La Palabre : cultivons la culture à Bordeaux
Culture 

La Palabre : cultivons la culture à Bordeaux

actualisé le 07/06/2014 à 09h33

palabre

La Palabre est une initiative bordelaise pour dessiner l’avenir de la culture locale. Après les réductions de budgets et l’annulation de manifestations culturelles, Eric Chevance, Thomas Desmaison, Marta Jonville, Nadia Russell Kissoon et Walid Salem vous invitent à un débat public. Rue89 Bordeaux est partenaire.

Qui est qui ?

Eric Chevance, cofondateur et ancien directeur du TNT à Bordeaux, est professeur associé au département théâtre de l’Université Bordeaux Montaigne. Il est membre de l’association Artfactories / Autre(s)pARTs, qui développe une réflexion sur les rapports art/territoire/société, produit et diffuse sous différentes formes, des ressources et de la documentation dans ce domaine.

Thomas Desmaison est sociologue de formation, spécialisé en sociologie de l’art et la culture. Focalisé sur les refontes politiques initiées par les acteurs des fabriques artistiques, il travaille au sein de l’association PointBarre et la Fabrique Pola depuis 2011.

Marta Jonville est artiste visuelle. Elle pratique la performance et la sculpture sociale. Elle défend une vision de l’art transe sectorielle, transe disciplinaire, transe genre, transe territoires, transe atlantique et transe politique. Membre co-fondatrice de Post-Modèles, Pola et PointBarre, elle a également participé à Zébra 3 et Bruit du Frigo.

Nadia Russell dirige L’Agence Créative pour l’art contemporain. Plateforme curatoriale, elle élabore des outils et des stratégies pour la diffusion, la production, la valorisation et la pratique de l’art : La Galerie Tinbox, les parcours artistiques, Bordeaux Art Tour, des résidences d’artistes, des ateliers et des actions dans l’espace public. Elle édite également le site Art-Flox, portail de l’art contemporain en Aquitaine qui permet au public de bénéficier d’une vision globale de l’offre culturelle du territoire.

Walid Salem est le directeur de la publication et cofondateur de Rue89 Bordeaux.

Dans les contextes politique et économique actuels, l’art et la culture ont du mal à émerger dans le débat public. Les préoccupations liées à la crise ont occulté ce secteur qui représente intellectuellement et économiquement un pan non négligeable de notre civilisation. Ce manque de considération, lié à l’urgence de régler des problèmes sociaux et sociétaux, provoque l’exclusion de l’art et de l’artiste de la société.

Ceci s’illustre, depuis plus d’un mois, par des décisions municipales qui annulent des festivals, baissent des financements, fragilisent des projets, limogent des directeurs…

Les discours qui sont tenus pour justifier ces décisions tournent tous autour du même argument : il faut faire des économies. Une logique gestionnaire devient une vision à court terme : économiser sur la culture génère en réalité un appauvrissement. Un appauvrissement de la vie collective, un appauvrissement de la pensée, de l’intelligence, de la sensibilité, bref, un appauvrissement de la condition humaine.

Plus encore, on constate partout que les projets artistiques et culturels qui restent préservés, sont soumis à des politiques urbaines plus globales, qui ne ciblent pas la pertinence spécifique du rôle de l’art et des artistes, mais tendent à l’instrumentaliser au sein des politiques de métropolisation. Ces nouvelles politiques semblent se désintéresser de son liant culturel et humain.

C’est pourquoi, La Palabre a décidé de mener une réflexion sur le devenir de l’art et de la culture dans notre société contemporaine. Cette réflexion pourrait, sous forme de concertations publiques, définir les besoins et les méthodes de gestion.

C’est pourquoi il est aujourd’hui essentiel de reconstruire une parole politique de l’art et de la culture. Cette parole se doit d’être collective, ouverte, citoyenne, non-partisane, mais surtout, elle doit dépasser le simple constat pour devenir opérationnelle.

Ces réflexions diffusées largement, associées à la parole politique, peuvent devenir analyse et force de proposition. Elles doivent être documentées et faire l’objet de publications auxquelles il sera possible de se référer. Sur ces bases pourront se construire des propositions concrètes et pertinentes pour le renouvellement de la politique culturelle et artistique d’une grande ville.

La Palabre propose un cycle de rencontres régulières, à raison d’une soirée par mois ou tous les deux mois, thématisées et évolutives. Ce sera une agora, une arène, une tribune, une réunion sur la « place du village »… ce sera en tout cas l’occasion de réfléchir et de s’exprimer sur le devenir de la culture dans un contexte de crise sociale, de crise économique, de crise de confiance.

Les réunions sont ouvertes au public. Elles auront lieu dans différents espaces culturels à Bordeaux. La première se fera au Café Pompier le mardi 17 juin à 18h. Rue89 Bordeaux publiera les réflexions de ces réunions dans un blog dédié : La Palabre.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

La préfecture dément le blocage à la gare de Bordeaux des Gilets jaunes en partance pour Paris

par Walid Salem. 1 729 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Pour l’acte 4 des Gilets jaunes, Bordeaux va baisser les rideaux

par La Rédaction. 22 358 visites. 2 commentaires.

La manif des lycéens passe du calme rive gauche à la tempête rive droite

par La Rédaction. 1 559 visites. Aucun commentaire pour l'instant.