Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Ce week-end, c’est patrimoine !
Culture  Société  Vie pratique 

Ce week-end, c’est patrimoine !

par Walid Salem.
Publié le 19 septembre 2014.
Imprimé le 08 décembre 2021 à 14:50
9 083 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
La Bourse du travail : La gloire du port de Bordeaux de Camille de Buzon (WS/Rue89 Bordeaux)

La Bourse du travail : La gloire du port de Bordeaux de Camille de Buzon (WS/Rue89 Bordeaux)

Les Journées du Patrimoine 2014 se dérouleront samedi 20 et dimanche 21 septembre. Bordeaux, labellisé « ville d’art et d’histoire » et classé au patrimoine mondial de l’Unesco, propose une centaine de sites ouverts au public et plus de 150 animations gratuites. Le petit plus de l’édition 2014, le patrimoine naturel. Quelques idées…

Ce ne sont pas les monuments qui manquent à Bordeaux. Depuis son classement au patrimoine mondial de l’Unesco en 2007, les Bordelais ont l’intime conviction que la ville regorge de monuments intéressants mais prennent rarement le temps de les connaître. Les Journées du Patrimoine sont donc l’occasion de réveiller sa curiosité et d’aller à l’assaut de bâtiments et de sites tous aussi intéressants les uns que les autres. Tellement nombreux qu’il est franchement difficile de faire un choix.

Parmi les sites ouverts au public, pour certains exceptionnellement (la caserne des pompiers de la Benauge, le réservoir d’eau potable Paulin… pour une liste exhaustive voir ici), Rue89 Bordeaux met donc en lumière quelques lieux phares méritant d’être (re)découverts…


La Bourse du Travail

On a déjà évoqué ce lieu à la livraison de sa façade pour le 1er mai. C’est sans doute un des sites les plus surprenants de Bordeaux.

Ce bâtiment grandiose a été le monument symbolique d’Adrien Marquet, maire de Bordeaux de mai 1925 à août 1944, pour assoir sa politique de gauche. L’architecte municipal Jacques d’Welles – à qui on doit également le stade Chaban-Delmas – partage les aspects exceptionnels des espaces intérieurs avec d’autres talents et artistes bordelais.

Les peintures de la grande salle sont confiées à Jean Dupas, ami du maire, et les autres à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux. François-Maurice Roganeau, directeur de l’école, choisit trois professeurs pour réaliser avec lui les peintures du vestibule précédant la salle.

Camille de Buzon se charge d’une allégorie du port de Bordeaux et de son activité de commerce ; Pierre-Albert Bégaud le sacrifice du Pin des Landes ; André Caverne l’architecture bordelaise. Roganeau se réserve Le Vin comme une grande fête populaire, un ban des vendanges où des divinités gréco-romaines se mêlent aux travailleurs en joie.

La Bourse du travail devient alors un important lieu de culture et d’émancipation. Sa salle de spectacle – aujourd’hui la salle Ambroise Croizat – est à l’époque la plus grande de Bordeaux et devient un haut-lieu de la culture avec 1200 places.

Après ses travaux de restauration, la Bourse du Travail sera ouverte au public après une soirée inaugurale vendredi 19 septembre à 19h30. Des projections de films sur l’histoire du bâtiment ainsi qu’une création mapping vidéo originale par la VJ Fanfy Garcia seront complétées par une visite du lieu.

Le miroir d'eau devant la place de la Bourse (WS/Rue89 Bordeaux)

Le miroir d’eau, les Trois Grâces et la place de la Bourse (WS/Rue89 Bordeaux)


La place de la Bourse

La place de la Bourse est l’ancienne place Royale. Ses façades conçues par l’architecte Jacques Gabriel sont dessinées avec des pavillons coiffés par des lanternons d’où on observait les va-et-vient des navires sur la Garonne.

Les frontons qui couronnent les pavillons sont les plus importantes parties sculptées de la place. Ils répondaient à des cahiers de charge bien précis contrairement aux mascarons laissés souvent à l’inspiration des concepteurs.

Au centre de la place, une statue équestre en bronze de Louis XV à cheval a été installée en 1743. Elle n’a pas fait long feu puisque les révolutionnaires se sont fait une joie en la détruisant en 1792. La statue a été fondue et transformée en canons sous la Révolution. Au XIXe siècle, une colonne y a été installée avant de laisser la place aux Trois Grâces.

En 1865, la municipalité choisit la fontaine des Trois Grâces proposée par Visconti, auteur de plusieurs fontaines à Paris. Il sculpte les Grâces et leur colonne, et laisse le piédestal à un artiste bordelais, Amédée Jouandot.

Depuis l’installation des 3450 m2 du miroir d’eau en 2006 par le fontainier Max Llorca, lors du réaménagement des quais par le paysagiste Michel Corajoud, la place de la Bourse devient le lieu le plus fréquenté de Bordeaux, de jour comme de nuit !

Pendant les journées du patrimoine, la place de la Bourse, accueille de nombreuses animations pour le jeune public, mais aussi conférence et projection de films de la Mémoire de Bordeaux pour les plus grands… Ce sera aussi l’occasion de découvrir Bordeaux Patrimoine Mondial, tout nouveau Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine, récemment installé place de la Bourse, qui a pour vocation de raconter la ville aux plus grands comme aux plus petits.

Le portail royal de la cathédrale Saint-André

L’appellation de portail royal, d’usage peu après le mariage à Bordeaux de Louis XIII et d’Anne d’Autriche, est due aux entrées des rois et des gouverneurs. Son abondant décor fait de lui un chef-d’œuvre de la sculpture gothique dans le Sud-Ouest. La dernière campagne de restauration a révélé des restes de peintures sur les personnages qui ornent le tympan et qui laissent penser que le portail était peint avec des fonds bleus, des chairs roses, et des habits blancs relevés de couleurs.

C’est une ouverture exceptionnelle du chantier du Portail Royal, chantier de restauration de la Cathédrale Saint-André, qui est proposée cette année au public qui pourra également profiter de démonstration de taille de pierre par l’entreprise chargée du chantier.

Arbres au Jardin Public à Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

Arbres au Jardin Public à Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)


Le patrimoine naturel et l’appli assortie

La particularité de ces journées est l’aspect patrimoine naturel. Le programme proposé par la Ville de Bordeaux comporte des parcours inédits qui permettront de découvrir les arbres remarquables qui jalonnent le paysage urbain. Signalons entre autres une promenade nocturne en ville, samedi à 20h.

Pour ceux qui veulent faire cavalier seul, une application mobile existant depuis juin 2012, permet de découvrir les arbres à Bordeaux. « Bordeaux nos arbres » donne le choix entre connaître l’emplacement de tous les arbres, l’emplacement des plus remarquables ou encore ceux qui sont autour de là où vous êtes. Les 26 000 arbres de la ville y sont répertoriés : leur essence, leur hauteur, leur âge… et bien sûr leur emplacement. L’actualisation des données est réalisée en continu et tient compte des derniers arbres plantés.

Vous pourrez apprendre, entre autres, que l’arbre le plus haut de Bordeaux se trouve au Parc bordelais. Plus qu’un arbre, c’est une « cathédrale végétale » formée de cinq arbres qui s’élèvent à plus de 45 m de haut. Un peuplier noir au jardin de Chantecrit vous impressionnera lui par le diamètre de son tronc : 320 cm.

Cette application, développée par la mairie de Bordeaux, fut lancée l’occasion de la remise du label « Arbres remarquables de France » pour six d’entre eux qui se trouvent dans les parcs et les jardins bordelais. Le peuplier noir du jardin de Chantecrit en fait partie.

Les journées du patrimoine les pieds dans l’eau

C’est une proposition bonus ! Pour ceux qui ne peuvent pas s’empêcher le week end de tourner le dos à la ville, le Beach Day vous emmènera à La Teste.

Aux pieds de la Dune du Pilat et en embouchure du bassin d’Arcachon, le site de la Salie nord vous invite à découvrir son écosystème littoral et dunaire et profiter de ce magnifique terrain de jeu avec l’accompagnement de l’équipe de Sufrider Foundation Aquitaine.

En plus des initiations découvertes de Surf, Kite Surf et Char à voile, des ateliers pédagogiques de sensibilisation aux enjeux environnementaux sont proposés pour connaître et protéger le littoral, ou découvrir l’activité de gemmage (récolte de la résine des pins). Entre découverte de la dune avec l’ONF et des ateliers pour créer et inventer avec les déchets aquatiques, toute la famille trouvera son compte. C’est le bon plan à partager avec ses enfants.

Article actualisé le 20/09/2014 à 11h44
L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

Trois immeubles, dont un risquant de s’effondrer, évacués à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 390 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un sapin en verre, des illuminations LED et des animations gratos pour Noël à Bordeaux

par Victoria Berthet. 3 376 visites. 5 commentaires.

Covid-19 : l’épidémie s’emballe en Gironde, le port du masque de nouveau obligatoire à Bordeaux

par Victoria Berthet. 2 001 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×