Etudiants, syndicalistes et Gilets jaunes ont manifesté par milliers à Bordeaux
Société 

Etudiants, syndicalistes et Gilets jaunes ont manifesté par milliers à Bordeaux

10 000 personnes selon la CGT, 4000 selon la préfecture, se sont rassemblées ce mardi 5 février à Bordeaux pour une « meilleure répartition des richesses ». Une journée de mobilisation et de « convergence des luttes » en images.

Des étudiants de Bordeaux Montaigne ont bloqué tôt ce mardi matin l’accès à l’université en appelant à manifester avec les syndicats et les Gilets jaunes place de la république. Au cœur de leurs revendications : la sélection à l’université via Parcoursup et la hausse des frais d’inscription des étudiants étrangers. Des mesures menant inévitablement vers une sélection sociale selon eux.

Les entrées principales ont été barricadées par les étudiants (VB/Rue89 Bordeaux)

Les étudiants revendiquent le même droit d’accès à l’université, notamment pour les extra-européens qui verront leur frais d’inscription augmenter à la rentrée prochaine (VB/Rue89 Bordeaux)

Les responsables de l’université sont venus à la rencontre des étudiants. « Il faut aller au rectorat, au ministère, pour vous faire entendre, ce n’est pas ici que l’on prend les décisions », explique la vice présidente du conseil d’administration. « C’est ici qu’on étudie et que les choses se passent, c’est pourquoi on bloque l’université », répond un étudiant (VB/Rue89 Bordeaux)

« Il est nécessaire que la jeunesse s’engage dans la bataille aux côtés des gilets jaunes » peut-on lire dans un communiqué du comité de mobilisation des étudiants de Bordeaux Montaigne, appelant au blocage de toutes les universités (VB/Rue89 Bordeaux)

Comme partout en France, l’ensemble des manifestants se sont donnés rendez-vous vers midi place de la République. Ce mouvement intersyndical (CGT, FSU, FO, Unef et FIDL) a été rejoint par les Gilets jaunes en tête de cortège. Le mouvement aura regroupé 10 000 personnes selon la CGT, 4000 selon d’autres organisateurs et la préfecture.

Les gilets jaunes sont en tête du cortège (VB/Rue89 Bordeaux)

Les étudiants se retrouvent derrière les gilets jaunes après avoir bloqué l’université (VB/Rue89 Bordeaux)

La CGT, aussi très mobilisée, est en queue de cortège (VB/Rue89 Bordeaux)

Cours de l’Intendance, des policiers en civil sont pris à partie et des premières détonations sont entendues (VB/Rue89 Bordeaux)

À l’hôtel de ville, les forces de l’ordre bloquent l’accès aux manifestants, sans heurts ni gaz lacrymogènes (VB/Rue89 Bordeaux)

« Etudiants et gilets jaunes, tous unis contre Macron et son monde ! » (VB/Rue89 Bordeaux)

Beaucoup de tags ont été dessinés pendant la manifestation (VB/Rue89 Bordeaux)

Le cortège se dirige finalement vers la gare Saint-Jean avant de se disperser (VB/Rue89 Bordeaux)

Quelques heurts ont éclaté sur les quais, notamment au niveau de la Meca à l’entrée de voie rapide, suite à une tentative de blocage de la voie rapide par quelques centaines de manifestants. Une témoin nous confie :

« Nous nous sommes faits encerclés par les gendarmes mobiles au niveau de la voie sur berges. Une fois parqués entre les gendarmes, ils nous ont gazés à plusieurs reprises d’un côté puis de l’autre. Une dame à été atteinte au ventre par une bombe lacrymogène. Les médics ont voulus l’évacuer et se sont faits gazés en même temps. »

Il déplore plusieurs personnes prises de crises de paniques « face à la situation qui n’avait pas d’issue autre que l’affrontement ». Le témoin ajoute que les gendarmes ont fait évacuer les lieux en contrôlant les pièces d’identités.

L'AUTEUR
Valentino Belloni
Photojournaliste en formation, étudiant en photographie documentaire et écriture transmédia.

En BREF

A Bordeaux, une marche du siècle et six militants du climat en garde à vue

par La Rédaction. 1 868 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Grève pour le climat : des milliers de Bordelais ont séché pour la bonne cause

par La Rédaction. 859 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manif du 8 mars à Bordeaux : des meufs, des keufs et des violences policières

par Baptiste Giraud. 3 555 visites. 2 commentaires.