Trois livres pour une dernière place sous le sapin
Culture 

Trois livres pour une dernière place sous le sapin

Vue de l'exposition d'Alfred à N'a qu'1 œil (DR)

Vue de l’exposition d’Alfred à N’a qu’1 œil (DR)

Ce soir c’est Noël et vous n’avez pas trouvé tous vos cadeaux. Pour vous épargner les grands magasins bondés, les rayons dévalisés, les best-sellers épuisés… voici trois livres d’auteurs et d’éditeurs bordelais à glisser sous le sapin.

« De l’eau jusqu’à la taille » de Renaud Borderie, éditions L’Ire des marges

(DR)

(DR)

« Leurs regards, en même temps, se sont tournés vers ce qui n’était pas un animal, pas un homme non plus, immobile, debout, les bras le long du corps, le regard fixe, seulement vêtu d’un sous-vêtement blanc. » Voici comment monsieur et madame Perrin ont découvert un enfant sur la plage du village dans le livre de Renaud Borderie. L’auteur et metteur en scène explique :

« J’ai pris l’habitude de noter les faits divers dans un cahier. Un samedi soir de novembre, en me promenant avec mon fils ainé dans le village où je suis né et où j’ai grandi, je me suis souvenu d’un des habitants qui disait combien l’histoire de Piano Man lui avait fait du bien, se réjouissant qu’enfin, quelque chose se passait. »

Piano Man est ce jeune homme trouvé habillé en smoking, complètement mouillé et inconscient, sur une plage anglaise en 2005. Amnésique, mutique et ne communiquant que par l’intermédiaire d’un piano, cet Allemand avait nourri la presse des histoires les plus folles jusqu’à révéler son identité avant d’être accusé d’imposture. Renaud Borderie s’en est inspiré pour écrire « un long poème devenu une pièce de théâtre ».

Dans ce spectacle créé à l’occasion de la dernière édition de Novart, une seule comédienne interprète les cinquante rôles, Sophie Robin.

« C’est un texte beaucoup plus autobiographique que l’on ne pense, déclare l’auteur. C’est une réflexion sur la place du père ou plutôt l’absence du père. »

Après une première représentation au Théâtre Jean Vilar à Eysines, la pièce de théâtre sera jouée le 23 janvier à l’Espace culturel du Bois fleuri à Lormont, le 6 mars au Pôle culturel Évasion à Ambarès, et du 24 au 27 mars au Glob Théâtre à Bordeaux.

Paru en novembre 2014, « De l’eau jusqu’à la taille » est le deuxième ouvrage de Renaud Borderie aux éditions L’Ire des marges.

* * *

« Le baiser volé, la plante dans le pot et le chien du mari », d’Alfred, éditions N’a qu’1 œil

(DR)

(DR)

Alfred ! C’est surement un nom qui vous dit quelque chose. Il a obtenu le prix du meilleur album à Angoulême cette année avec « Come Prima », un prix qui récompense ce dessinateur autodidacte qui dessine depuis toujours, « parce qu’il pense que c’est la manière la plus naturelle qui se présente à lui pour ne pas disparaître, pour se donner une bonne raison d’être là ».

Sur la quatrième de couverture de ce septième titre paru dans la collection Imageries aux éditions N’a qu’1 œil, l’auteur définit sa pratique « comme celle de faire des dessins qui se suivent et qui ne se ressemblent pas ». C’est le cas de le dire. Ce recueil est pour le dessin ce que fut le célèbre « Exercices de style » de Raymond Queneau pour l’écrit qui racontait 99 fois la même histoire de 99 façons différentes.

« Le baiser volé, la plante dans le pot et le chien du mari » se décline 26 fois en 26 cartes postales détachables. Sur chacune d’elles les rapports et les proportions des personnages changent pour raconter la même histoire, parfois détournée jusqu’à l’absurde.

« J’ai toujours dessiné pour raconter des histoires et je me suis rarement autorisé le dessin dans une démarche purement plastique, moins narrative. Je découvre le plaisir de faire des séries, le chemin que devient alors le dessin et qui transforme ta manière de voir et de pratiquer le sujet donné au départ. »

La sortie du recueil en novembre 2014 a été l’occasion d’une exposition de dessins originaux d’Alfred et d’une lecture du poète Julien d’Abrigeon dans les locaux des éditions N’a qu’1 œil, 19 rue Bouquière à Bordeaux.

  • En vente 9,50 € dans les librairies, sur le site de l’éditeur et dans ses locaux ouvert de 10h à 12h et de 14h à 17h

* * *

« Bordeaux Safari » de, et édité par, Deux Degrés

(DR)

(DR)

« Bordeaux Safari » est « le guide dont vous êtes le héros ». Alors même si vous connaissez Bordeaux comme votre poche, mettez ce livre dans votre poche. C’est un « guide-jouable » où vous déciderez d’aller où vous voulez à condition de trouver le bon chemin.

Selon l’heure ou selon là où vous êtes, l’aventure peut démarrer. Selon vos choix, elle peut aussi bien durer ou faire court.

A l’ombre des platanes de la place Sainte-Croix, votre voisin(e) de table est « un(e) bel(le) inconnu(e) dont les cheveux semblent caressés par la brise ». De deux choses l’une : ou l’envie de l’inviter à dîner vous emmène dans un resto japonais, ou rejoindre des amis pour un thé place Saint-Michel paraît une meilleure idée. Dans un cas comme dans l’autre, une carte vous guide et des adresses s’offrent à vous avec des renseignements pratiques : heures d’ouverture, gamme de prix et coordonnées.

Déambuler au gré des heures et des humeurs est l’idée d’un trio de jeunes urbanistes bordelais. Après une expérience (et une édition) parisienne, Gabriel Bord, Florian Rodriguez et Mathieu Zimmer, décortiquent Bordeaux dans le cadre de Deux Degrés : « une agence dédiée à la prospective, la programmation et la médiation dans les domaines de l’urbanisme, des modes de vie et des représentations territoriales ».

« On voudrait par exemple que les images de synthèse qui présentent les futurs projets architecturaux soient peuplées de vraies gens dans des vraies situations qui ressemblent à notre société et non pas de personnages idylliques dans des situations rêvées ! » précise Mathieu Zimmer.

Sorti en septembre 2014, « Bordeaux Safari » a été présenté à l’occasion de la biennale Agora.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

Manif du 8 mars à Bordeaux : des meufs, des keufs et des violences policières

par Baptiste Giraud. 3 515 visites. 2 commentaires.

8 mars : Les Bordelaises dans la rue pour faire entendre leurs droits

par Baptiste Giraud. 935 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Acte 17 : un « village jaune » le temps d’un week-end à Bordeaux

par Baptiste Giraud. 4 800 visites. Aucun commentaire pour l'instant.