Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
A la carte de Novart, des spectacles appétissants
Culture 

A la carte de Novart, des spectacles appétissants

par Simon Barthélémy.
Publié le 20 novembre 2014.
Imprimé le 06 décembre 2021 à 03:28
4 545 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
"Yvonne, princesse de Bourgogne", du 3 au 7 décembre au TnBA

« Yvonne, princesse de Bourgogne », du 3 au 7 décembre au TnBA (Photo Pierre Grosbois/DR)

Festival des arts de la scène, Novart a cette année de forts accents du Sud, dans un esprit d’ouverture à la création des pays latins voulu par la nouvelle directrice du TnBA, Catherine Marnas. Avec 40 spectacles sur 18 scènes de l’agglo bordelaise, lancé cette semaine, le menu du festival est d’autant plus alléchant que certains événements se conjuguent cette année avec Bordeaux S.O Good. Petite mise en bouche avec cette sélection de spectacles.

Chair nue

« Tragédie » est une chorégraphie de 19 danseurs, 9 femmes et 9 hommes, tous nus, créant une ondulation et des fracas permanents des corps. La pièce est le troisième volet d’une trilogie créée par Olivier Dubois, ancien danseur pour Angelin Preljocaj, Jan Fabre ou le Cirque, et aujourd’hui directeur des Ballets du Nord.
Le 21 novembre, 21h au Carré (Saint-Médard-en-Jalles). De 20 à 30 euros.

Saignant

On vous recause de « Loser », d’Árpád Schilling, qui nous avait touché lors des Tribunes de la presse. Car le metteur en scène et acteur hongrois, homme de théâtre reconnu partout en Europe, livre ici une création originale et engagée contre l’actuelle dérive autoritaire, nationaliste et xénophobe de son pays.
28 et 29 novembre, 21h au TNBA (Bordeaux), grande salle Vitez. De 9 à 25 euros.

Couscous

Comme son nom l’indique : dans « Je danse et je vous en donne à bouffer », le danseur et comédien tunisien Radhouane El Meddeb prépare en direct sur scène un couscous, offrant une chorégraphie culinaire qui suit les étapes de la préparation du plat. Avant la dégustation finale (en supplément).
29 novembre, 19h30 au TnBA, Studio. 5 et 10 euros le spectacle, 25 et 30 euros le spectacle et diner.

Ivoire et carré

« De marfim e carne – as estátuas também sofrem » (« D’ivoire et de chair – les statues souffrent aussi »), est un ballet explosif du collectif portugais « Bomba Suicida » et une création de Marlene Montero Freitas, d’origine cap-verdienne. Sur des sons évoquant les machines, quatre danseurs-performeurs exécutent un bal grotesque, comme des automates plongés dans un environnement industriel.
Le 4 décembre à 20h, les 5 et 6 décembre à 19h. Au TNBA, salle Vauthier. De 9 à 25 euros.

Bourgogne

Bordeaux est la première étape d’une tournée nationale pour « Yvonne, princesse de Bourgogne ». Cette comédie frôlant l’absurde de Witold Gombrovicz montée par Jacques Vincey, directeur du centre dramatique de Tours, a été saluée par la critique. Elle raconte le mariage d’Yvonne, roturière laide et « mollichonne » avec Philippe, prince héritier du royaume. Mutique et empotée, elle va mettre le bazar à la cour.
Du 3 au 7 décembre, TnBA, Grande salle Vitez. De 9 à 25 euros.

Pinard et Pigalle

L’ex Garçon Boucher François Hadji-Lazaro assure la clôture de SO Good avec un « concert pour l’oreille, la bouche et le nez ». On est loin du bar-tabac de la rue des martyrs, puisque quatre grands chefs, et une dégustation de vins naturels, accompagneront le répertoire de Pigalle.
Le 30 novembre, à partir de 18h au Rocher de Palmer. 18 euros.

L'AUTEUR
Simon Barthélémy
Simon Barthélémy
Journaliste, cofondateur de Rue89 Bordeaux

En BREF

Trois immeubles, dont un risquant de s’effondrer, évacués à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 1 273 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un sapin en verre, des illuminations LED et des animations gratos pour Noël à Bordeaux

par Victoria Berthet. 3 185 visites. 5 commentaires.

Covid-19 : l’épidémie s’emballe en Gironde, le port du masque de nouveau obligatoire à Bordeaux

par Victoria Berthet. 1 920 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×