Les collectivités tournent la page Ford, « une terrible capitulation » pour la CGT
Brèves 

Les collectivités tournent la page Ford, « une terrible capitulation » pour la CGT

Malgré l’adoption du protocole d’accord pour la « revitalisation » du site Ford, la CGT promet de continuer sa bataille.

Le protocole d’accord sur la revitalisation du site industriel de Ford Aquitaine Industries (FAI) a été validé ce lundi 21 octobre à la préfecture de la Gironde. L’État et les collectivités territoriales adoptent donc l’après fermeture : démantèlement, dépollution, revitalisation du bassin d’emplois, devenir du terrain.

Ils encaissent ainsi un chèque de 14 M€ fait par Ford pour la reconversion du site. FAI leur cède en outre 13 hectares de terrain (d’une valeur de 4 M€) pour préparer l’installation de nouvelles activités. Soit un accord d’une valeur de 18 M€. « Nous acceptons ce plan car il n’y a pas d’autre solution », déclarait le 27 septembre dernier Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole, lors de l’adoption du protocole d’accord par le conseil.

« Ford s’en sort très bien, estime la CGT. La “guerre” promise par l’État, le ministre Le Maire, Juppé, Rousset notamment, n’aura finalement pas eu lieu. […] Les pouvoirs publics ont plié face au diktat de la multinationale, signant un accord rédigé par Ford et taillé sur mesure. »

« Une terrible capitulation » pour le syndicat qui dénoncent dans un communiqué « le mieux que rien » et l’ « objectif surréaliste de créer 2100
emplois » qu’avance le protocole.

La bataille continue

« Il y avait autre chose à faire que de signer un accord qui laisse tout pouvoir à Ford. Rien n’empêchait de mener le bras de fer avec la multinationale, de la contraindre à lâcher le terrain et les machines pour donner une chance à une réindustrialisation du site. Il y avait tout simplement au bout la nécessaire réquisition, la réappropriation d’un outil de travail qui aurait pu être mis au service de la collectivité » ajoute le communiqué.

En effet, Ford va rapatrier certaines machines à son siège social européen de Cologne, alors qu’il est prévu que le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en récupère pour la formation d’apprentis.

« Nous mènerons une bataille pour faire reconnaître le droit “sacré” à l’emploi, pour qu’une législation contre les “casseurs d’emplois” soit effective, pour stopper les licenciements et les suppressions d’emplois à Ford comme ailleurs » conclut le syndicat.

A noter que l’action menée en justice par la CGT-Ford contre cette fermeture est toujours d’actualité puisque le syndicat veut se pourvoir en cassation. 

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Une femme transgenre violemment agressée à Bordeaux

par La Rédaction. 835 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Bordeaux, gilets jaunes et syndiqués défilent ensemble contre le chômage et la précarité

par Antoine Cariou. 834 visites. 3 commentaires.

L’élu socialiste Matthieu Rouveyre arrête la politique

par Walid Salem. 1 092 visites. Aucun commentaire pour l'instant.