Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
L214 dénonce des maltraitances animales dans l’un des plus gros élevages bovins en Gironde
Société 

L214 dénonce des maltraitances animales dans l’un des plus gros élevages bovins en Gironde

par Victoria Berthet.
Publié le 23 novembre 2022.
Imprimé le 05 décembre 2022 à 03:20
1 221 visites. 3 commentaires.

Dans une vidéo publiée ce mercredi, les associations L214 et Ne crin plus rien mettent en cause un élevage de vaches laitières, au nord de Libourne. Face à l’urgence, les associations ont déposé plainte pour maltraitance. Selon ces dernières, l’établissement est connu des services de la préfecture depuis plus d’un an.

La séquence dure un peu plus de deux minutes. La vidéo met en lumière des vaches amaigries, gisant au sol dans leurs déjections. Dans la salle de traite, les animaux se déplacement difficilement, le corps marqué par des ulcères.

Ces scènes ont été filmées, de nuit, par l’association L214, dans le bâtiments du GAEC La Cabanne, situé sur la commune Les Peintures, au nord de Libourne. Cette exploitation de 300 vaches laitières (2,5 millions de litres de lait collectés chaque année) est l’une des plus importantes du département. En Gironde, le cheptel moyen est de 67 vaches.

La ferme apparient à la famille de Jean-Paul Musset, adjoint au maire et président du syndicat de contrôle laitier de la Gironde.

Exploitation déjà repérée

Éric Martin, président de l’association Ne crin plus rien, a reçu en premier des alertes sur l’exploitation. Il s’est ensuite rapproché de L214 pour « travailler ensemble ». Selon lui, pas « besoin de rentrer à l’intérieur », des « animaux morts » étaient déjà visibles, par des riverains, aux abords de l’exploitation.

« Nous avons enquêté. Il y a déjà eu une alerte qui a été donnée il y a un an et demi par la DDTM (Direction départementale des territoires et de la mer). Cette dernière a été transmise au services vétérinaires de la DPP (Direction départementale de la protection des populations). Nous avons les traces d’échanges de mail entre les services de l’État. Mais visiblement, depuis, rien n’a bougé. »

Contacté par téléphone et par mail, le GAEC La Cabanne n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Demande de fermeture

L214 et Ne crin plus rien ont lancé une pétition demandant « la fermeture immédiate de l’élevage ». Celle-ci à déjà recueilli 6 896 signatures et sera adressée à la préfète de la Gironde. Selon Éric Martin, une plainte sera transmise au parquet de Libourne aujourd’hui :

« Nous demandons la fermeture de l’établissement et la saisie des animaux. De nombreuses infractions ont été relevées. Il y a d’abord de l’abandon volontaire et de la maltraitance. Il n’y a pas d’eau, les animaux mangent du foin pourri. Les vaches ont des ulcères sur les pies et sont écornées. L’écornage nécessite des méthodes particulières, sinon c’est très douloureux pour les animaux. Les propriétaires devront répondre de ces actes. »

Expertise prévue

Dans un communiqué de presse, la préfecture de la Gironde déclare que « cet élevage n’est pas défavorablement connu des services vétérinaires » et que « l’exploitation, située en zone de prophylaxie renforcée (ZPR) fait par ailleurs l’objet d’un suivi sanitaire régulier ».

Cependant, suite à la diffusion de la vidéo par L214, une intervention a eu lieu sur site des services vétérinaires de la direction départementale de la protection des populations.

« Les contrôles effectués ce jour ne mettent pas en évidence d’actes de maltraitance. En revanche, l’état de 13 animaux sur les 464 déclarés par l’exploitant, pose question et nécessite une expertise vétérinaire afin d’en déterminer les causes exactes. »

Au regard de l’expertise prévue ce vendredi, « des mesures administratives seront prises pour remédier aux dysfonctionnements qui pourraient être constatés dans l’exploitation » conclut la Préfecture.

Article actualisé le 23/11/2022 à 20h29 : La déclaration de la Préfecture de la Gironde
L'AUTEUR
Victoria Berthet
Journaliste, diplômée de l'IJBA. Du terrain, des faits et de la nuance.

En BREF

Une nouvelle brigade de police dédiée aux transports en commun va patrouiller à Bordeaux

par La Rédaction. 437 visites. 2 commentaires.

Ïkos et la Fabrique Pola vont recevoir une aide de 100 000 euros de l’Etat

par Alice Gapail. 609 visites. 1 commentaire.

La Nouvelle-Aquitaine « première région pour la participation électorale » selon l’INSEE

par Alice Gapail. Aucun commentaire pour l'instant.
×