Enquêtes et informations de proximité
Enquêtes et informations de proximité
Dernière saison de l’ère Fouquet à l’Opéra de Bordeaux
Culture 

Dernière saison de l’ère Fouquet à l’Opéra de Bordeaux

par Walid Salem.
Publié le 22 septembre 2015.
Imprimé le 06 février 2023 à 17:04
5 949 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Thierry Fouquet lors de la présentation de la saison 2015-2016 (WS/Rue89 Bordeaux)

Thierry Fouquet lors de la présentation de la saison 2015-2016 (WS/Rue89 Bordeaux)

« C’est une rentrée comme les autres », assure Thierry Fouquet qui attaque la dernière saison à la tête de l’Opéra national de Bordeaux (ONB). Celui qui assure la direction depuis 20 ans est « impatient de découvrir la programmation » et jure ne ressentir rien de particulier à part le souci habituel de satisfaire le public de la maison.

De son côté, Laurence Dessertine, présidente du conseil d’administration évoque, sous un autre angle, « une rentrée compliquée » :

« Il faut nous faire confiance, faire confiance en l’énergie de ces hommes et ces femmes qui travaillent pour maintenir la programmation de spectacles de bonne qualité, malgré la traversée de passes compliquées sur le plan économique et financier. »

En effet, la subvention municipale a baissé d’un million et la Région a réduit la sienne de 40 000 €. Thierry Fouquet réclamait pourtant, il y a peu, « que l’Opéra de Bordeaux ait enfin les moyens dont disposent d’autres théâtres lyriques » étant « loin derrière Toulouse, Lyon ou Strasbourg en terme de subventions ».

Le verre à moitié plein

L’équipe directrice préfère voir le verre à moitié plein avec des annonces positives : la ville vient de financer cet été des travaux à hauteur de 600 000€ HT pour améliorer l’accessibilité de la salle (et des toilettes) aux personnes se déplaçant en fauteuil roulant. 14 emplacements leurs sont dorénavant dédiés contre 2 auparavant.

Deux autres chiffres redonnent le sourire : le succès de l’exposition d’été « Plus que parfaits, corps augmentés en scène », qui a attiré 20 293 visiteurs sur 50 jours (contre 18 500 pour celle de l’été d’avant) et le bon départ de la campagne 2015-2016 – 7500 abonnements vendus, autant que l’année dernière à la même époque.

Cependant, il reste des places : sur les 165 000 proposées, 85 000 sont encore en vente. Plusieurs nouveautés peuvent cette année motiver le public : la possibilité de payer ses abonnements en cinq fois et la mise en place d’un Pass Jeune Intégral qui permettra aux 16/26 ans des entrées illimitées au Grand-Théâtre comme à l’Auditorium pour 25€ mensuel.

"Now", la dernière création de Carlson (Patrick Berger)

« Now », la dernière création de Carolyn Carlson (Patrick Berger)


La nouvelle saison

La saison lyrique sera ouverte avec une nouvelle production du « Don Carlo » de Verdi donnée à l’Auditorium du 24 septembre au 2 octobre. C’est Paul Daniel qui sera à la baguette pour les deux premières présentations et pour les dernières, Pierre Dumoussaud, assistant d’Alain Lombard. Ce dernier, qui répétait cet ouvrage depuis la fin août, à du renoncer à la diriger pour des raisons médicales. Son retour est annoncé pour le mois de juin.

Plusieurs temps fort sont au rendez-vous de la nouvelle saison, notamment la venue de Carolyn Carlson dans le cadre du festival Novart pour une reprise du ballet « Pneuma » du 5 au 13 octobre au Grand-Théâtre. La chorégraphe américaine reviendra du 24 au 27 octobre avec sa dernière création, « Now ».

Toujours en octobre et dans le rayon danse, l’ONB rendra hommage au chorégraphe Marius Petipa les 21, 22 et 23. Des représentations se tiendront en parallèle d’un colloque international sur ce maitre du ballet classique – membre de la troupe du Grand-Théâtre de Bordeaux au XIXe siècle – organisé en collaboration avec l’Université Bordeaux Montaigne, la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine et sous le patronage de la Commission française de l’Unesco.

Enfin un effort tout particulier est fait « en vue de préparer le public de demain ». Hip-hop, danse classique, musique de chambre, seront proposés à travers des créations comme « Barbe-bleue » de l’ex-danseuse étoile Emmanuelle Grizot, et des interprétations originales comme le conte musical de « Casse-Noisette » par Natalie Dessay.

La nouveauté de la saison est la proposition de la compagnie Paul les oiseaux d’animer des goûters philo. Cette politique adaptée au jeune public, adolescents et des jeunes adultes, a permis la saison dernière de faire passer les moins de 26 ans de 19 à 24%. Un bon résultat à mettre sur le compte du directeur sur le départ qui en avait fait une de ses priorités.

L'AUTEUR
Walid Salem
Walid Salem
Une idée lui traverse l'esprit en 2013 et voilà que vous y êtes. Il espère faire de vous un fidèle abonné (le lien est dessous).

En BREF

« Il faudra nous passer dessus », prévient un front d’élus anti-LGV réunis à Bordeaux

par Simon Barthélémy. 729 visites. 3 commentaires.

Bègles se propose pour expérimenter la légalisation du cannabis en France

par La Rédaction. 1 162 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le musée de la Création Franche à Bègles, fermé pour rénovation, devient « Musée de France »  

par La Rédaction. 364 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×