Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Relâche réouvre Le Jimmy pour annoncer son programme
Brèves  Culture 

Relâche réouvre Le Jimmy pour annoncer son programme

par Walid Salem.
Publié le 9 juin 2015.
Imprimé le 07 octobre 2022 à 17:04
13 941 visites. 6 commentaires.
Francis Vidal, ancien programmateur du Jimmy et patron d'Allez les Filles, présente la programmation de l'été 2015 du festival relâche (WS/Rue89 Bordeaux)

Francis Vidal, ancien programmateur du Jimmy et patron d’Allez les Filles, présente la programmation de l’été 2015 du festival relâche (WS/Rue89 Bordeaux)

Le moins qu’on puisse dire c’est qu’Allez les Filles sait nous prendre par les sentiments. Pour annoncer la saison 2015 de son festival Relâche, l’association s’est fendue d’une conférence de presse, la première du genre, dans ce qui reste de ce bar mythique des années 1990, Le Jimmy. On a failli verser une larme en hommage à un temps que les moins de 30 ans ne pouvaient pas connaître, mais on a fait mieux, on a bu une bière.

Dans ce lieu, repris par un jeune couple d’architectes qui a fait des étages supérieurs sa résidence et de l’ancien bar un garage à vélo en attendant mieux, Francis Vidal a donné un discours au micro. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises !

Pas très à l’aise dans ce genre d’exercices, l’ancien programmateur du Jimmy rappelle le passé glorieux de l’établissement :

« Pour le foot, Bordeaux a un seul club dans l’élite, les Girondins. Mais pour l’élite du rock, la ville a fourni bien plus : des groupes et des lieux de qualité, et Le Jimmy en est un. »

Si l’entame portait aux nues la discipline préférée de Francis Vidal, on ne saura pas suivre jusqu’au bout :

« Même un deuxième ligne de rugby pèse 4 kilos à sa naissance. »

Une programmation afro-américaine

Dans ce lieu qui a accueilli « des milliers de groupes », où la Mano Negra a joué plus d’une fois devant 400 personnes entassées jusqu’aux cintres, où Dominique A a commencé avant de remplir l’Olympia, Allez les filles déroule son programme derrière des lunettes noires.

L’introduction se fait en force le 14 juin aux Parc des Angéliques avec, parmi les 4 groupes annoncés, deux monuments du rock : Flamin Groovies et Radio Birdman, respectivement américain et australien. Les premiers venant de San Francisco ont enflammé les dancefloors psychés avec leur reprise de Louie Louie. Les deuxièmes ont affiché une influence décomplexée par Les Stooges, au point que sa deuxième formation sous le nom de New Race, avait réuni autour de Rob Younger, le légendaire Ron Asheton de la bande à Iggy Pop, ainsi que des membres de New Order et de MC5.

Le reste de la programmation s’annonce « afro-américaine », dixit Francis Vidal. On notera le rendez-vous presque annuel de Lisa & The Lips (le 22 et 24 juillet), le retour de Nikki Hill (le 13 juillet), la surprise Doctor Feelgood (le 20 août) et la touche bordelaise Archi Deep and the Monkeyshakers (le 22 juillet). Les Dancing in the street et les Siestes Soul ne dérogent pas à la règle et donnent rendez-vous aux quatre coins de Bordeaux.

Enfin, grande région oblige, la conférence de presse n’a pas manqué de souligner des collaborations avec des partenaires à La Rochelle, Limoges, ainsi que le Pays Basque. Comme quoi, « la musique va plus vite que la politique », signe Francis Vidal.

Pour tout connaître de la programmation et de son évolution, allez régulièrement sur le site d’Allez les Filles.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

« Bordeaux fête le vin » tous les ans, et la fête du fleuve en stand by ?

par La Rédaction. 446 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

L’opposition Renouveau Bordeaux demande à la Ville de « reprendre la main sur la propreté »

par Victoria Berthet. 619 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le squat de la rue Gravelotte expulsé en moins de 24 heures par les forces de l’ordre

par Victoria Berthet. 603 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×