Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Annulation d’Art et Paysage, « un geste tout sauf citoyen »
Tribune 

Annulation d’Art et Paysage, « un geste tout sauf citoyen »

par Tribune.
Publié le 20 mai 2014.
Imprimé le 09 août 2022 à 21:56
15 107 visites. 3 commentaires.
Mairie d'Artigues-près-Bordeaux (Delbarre Cédric/Wikipedia)

Mairie d’Artigues-près-Bordeaux (Delbarre Cédric/Wikipedia)

3voix_tribune_Le festival Art et Paysage n’aura pas lieu cette année faute d’un dossier qui n’a pas été préparé à temps par l’ancienne équipe de la mairie d’Artigues-près-Bordeaux, selon Anne-Lise Jacquet, élue maire (divers droite) lors des dernières municipales. Nous publions la lettre ouverte d’un collectif d’artistes déplorant la disparition de l’événement.


Les déclarations de Anne-Lise Jacquet dans Sud Ouest

« l’ancienne municipalité n’a pas fait les choses en temps et en heure », explique le 25 avril dernier dans « Sud Ouest », Anne-Lise Jacquet, élue maire d’Artigues, pour justifier l’annulation de l’exposition estivale consacrée au jeune art contemporain dans les parcs de la ville.

Toujours selon le même article, madame Jacquet a toujours trouvé Art et paysage trop élitiste et hermétique. « Les gens n’ont rien compris à la faille sismique devant la médiathèque », ironise-t-elle au sujet de la dernière édition.

Elle déplorait également « le flou du côté de la CUB » au sujet de l’enveloppe globale de 110 000 euros, dont 37 000 euros sont payés par la mairie.

Depuis un mois nous voyons partout autour de nous des décisions municipales qui annulent des événements, baissent des financements, fragilisent des projets, licencient… Face à ces annulations, nous les artistes et les différents acteurs culturels ne pouvons rester muets.

Depuis huit ans, la manifestation Art et Paysage est un rendez vous important sur la métropole bordelaise. Événement d’art contemporain engagé auprès des artistes et des acteurs culturels du territoire, il est une véritable fenêtre ouverte sur l’art d’aujourd’hui permettant des rencontres et des dialogues entre un site à ciel ouvert, des œuvres et le grand public.

L’événement devant avoir lieu cette année à partir du 14 juin et programmé de longue date a été annulé par voie de presse un mois et demi avant son inauguration, alors que 10 artistes et acteurs culturels professionnels ont été sollicités pour exposer et travaillent depuis plusieurs mois à la création des œuvres.

Nous tenons par ces quelques lignes à vous exprimer notre consternation quant au manque de professionnalisme de la municipalité d’Artigues-Près-de-Bordeaux qui n’a pas fait voter les budgets de la manifestation avant les élections et quant à votre décision d’annuler Art et Paysage à quelques semaines de son inauguration.

Dans le climat actuel la place de l’art est importante et de plus, elle s’inscrit complètement dans notre société : elle est culturelle, économique et sociale. Le fait d’annuler une manifestation culturelle nous paraît grave et ce geste est tout sauf citoyen.

Économiser sur la culture, c’est appauvrir la collectivité

C’est par votre action et vos propos tenus sur l’art dans le journal Sud-Ouest (édition du 25 avril 2014) que l’art gardera cette image « élitiste », vous excluez complètement l’art et l’artiste de la société et c’est pour cela que nous tenions à manifester notre profond désaccord avec cette vision et cette politique. Économiser sur la culture, c’est entraîner un appauvrissement de la collectivité, de la pensée, du sensible et de l’intelligence.

L’Art ne se trace pas dans le chemin des évidences et des idées plates. Il permet de déplacer le regard et de porter des questionnements. Il demande des efforts de compréhension. La médiation, les ateliers, les échanges autour des œuvres permettent cela et font la richesse de l’art d’aujourd’hui.

Depuis que les « Rencontre d’Artigues » ont été créées par Françoise Cartron, un point d’honneur avait été donné à impliquer et à convier la population, à faire visiter les groupes scolaires et périscolaires, à expliquer les démarches et les intentions. En somme, cet évènement permettait de faire découvrir que l’art contemporain s’inscrit dans la vie de la société dans sa globalité, qu’il permet d’observer le monde qui nous entoure de manière curieuse et imaginative.

Par ailleurs pour produire des œuvres, il faut également des compétences techniques extérieures, des artisans… bref une quantité de corps de métiers différents, tous acteurs de l’économie locale, sont alors sollicités et payés. Votre décision brutale a ainsi annulé des commandes en cours et mis d’autres entrepreneurs et des artistes (car nous sommes aussi des professionnels, pas des amateurs qui s’expriment dans leur temps libre) dans la situation fort inconfortable et délicate de devoir se dédire de leurs engagements.

Nous vous prions de croire, Madame le Maire, en l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

Karine Bonneval, Jean-Baptiste Caron, Pauline Lespiau,
Guillaume Jezy, Irwin Marchal, Nadia Russell de l’Agence Créative,
Simon Tournebœuf et Jeanne Tzaut

L'AUTEUR
Tribune
Tribune
Espace ouvert : les textes publiés ici engagent la responsabilité de leurs auteurs

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 298 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 263 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 479 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×