le rideau à minuit, ou de l’interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique dans certains quartiers.

L’attractivité d’une ville étant aussi liée à son offre festive et culturelle, Bordeaux tente toutefois de ne pas trop serrer la vis non plus trop, et d’ouvrir le dialogue avec les professionnels. Ce sera la mission d’un conseil de la nuit, en train de voir le jour à la mairie, et d’assises, attendus dans le courant de l’année 2018.

Parmi les sujets sur la table : les bars associatifs, seuls espaces ouverts toute la nuit dans le centre ville, et fréquemment inquiétés par les autorités. Ces « tiers-lieux » de la nuit sont le sujet de la première enquête de ce dossier, signée Lysiane Larbani. La nouvelle géographie de la vie nocturne dans la métropole et la question de la fête sur le campus, feront l’objet des prochains articles à paraître cette semaine.

 

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.
En BREF

Le Bordelais Marc Large dément avoir fait cette caricature après la mort de Johnny Hallyday

par La Rédaction. 3 163 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Philippe Poutou décroche le Prix de l’encouragement de l’humour politique…

par Walid Salem. 579 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bordeaux Métropole fait-elle cadeau d’1,2 million d’euros à Hermès ?

par Simon Barthélémy. 1 837 visites. 3 commentaires.