Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Les interrogations de Jean-Luc Gleyze sur les nouveaux quartiers de Bordeaux Nord
Politique  Société 

Les interrogations de Jean-Luc Gleyze sur les nouveaux quartiers de Bordeaux Nord

par Walid Salem.
Publié le 29 août 2015.
Imprimé le 10 août 2022 à 06:30
6 491 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Jean-Luc Gleyze, entouré de Corinne Guillemot et Philippe Dorthe, découvre les aménagements des Bassins à flot présentés par Christophe Masson, président du Grand Port et Patrick Brocart, directeur des ateliers portuaires (WS/Rue89 Bordeaux)

Jean-Luc Gleyze, entouré de Corinne Guillemot et Philippe Dorthe, découvre les aménagements des Bassins à flot présentés par Christophe Masson, président du Grand Port et Patrick Brocart, directeur des ateliers portuaires (WS/Rue89 Bordeaux)

Le président du Conseil départemental de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, a visité ce vendredi les quartiers de Bacalan, Grand-Parc et Bassins à flot où il a tenu un point presse pour dévoiler ses interrogations sur les nouveaux aménagements urbanistiques.

Le président du Conseil départemental de la Gironde n’a pas tourné autour du pot pour livrer ses interrogations sur les nouveaux quartiers en mutation à Bordeaux Nord :

« Construire des terrains ne suffit pas à construire un territoire et additionner des parallélépipèdes ne fait pas une ville. »

Après avoir précisé que les choix urbanistiques relèvent de la commune et de la Métropole, Jean-Luc Gleyze s’interroge sur la qualité de vie que va proposer le canton après son développement. Il a rappelé que le principe de dalle, voulu dans les années 1980 à Mériadeck et aux Aubiers, n’a pas rempli ses fonctions sociales :

« Il y a des systèmes qui ont failli parce que les espaces publics ont été mal envisagés. Ce serait regrettable de reproduire ces erreurs à travers ce qui est entrain de se réaliser. »

Un président « rural » et aussi « urbain »

Avec cette visite du canton Bordeaux IV, constitué des quartiers de Bacalan, Bassins à flot et le Grand-Parc, en compagnie de Philippe Dorthe et de Corinne Guillemot, tous les deux élus PS du canton, le président du Conseil départemental continue son tour des cantons de la Gironde. Après le Bassin d’Arcachon, il a choisi un canton urbain pour se défaire au passage de l’image de « président rural » :

« Ce canton est emblématique des préoccupations des collectivités locales. Il est en pleine mutation et sa population se développe. Nous devons anticiper ses besoins sur le volet social et sur les équipements. »

N’étant pas « choqué » qu’Alain Juppé veuille développer l’urbanisme et augmenter la population à Bordeaux, Jean-Luc Gleyze veut également assurer ce qui relève de la responsabilité du département et veiller à une évolution avec le moins de difficultés sociales :

« Pour 15 000 nouveaux arrivants dans le département, il faut envisager un nouveau collège. Malgré l’apport fiscal de cette population, il est difficile d’y parvenir. Sur ce canton, nous sommes déjà impliqué dans la rénovation d’un collège. Sans oublier les autres besoins, par exemple les pompiers du SDIS sur ce secteur sont passés de 4500 interventions à 7000 cette année, et ils en prévoient 10000 l’année prochaine. »

Maintenir une activité économique

L’équation est toujours la même, si on veut assurer l’emploi, il faut une activité économique. Ancien vice-président du Conseil général en charge de l’économie, Jean-Luc Gleyze a manifesté son intérêt pour la question en rappelant qu’il est indispensable de maintenir une activité industrielle maritime sur les Bassins à flot :

« Contrairement à Euratlantique, où il y a beaucoup de tertiaires, donc des emplois, ce canton mérite que l’on soit particulièrement attentif à son équilibre économique. »

En compagnie de Christophe Masson, président du Grand Port et Patrick Brocart, directeur des ateliers portuaires, le président du département a pris connaissance des aménagements prévus pour l’activité d’entretien et de réparation de yachts (refit), sujet particulièrement cher à Philippe Dorthe, et sur lequel Alain Juppé était réticent, faisant notamment valoir les nuisances d’une telle industrie dans un quartier voulu résidentiel.

L’élu socialiste sur le canton a souligné que la question « est moins mal barrée qu’à une époque », assurant que « le bon sens a fini par l’emporter ».

Article actualisé le 30/08/2015 à 22h42
L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

La DNCG met la pression sur les Girondins pour la masse salariale et le budget transfert

par La Rédaction. 298 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Incendie : la Gironde repasse en vigilance rouge

par La Rédaction. 267 visites. 1 commentaire.

Cas de Covid-19 au Centre de rétention administrative de Bordeaux, La Cimade se retire

par La Rédaction. 479 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×