Au Grand Parc, l’Annexe b attend les artistes
Culture 

Au Grand Parc, l’Annexe b attend les artistes

Un ancien bâtiment du groupe scolaire Condorcet se transforme en ateliers d'artistes (WS/Rue89 Bordeaux)

Un ancien bâtiment du groupe scolaire Condorcet se transforme en ateliers d’artistes (WS/Rue89 Bordeaux)

Un ancien bâtiment du groupe scolaire Condorcet, situé dans le quartier du Grand Parc, à Bordeaux, va accueillir des artistes à partir de 2016, avant sa transformation en restaurant scolaire.

Ce sont ce qu’on appelle des mètres carré glissants qui vont être dédiés aux artistes, le temps de mettre en route le chantier qui va transformer cette ancienne aile du groupe scolaire Condorcet au Grand Parc en restaurant scolaire, d’ici deux ou trois ans.

« On va mettre les artistes à l’école », s’en amuse Alain Juppé.

Et il ne croit pas si bien dire le maire de Bordeaux venu en coup de vent présenter le projet aux côtés de Fabien Robert, adjoint en charge de la culture et du patrimoine, et Anne-Marie Cazalet, maire adjoint des quartiers Chartrons, Grand Parc et Jardin public. Les seize salles de l’Annexe b – qui donnera son nom à ce futur lieu culturel –, sont encore dans leur jus avec leurs tableaux noirs. Deux salles possèdent même toujours leurs paillasses, ces plans de travail carrelés anciennement voués aux expériences de physique-chimie.

1000m2 pour une cinquantaine d’artistes

Concédé par la Région à la Mairie, le bâtiment « nécessite peu de travaux » pour le transformer en ateliers d’artistes excluant les nuisances sonores. En les consacrant aux arts plastiques, ses 1000 m2 peuvent être « mis à disposition rapidement ». Ils pourront accueillir une cinquantaine d’artistes, permanents ou de passage. Chaque artiste devra débourser 50 euros par mois « pour l’électricité, l’eau et le chauffage ». Les locataires seront sélectionnés par une commission constituée d’acteurs culturels locaux et mis sous la houlette d’un collectif pilote des lieux.

Ce dernier sera désigné en décembre 2015, après le lancement d’un appel à projets courant septembre. Il aura pour mission, en plus de la gestion de l’Annexe b, de mettre en place des « liens très forts avec le quartier », précise Anne-Marie Cazalet.

Le culturel et le cultuel

L’occupation temporaire est une pratique courante dans d’autres villes de France et d’Europe. Elle a déjà été pratiquée à Bordeaux (la Caserne Niel, Espace 29, le commissariat Castéja, Les Vivres de l’art…) et d’autres affectations sont à l’étude. Elle permet au bailleur de faire des économies sur les frais de gardiennage et de les mettre à profit pour d’autres besoins.

En effet, au rez-de-chaussée de l’immeuble, une salle de prière est confiée à l’association des musulmans de Bordeaux Nord. Interrogé sur son futur voisinage, son président, Djamal Ouazzani, est convaincu des bons rapports « entre le culturel et le cultuel ».

Des portes ouvertes vont être organisées fin septembre pour faire découvrir les lieux. En attendant, les artistes intéressés (plasticiens, vidéastes, photographes…) peuvent adresser leurs candidatures au service culturel de la mairie de Bordeaux.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Co-fondateur de Rue89 Bordeaux et directeur de la publication

En BREF

L’expulsion de Drita sera révisée par la Préfecture

par Klervi Le Cozic. 763 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La bibliothèque de Neneuil sera reconstituée après la « bévue » de sa destruction

par Walid Salem. 3 798 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Ford : l’offre de reprise de Punch « tient la route »

par Simon Barthélémy. 629 visites. 1 commentaire.