Bordeaux s’adonne aux salles de réalité virtuelle
Vie pratique 

Bordeaux s’adonne aux salles de réalité virtuelle

REIV, le plus gros centre de réalité virtuelle de Bordeaux – et spécialisé eSport -, a récemment ouvert ses portes. Plus d’un an après l’apparition de cette pratique dans la ville, de nombreux espaces dédiés se sont développés. Panorama non exhaustif.

Mercredi 29 mai, le 2e plus grand complexe de réalité virtuelle de France, et le premier de Bordeaux, a ouvert ses portes au niveau -1 du centre commercial Saint-Christoly. REIV (pour réelle expérience d’immersion virtuelle) propose des expériences dépaysantes grâce à son matériel de jeu dernier cri, sur une superficie de 750 m2.

Cette pratique se développe et révolutionne le loisir urbain bordelais. La réalité virtuelle, ou VR, crée un environnement artificiel avec lequel les utilisateurs, munis d’un équipement de pointe relié à une technologie informatique, peuvent interagir. Des jeux, en grande partie, sous contrats d‘exclusivité avec les fournisseurs, permettant aux structures de se différencier les unes des autres.

Cette dernière année, de nombreux espaces se sont implantés à Bordeaux, ayant chacun leurs particularités. Rue89 Bordeaux a testé certaines de ces expériences immersives.

REIV : l’envie de développer l’eSport

REIV, c’est une histoire de famille. Les deux cousins à l’initiative de cette structure, Pierre-Jean Brena et Romain Lugas, sont « nés avec une manette de Nintendo dans les mains ». Accompagnés pendant un an  par l’incubateur métropolitain Bordeaux Technowest, le projet voit enfin le jour ce mercredi 29 mai.

Les 750 m2 à disposition permettent de jouer seul ou en groupe, et peuvent accueillir jusqu’à 18 personnes simultanément. Pour 30 euros par tête (tarif dégressif en fonction du nombre de participants), les joueurs pourront vivre l’expérience VR en déplacement libre ou statique. Munis d’un casque haute résolution et d’une combinaison avec capteurs de mouvements, les utilisateurs verront leurs mouvements intégralement reproduits par leur avatar.

Deux jeux d’immersion en déplacement libre sont proposés, avec la participation de 2 à 6 joueurs. L’escape Game « Mission Éclipse » (en exclusivité dans le Sud-Ouest), vous plonge dans un univers aux graphismes criants de vérité. Le but ultime : sauver la navette spatiale en équipe, en résolvant des énigmes. 30 minutes chrono pour y parvenir.  Avec le laser game « After H : Legend of Mars », les joueurs, munis d’un pistolet laser, devront défendre leur base d’une attaque d’extraterrestres et de robots. Un jeu de collaboration, sur plus de 100 m2 de terrain.

Tournoi fin juin

L’immersion statique est aussi proposée à l’entrée du complexe. Huit postes individuels sont à disposition des joueurs, permettant alors de se familiariser avec la VR en groupe, seul, ou encore à distance avec d’autres salles. 20 univers virtuels sont à portée des participants.

REIV est aussi le seul centre de réalité virtuelle de Bordeaux à détenir la Licence After H, la licence officielle eSport. Souhaitant devenir les « pionniers de l’e-sport », les deux fondateurs ont pour objectif de développer la compétition sportive, et virtuelle, à Bordeaux. Ainsi, Pierre-Jean Brena et Romain Lugas organiseront le plus grand tournoi de eSport français du 18 au 27 juin, en collaboration avec d’autres salles de VR. L’objectif est de créer à terme un tournoi mondial.

D’ici 2 à 3 ans, les fondateurs de REIV visent l’ouverture de 3 nouveaux centres.

Joueurs dans les zones individuelles de REIV. (ES/Rue89 Bordeaux)

Virtual Incorporation, premier espace de Bordeaux

Ils sont nombreux à se revendiquer comme étant la «première salle de réalité virtuelle de Bordeaux ». Pourtant, c’est bien Virtual Incorporation à qui revient ce titre, même si ce n’est pas la plus grande, ni la plus équipée. Située près de la place de la Victoire, elle a été mise en place par Pierre Sabourin le 3 mars 2018, après ses années en école de commerce.

Passionné de technologie, il proposait, au départ, une expérience de réalité virtuelle assise, seulement avec les mains. Aujourd’hui, il dispose de deux escapes games, « Escape The Lost Pyramid » et « Beyond Medusa’s Gate » (60 euros pour deux joueurs, 100 euros pour 4 joueurs), ainsi qu’une quinzaine de jeux d’arcade (60 euros pour 2 joueurs, 75 euros pour 3 joueurs et 100 euros pour 4 joueurs). Un espace de 40 m2 y est dédié, certes étroit, mais qui suffit amplement à plonger les joueurs dans un univers d’Egypte ancienne ou de Grèce antique. Seul, il gère cet espace de jeu et l’ouvre sur commande. Son unique regret, c’est la méconnaissance des gens concernant la réalité virtuelle :

« A mon sens, la notion n’est pas assez intégrée, estime Pierre Sabourin. Par exemple, sur internet, les gens auront tendance à taper « jeux 3d ». Le retour client est excellent, mais encore faut-il prendre l’initiative de se lancer. La réalité virtuelle existe, elle est disponible et on peut en faire beaucoup de choses. »

VR Café, déguster et jouer

Sur la devanture rouge, on peut apercevoir deux cartes. L’une, avec les tarifs de l’espace de jeu (30min pour 20€, 1h pour 35€, 2h pour 60€). L’autre, avec le prix des cafés, thés et jus de fruits Bio. C’est le concept atypique de VR Café, une entreprise familiale.

Située près du cours Victor Hugo, cette structure est composée d’une salle principale et de deux caves aménagées ; cinq espaces de jeux en réalité virtuelle, au total. Une quarantaine de jeux y sont proposés, à tester seul ou à plusieurs, en collaboration ou en compétition. Un cadre branché qui permet de lier dégustation et divertissement.

Virtual Room, géant de la réalité virtuelle

Déjà présent dans 27 villes et 7 pays, Virtual Room s’est implanté à Bordeaux en Novembre 2018. Jean-Baptiste Janin est à la tête des 500 m2 et des 27 postes de jeu. Une « affaire qui marche » puisque que celui-ci accueille près de 1200 clients par mois. La structure dispose de 8 salles dédiées à la VR et il faudra compter 25 euros par personne pour 40 à 50 minutes de jeu.

Situé quartier des Bassins à flots, deux aventures virtuelles, produites par Virtual Room, y sont proposées : le Time Travel chapitre 1 et chapitre 2. D’autres expériences virtuelles arriveront d’ici juillet.

« Si je devais définir les aventures proposées par Virtual Room, je dirais que c’est un mélange entre un jeu vidéo, un escape game, avec le côté collaboratif, et un film d’action dont le joueur serait le héros », explique Jean-Baptiste Janin.

Vortex Expérience VR, de l’espace pour jouer

Ce qui est sur, c’est que Vortex Expérience propose la plus grande zone de jeu de Bordeaux. Sur 500 m2, situé cours du Médoc, les joueurs pourront se déplacer, équipés d’un masque VR, d’une veste sensorielle et d’une arme. Pendant 30 minutes (pour 30€), vous devrez sauver l’humanité en évitant la propagation du virus zombie. Plusieurs niveaux sont proposés; le mode normal, héroïque et mythique, pour les plus confirmés. Une expérience sportive pour les joueurs, qui parcourent en moyenne 1 kilomètre pendant la durée du jeu.

L'AUTEUR
Esther Suraud
Étudiante à l'EFJ, journaliste en devenir

En BREF

29 juin : Les Belles Goulées célèbrent les vins bio et naturels au Tourne

par La Rédaction. Aucun commentaire pour l'instant.

Des « pisseurs volontaires » lancent la Campagne Glyphosate dans le Médoc

par Antoine Cariou. 377 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Face à la vague de street-pooling, le maire de Pessac porte plainte contre X

par La Rédaction. 5 036 visites. Aucun commentaire pour l'instant.