Brèves  Société  Sport 

Les Ultramarines accusent SBA de « mise en danger d’autrui »

Les Girondins devant le Nouveau Stade de Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

Arrivée des Girondins devant le Nouveau Stade de Bordeaux (WS/Rue89 Bordeaux)

Suite à l’effondrement d’une barrière et d’autres incidents survenus dans le Nouveau Stade de Bordeaux lors du match inaugural des Girondins face à Montpellier, les Ultramarines accusent la société gestionnaire SBA de « laxisme » et de « mise en danger d’autrui ».

Laurent Perpigna, responsable des Ultramarines, a publié un communiqué sur son compte Twitter où l’on apprend que le groupe de supporters des Girondins est particulièrement remonté face aux incidents survenus samedi. Les Ultramarines attaquent même SBA (Stade Bordeaux Atlantique), la société gestionnaire du Nouveau Stade de Bordeaux l’accusant de « laxisme » et de « mise en danger d’autrui ».

« Un drame a été évité de peu »

Dans ce communiqué, les Ultramarines reviennent sur un document produit il y a deux ans et envoyé aux autorités compétentes (Mairie de Bordeaux, Club…), dans lequel ils abordaient la question des animations et de la sécurité dans le stade :

« Nous prévenions alors de tout l’ensemble des problèmes qui surgirent samedi soir. Les décideurs n’en ont fait qu’à leur tête, n’ont écouté qu’eux, et n’ont même pas l’honnêteté de reconnaître aujourd’hui qu’un drame a été évité de peu. »

Après que la barrière de sécurité se soit ouverte sur le premier but, le communiqué précise « le mouvement de foule n’avait rien d’impressionnant » et considère que « les déclarations de SBA sont en tout point scandaleuses ». La société avait signalé que la barrière avait cédé car un nombre important de supporters étaient massés contre. Laurent Perpigna s’interroge :

« Bordeaux sera donc le seul stade du monde où on ne pourra se masser contre la main courante pour saluer nos joueurs ? »

« Des sièges bien pire que nous pensions »

Le groupe de supporters s’en prend également à la qualité des sièges :

« C’est tout simplement bien pire que ce que nous pensions. »

Le communiqué s’inquiète de l’utilisation possible des sièges cassés comme projectiles et déplore que ceux ci n’aient pas été conçus pour être plus solides :

« Nous avions pourtant fourni toutes les coordonnées d’un fabricant de fauteuils aux dossiers rétractables, utilisés dans des stades en France répondant au même cahier des charges UEFA, et, comble de l’histoire, bien moins chers à l’achat que les fauteuils finalement retenus. […] SBA va-t-il envoyer à tous les matchs les factures des sièges cassés à la Mairie de Bordeaux ? Le contribuable paiera-t-il l’addition ? »

Ces problèmes s’ajoutent à l’ordre du jour de la réunion prévue à la Préfecture ce vendredi, où il sera également question d’une fissure dans la tribune sud (celle des supporters bordelais) constatée par la radio bordelaise Wit FM. Cette dernière avance que les stadiers auraient demandé à ce que les supporters ne sautent plus dans le virage.

Les Ultramarines, qui ne sont pas conviés à cette réunion, ont déjà prévenu qu’il n’était pas question de considérer les supporters responsables.

L'AUTEUR
La Rédaction
La Rédaction
Les informations auxquelles participent plusieurs journalistes de l'équipe.
En BREF

Le Bordelais Marc Large dément avoir fait cette caricature après la mort de Johnny Hallyday

par La Rédaction. 3 132 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Philippe Poutou décroche le Prix de l’encouragement de l’humour politique…

par Walid Salem. 568 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Bordeaux Métropole fait-elle cadeau d’1,2 million d’euros à Hermès ?

par Simon Barthélémy. 1 822 visites. 3 commentaires.