Brèves  Société 

Les cartes TBM seront sans contact, mais pas sans frais

actualisé le 06/10/2016 à 00h39

Exit les tickets magnétiques un voyage qui finissent au fond des poches ou à la poubelle : à partir de la fin 2016 les passagers des trams et des bus de Bordeaux Métropole (TBM) utiliseront bientôt des cartes « sans contact » rechargeables, mais payantes.

En plus des tarif habituels (1,50 euro le voyage seul), ils devront en effet s’acquitter de 10 centimes d’euros, sous réserve de validation (c’est le cas de le dire) de ce montant par une délibération de Bordeaux Métropole, a annoncé ce jeudi Christophe Duprat, vice-président de l’agglo en charge des transports, lors d’une présentation des nouveautés de la rentrée.

Ces cartes, dont la technologie sans contact (il suffit de passer le titre muni d’une puce devant la borne pour valider) est développée par Thalès, coutent en effet beaucoup plus cher à l’opérateur de TBM, Keolis : 11 centimes pièce, contre 1 centime pour les billets actuels. Si on ajoute le changement des distributeurs de titres de transport et de valideurs, l’investissement dans la billettique représente 13,5 millions pour Bordeaux Métropole – à titre de comparaison, les recettes billetterie, en hausse de 8%, s’élèvent à 41,3 millions d’euros depuis janvier.

Le tram C bientôt à fond de train

Parmi les autres nouveautés qui attendent cette année les usagers, TBM a évoqué l’extension de la ligne C du tramway, comme on appelle désormais le tram-train du Médoc. Les trams, actuellement en essais, circuleront en effet sur des voies de train classique, celles du TER desservant le Verdon, et emprunteront aussi des passages à niveau, ce qui a retardé le projet. Après l’inauguration, qui devrait intervenir fin décembre, Blanquefort, terminus de la ligne, sera à 25 minutes des Quinconces, contre une heure aujourd’hui, et Bruges à 20 minutes.

TBM espère rendre plus rapide et « fluidifier » la validation dans les trams et bus  – « il faut moins d’une seconde devant la cible pour voyager en règle », souligne le dossier de presse.

« Avec ces nouveaux matériels, les gens n’auront plus d’excuse pour frauder, en prétendant que les valideurs ne marchent pas », estime Christophe Duprat.

Les futures Tickarte et carte d'abonnement TBM (SB/Rue89 Bordeaux)

Les futures Tickarte et carte d’abonnement TBM (SB/Rue89 Bordeaux)

En jugulant la part de la fraude – 10,1% des voyages sur le réseau, et un manque à gagner de 7 millions d’euros environ -, il espère faire grimper la part d’autofinancement de TBM (actuellement de 31% par la billetterie). Les valideurs donneront aussi de précieuses informations sur sur les allées et venues des passagers.

S’ils n’abîment pas l’antenne contenue dans la carte, les voyageurs pourront recharger celle-ci au moins 10 fois, et la charger d’autant de voyages qu’ils le souhaitent – finis la carte 10 trajets, elle pourra en contenir 15, 30 ou 50. Les cartes d’abonnement changeront quant à elle en 2017 pour intégrer la technologie sans contact.

Si les usagers devront ainsi mettre la main à la poche, certains bénéficieront au 1er juillet de la tarification solidaire : calculée en fonction du quotient familial, elle donnera droit au voyageur et à l’ensemble de sa famille de bénéficier de réductions. Interrogée par Rue89 Bordeaux, TBM indique que le niveau de celles-ci, ainsi que les populations concernées, font encore l’objet de discussions.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, rédacteur en chef de Rue89 Bordeaux
En BREF

Déchets : le principe pollueur-payeur va s’appliquer à Bordeaux Métropole

par Simon Barthélémy. 2 900 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La Dune du Pilat a grandi d’1,3 mètre et culmine à 110,5 m

par Walid Salem. 401 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Défenseur des droits saisi de cas de violences policières sur des journalistes

par Simon Barthélémy. 325 visites. Aucun commentaire pour l'instant.