Marianne allume Virginie Calmels, inquiète pour les Français qui payent l’ISF
Vigie 

Marianne allume Virginie Calmels, inquiète pour les Français qui payent l’ISF

actualisé le 12/10/2017 à 02h54

« Elle a osé », attaque d’emblée Marianne suite au passage sur France Inter de Virginie Calmels. La première adjointe d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, soutien de Laurent Wauquiez à la prise du parti Les Républicains, s’est en effet dite « déçue » par la suppression partielle de l’impôt de solidarité sur la fortune (plus de 3 milliards d’euros, tout de même, note l’hebdomadaire de gauche), alors qu’elle réclame sa suppression totale.

Car si l’ancienne patronne d’Endemol paie l’ISF, « n’allez pas croire que le maintien de la partie immobilière la contrarie pour ces raisons personnelles », ironise Marianne :

« Non, si Virginie Calmels veut qu’on achève l’ISF, c’est pour défendre les sans-toit : « L’immobilier est un refuge pour beaucoup de Français pour faire face aux aléas de la vie et être propriétaire est quelque chose auquel les Français aspirent. (…) Il aurait été plus intelligent d’exonérer la résidence principale qui est la quête de beaucoup de Français d’avoir un toit sur la tête ».

Le journal rappelle qu’il existe déjà un abattement de 30% sur la résidence principale, et que l’ISF actuel ne concerne que les personnes détenant un patrimoine supérieur à 1,3 million d’euros, soit 342 942 foyers fiscaux, « alors que plus de 16 millions de ménages français sont propriétaires ».

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux

En BREF

Le département de Gironde suspend l’accueil des enfants au foyer Emmaüs de Martillac

par Simon Barthélémy et Xavier Ridon. 2 012 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les librairies indépendantes rappellent qu’elles sont (elles aussi) sur internet

par Walid Salem. 450 visites. 1 commentaire.

La préfecture dément le blocage à la gare de Bordeaux des Gilets jaunes en partance pour Paris

par Walid Salem. 2 233 visites. 1 commentaire.