Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Manifestations contre le Front National à Bordeaux
Brèves  Politique 

Manifestations contre le Front National à Bordeaux

par Xavier Ridon.
Publié le 30 mai 2014.
Imprimé le 25 septembre 2022 à 14:03
5 936 visites. 1 commentaire.
500 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux contre le Front national (photo Tiphaine Maurin)

500 personnes ont défilé dans les rues de Bordeaux contre le Front national (photo Tiphaine Maurin)

« La jeunesse emmerde le Front National ! » Tel a été le slogan scandé par plus de 500 manifestants dans les rues de Bordeaux ce jeudi matin. Tous se sont rejoints suite à l’appel d’un lycéen marseillais. Scandalisé par les résultats de l’extrême-droite dimanche dernier lors des élections européennes, il a mobilisé sur Facebook en proposant une marche citoyenne contre le F Haine. Dans une vingtaine de villes en France – de Lille à Perpignan en passant par La Rochelle et Strasbourg – les cortèges ont battu le pavé.

Partis depuis le place de la Victoire à Bordeaux, les manifestants ont marché sous le soleil et à l’ombre des drapeaux de l’Unef, l’UNL, Solidaires, les Jeunes Communistes, les Jeunes Socialistes. Quelques autocollants « Touche pas à mon pote » ont été distribués et fièrement arborés sur les T-shirts. Militants du Nouveau Parti Anticapitaliste, du Front de Gauche, des Jeunes Ecologistes et aussi antifascistes ont complétés la foule autour des anonymes sans étiquette.

Les organisateurs s’insurgent face aux « résultats des élections européennes [qui] sont un véritable cataclysme politique dans notre pays ». Ils ajoutent :

« Cela ne correspond pas à nos valeurs, celles du mouvement social. Notre camp, c’est celui qui s’indigne et se mobilise contre l’expulsion des sans-papiers, contre les violences, misogynes, homophobes et racistes. C’est celui qui croit en l’égalité et la solidarité, qui rembourse la contraception et l’IVG, qui s’est engagé pour le droit des femmes. Celui qui a su bâtir un modèle social qui garantit à tous et à toutes l’accès à la santé et à l’éducation. Cette France qui croit aux idéaux d’égalité et de progrès doit se mobiliser. »

Défilant cours Aristide-Briand, longeant le Tribunal de Grande Instance, la manifestation s’est achevée par un sit-in devant la mairie. Lors des prises de paroles, lycéens et étudiants ont affirmé que, pour eux, « le Front National n’est pas le premier parti de France » et qu’il reste à lutter contre l’abstention. Enfin, ils ont ravivé le souvenir de Clément Méric, antifasciste mort à Paris il y a près d’un an lors d’une altercation. Jeudi 5 juin à 18h30, Place Jean Moulin à Bordeaux, le Collectif antifasciste, le CNT ou encore SOS Racisme se retrouveront. Ils souhaitent « honorer la mémoire de Clément pour continuer son combat, lutter contre l’extrême droite et contre ce qui en est responsable ».

Article actualisé le 30/05/2014 à 14h16
L'AUTEUR
Xavier Ridon
Xavier Ridon
Rémois, devenu journaliste à Tours, installé à Bordeaux. Bref, file vers le Sud avec un micro et un stylo.

En BREF

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 457 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Succès de la tarification solidaire chez TBM, qui retrouve sa fréquentation d’avant-crise

par Simon Barthélémy. 433 visites. 5 commentaires.

Philippe Poutou retrouve un emploi dans le cinéma

par La Rédaction. 570 visites. 3 commentaires.
×