Brèves 

Une Société des Riverains pour soutenir Rue89 Bordeaux

Rue89 Bordeaux lance sa Société des Riverains Bordelais, et invite ses lecteurs à y adhérer. Objectifs : associer davantage le public à la vie du site d’infos, et lui permettre, via un abonnement de soutien (3 euros par mois), de se développer tout en conservant son modèle de gratuité.

vignette_soutienEn 8 mois d’existence, www.rue89bordeaux.com a réussi son pari éditorial : les commentaires des lecteurs et des consoeurs et confrères, louent tous la qualité et l’originalité des articles, ainsi que des témoignages, blogs et analyses publiés. Le site contribue à dévoiler des informations inédites – des problèmes du carnaval antillais de Bordeaux à ceux de Gaëtan Huard… -, et à approfondir des sujets – sur la vie des quartiers bordelais aux réseaux locaux de l’extrême-droite, en passant par la transition énergétique de la CUB.

Média ouvert à tous, il a permis d’accueillir des tribunes de tous bords, et de lancer quelques débats retentissants, au niveau local (sur les raisons de la débâcle socialiste aux municipales), comme au plan national (sur la place des femmes dans les manuels de philosophie, une pétition initiée sur Rue89 Bordeaux et relayée par tous les « grands » médias).

Et le public est au rendez vous : le site enregistre jusqu’à 50000 visiteurs uniques par mois – l’objectif initialement visé -, plus de 570000 pages vues, 2500 fans sur Facebook, plus de 1600 followers sur Twitter. Il a ainsi permis à certaines questions bordelaises (la fusion des universités, la mémoire de l’esclavage…) de trouver un très large écho.

Qui fait Rue89 Bordeaux ? PressBox, sa société éditrice, est une SARL de presse totalement indépendante, dont les actionnaires sont les actifs de l’entreprise. C’est un média voulu par des citoyens bordelais, sans aucun soutien économique ou politique. Elle ne reçoit aucune aide financière de Rue89 (propriété du Nouvel Obs), dont nous avons simplement le droit d’utiliser le nom, aucune subvention publique, aucun financement privé autre que celui de ses quatre co-fondateurs.

Abonnement de soutien à 3 euros par mois

Or la gratuité et l’indépendance ont un coût, que les ressources tirées de la publicité ne permettent pas pour l’instant de payer, dans un contexte morose pour les annonceurs. Concrètement, les fondateurs qui font vivre la structure ne dégagent pour l’instant aucun revenu de Rue89 Bordeaux, et vivent d’activités annexes. Seuls les journalistes pigistes et les dessinateurs sont rémunérés, grâce au capital initial de la société. Afin de privilégier le contenu du site, et de ne pas entamer trop rapidement ses deniers, la rédaction de Rue89 Bordeaux n’a pas non plus emménagé dans locaux attitrés.

Mais ces fonds ne sont pas illimités, et permettaient de fonctionner ainsi une année. Ses ressources humaines ne sont pas non plus inépuisables. Les prochains mois sont donc critiques pour la survie de Rue89 Bordeaux.

Pour pérenniser le titre et sa gratuité, gage d’une information accessible à tous, pour améliorer son fonctionnement et garantir sa transparence, pour se développer, Rue89 Bordeaux propose donc à ses lecteurs d’adhérer à la Société des Riverains Bordelais. Avantages pour les adhérents : accéder aux événements dont Rue89 Bordeaux est partenaire, participer aux soirées débats organisées par le site, et être associé par l’équipe à son animation.

A partir de 3 € par mois, ils contribueront activement au développement d’une nouvelle forme de presse locale : avec 100 abonnés, Rue89 Bordeaux pourra financer jusqu’à deux articles supplémentaires chaque mois ; avec 1 000 abonnés, la société embauchera un journaliste ; avec 2000, un deuxième, etc. L’adhésion est sans engagement de durée, et comme la résiliation, se fait très simplement, via la plateforme Paypal. Il est également possible de faire un don. Tout se passe ici.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.

En BREF

La France condamnée pour protection insuffisante des dauphins du Golfe de Gascogne

par La Rédaction. 497 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Menacé de mort en Guinée, réfugié à Bordeaux, le journaliste Marcel Tolno craint d’être expulsé

par Marie Piquet. 792 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Décrocheurs » : un militant écologiste de nouveau poursuivi en justice à Bordeaux

par Marie Piquet. 2 790 visites. Aucun commentaire pour l'instant.